FR | EN

Rwanda-Trevidic: L’ASBL Jambo monte au créneau

Publié : le 12 janvier 2012 à 21:51 | Par | Catégorie: Actualité
Placide Kayumba, président de Jambo asbl

Placide Kayumba, président de Jambo asbl

L’ASBL Jambo met en garde contre « les conclusions hâtives d’une lecture partielle et partiale », d’extraits du Rapport balistique présenté ce mardi 10 janvier 2012 dans le cadre de l’enquête de deux juges français au sujet de l’attentat du 6 avril 1994 contre l’avion du Président Habyarimana.

L’ASBL Jambo est une association basée à Bruxelles en Belgique, rassemblant notamment des jeunes qui militent pour  » l’instauration et la pérennisation d’Etats de droit dans la Région des Grands Lacs », elle est aussi impliquée dans les activités socioculturelles, et celles relatives au développement durable.

Suite à l’annonce de la publication du rapport balistique sur l’attentat commis en avril 1994 contre l’avion du Président Juvénal Habyarimana, l’ASBL Jambo a voulu faire entendre sa voix. Etant d’ailleurs une association militant pour les questions relatives à la justice et la réconciliation, Jambo ASBL suivant de près l’avancée de l’enquête des juges français chargés d’élucider le mystère sur l’attentat du 6 avril 1994, qui a plongé le Rwanda dans l’horreur. L’ASBL Jambo par la voix de son président Placide Kayumba, condamne vivement « une campagne médiatique qui semble s’organiser pour tirer des conclusions désignant les coupables et/ou innocentant des suspects avant le travail de la Justice« . Rappelons que ce rapport des géomètres et experts en balistique, commandé par les juges français Marc Trévédic et Nathalie Poux sur les circonstances de l’attentat contre l’avion du président, n’avait pas pour objet d’identifier les auteurs du tir de missiles qui ont explosé le Falcon  présidentiel, mais seulement de localiser l’endroit d’où ils ont été tirés. A la suite de leur travail les experts ont conclu, par élimination que « le tir des deux missiles, dont le second a abattu le Falcon 50 présidentiel, a pu avoir lieu depuis le camp de KANOMBE, à proximité des maisons des coopérants belges ».

Cette association appelle l’ensemble des acteurs en particulier les médias, à la retenue et à la prudence. « Il est nécessaire d’attendre la publication et l’analyse de ce rapport et surtout les conclusions de la Justice, avant d’innocenter ou de condamner qui que ce soit » a- elle réitérée, avant de lancer un appel au gouvernement de Kigali de s’abstenir de toute manœuvre qui viserait à « orienter l’opinion publique et de la détourner de l’ensemble des conclusions scientifiques du rapport« . L’ASBL Jambo exhorte par contre le gouvernement de Kigali,  » à soutenir le travail des enquêteurs jusqu’à ce que les coupables soient identifiés et poursuivis par la Justice« .

Par son président, Jambo a tenu à saluer le travail accompli dans cette enquête, qui a abouti à la publication de la première partie du rapport balistique, tout en espérant que la suite des enquêtes soit capitale pour lever toutes les confusions sur cet attentat qui fut le point de départ de l’amplification des violences qui continuent jusqu’à maintenant à ravager la Région des Grands Lacs.

Jean Mitari
JamboNews.net

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

66 Commentaires à “Rwanda-Trevidic: L’ASBL Jambo monte au créneau”

  1. MPONGO LOVE dit :

    DORE UKO BYAGENZE NYAKO LE 06 AVRIL 1994 BICAGA KINANI, NAHO IBINDI BYOSE BYO NI IBINYOMA GUSA GUSA !!!!!!!!

    ****************************

    Arikose ubundi uyobewe ko ari INYENZI-INKOTANYI zahanuye indege zibifashijwemo n’abasilikari ba MINUAR bababiligi ninde ? Na commission d’enquête parlementaire y’ababiligi yarabibonye uretse ko yabikwepye),ubwo yemezaga ko Lieutenant LOTIN wumubiligi yatambutse ku kibuga cyindege i Kanombe ari kumwe n’inyenzi eshatu, batambuka kuri barrière yarihari yaba FAR bakababwira ngo bagiye muri parc AKAGERA NIHO BABOHEREJE MURI MISSION. Ndetse bari mumodoka ya TOYOTA HILUX double cabine ifite inyuma ho gutwara imizigo. En réalité icyo gihe le 06 avril 1994 mu gitondo nibwo batambukije ibisata by’iyo missile yarashe indege kumugoroba wuwo munsi. Bagumye iyo umunsi wose,noneho Liieutenant LOTIN aza kugaruka wenyine hashize igihe gito indege irashwe, naho izo NYENZI bari kumwe mugitondo zagumye iyo zimaze gukora iryo shyano. Ubwo yagarukaga rero, Lieutenant LOTIN yongeye kubonwa nabasirikari baba FAR, barareka aratambuka, ndetse ageze aho abandi babiligi ba MINUAR bari bakambitse banga no kumufungurira kuko ntawaruzi ibyo yari yiriwemo, kandi n’amasaha yo kwinjira mukigo yarenze. Igitangaje rero nuko byamugendekeye gutyo, maze DALLAIRE wari uri dans le coup yo guhanura indege, agahita amwoherza kujya kurinda Madame UWIRINGIYIMANA AGATHE wari Premier Ministre,ngo anamuherkeze ajye kuvuga ijambo kuri Radio Rwanda bityo afate ubutegetsi ahawe na DALLAIRE, kugeza ubwo INYENZI-INKOTANYI zigereye kumugambi wazo ! Sasa rero, icyo batari bazi, nuko aba FAR bari bamaze kubona ko Lieutenant LOTIN yari mu gaco kabahanuye indege ya KINANI, maze bakamukurikira mpaka kwa UWILINGIYIMANA, ari nako yishwe, nabo basilikari bababiligi barimo Lotin BARI BAMURINZE ABKAGUNDAGURWA.Nguko uko ibintu byagenze, naho ibindi byose ni amateshwa.Ejo rapport ya TREVIDIC imaze kumurikwa NYIRAMAMAWANJYE witereye umutwe ariwe Collette BRAECKMAN bamubajije ikibazo kuri RTL, bati ese ko bavuze ngo igisasu cyaturutse mukigo i Kanombe, kandi tukaba tuzi neza ko nta musirikari numwe wumu FAR wari warigeze yiga uburyo ibyo bisasu babikoresha, none baba aribo bahanuye iyo ndege bate ? Undi ubwo yahise arya iminwa, maze akanura bwa bujishobwe bunnya amazi ati ni abafransa babafashije guhanura KINANI ! Ubu subwambere kriya kajungakazi kajajanganya gahuzagurika kavuga amateshwa nkayo. No muri 1994 nyuma gato yiraswa ryindege, karavuze ngo abazungu babamercenaires babafransa biyambitse imyenda ya gisirikari y’ababirigi, maze bahanura indege ya KINANI kugira ngo byitirirwe ababbiligi ! None umva ko muri rapport ya TREVIDIC handitswe ko igisasu gishobora kuba cyararasiwe mu kigo cy’i Kanombe mu gace kari gatuwemo abasilikari bababiligi ! Ndumva urugamba rugiye kuryoha kabisa ! None iyo mission ya Lieutenant LOTIN belge wa MINUAR yaritwaye ibyo bisasu bya missile, banyura kuri barrière y’abaFAR i kanombe ku kibuga bakabeshya ngo bagiye muri mission mu KAGERA, kandi igihe cya commission d’enquête parlementaire belge, ari DALLAIRE, ari uwarumwungirije colonel MARCHAL belge, bombi barahakanye bakavuga ko batigeze bohereza uwo mugabo qui par ailleurs ngo était très indiscipliné et donc très facile à corrompre par le FPR kuwe kwayo bisanzwe, Marchal akanongeraho ko nta musirikari we washoboraga kujya muri mission aho ariho hose no muri Kigali atabimusinyiye, murumva iyo bandit yri yagiye he ? Nguko uko byagenze, naho ibindi byose ni amagambo, ni amanjwe. KINANI YAHANUWE NINYENZI INKOTANYI ZIFASHIJWE NABABIRIGI BARIMO BAMWE BARI MURI MINUAR I KIGALI, ARIKO IBYO NTIBIVUGA KO LETA YUBUBILIGI YARIBIZI. ARIKO KUBWANJYE HARI ABAPOLITICIENS BAMWE BABABILIGI BARI BABIZI, BARIBAHAYE UMUGISHA IYO MISSION YUBWICANYI.Ubu buri muntu wese uzi ingingo yose ifatika yerkeranye no kumenya ukuri kugira ngo iyi enquête ya TREVIDIC izakomeze maze aya marorerwa asobanuke ajye ahagaragara hab un vrai jugement, mbese irangiza rubanza nyaryo rihamya ubwicanyi abahanuye indege nyabo, niyegera abavocats baburanira abiciwe bose bari muri iriya ndege, maze urugamba nyarwo rureme, tubone uko twigarika kariya ka BUJIGO, ka RUZINGO NJATI gasa NAGAKOKO ! Imana ituriinde twese kandi nitubishaka byukuri, UKURI KUZATSINDA NTAKABUZA.

       7 likes

    • Richie dit :

      Mpongo Love, belle analyse, ibyo uvuze nibyo wibuke ibyo uwitwa Colonel Ballis w’umubiligi yavuze, nawe bamushake kuko ashobora kuba ariwe wohereje Lotin, Kandi koko abasirikari bamwe b’ababiligi bari muri MINUAR bafashije inyenzi guhanura indenge, niyo mpamvu bariya baganga babiri b’ababiligi bataguranywe kuvuga ko ibisasu bumvise bituruka muri Camp Mayuya.

         4 likes

    • Nyambo dit :

      Lotin yishe Kinani rero, nawe arapfuye, umugambi we urapfuye .. komeza rero utwibwirire uko miliyoni z’abantu zahise zibasira abaturanyi babo kuva muri Mata kugeza Nyakanga 1994; ariko utwibwirire n’uruhare rwawe muri ako karasisi da! kagire inkuru Mpongo we !!!

         0 likes

  2. Albcool dit :

    Tiens donc le rapport Bruguieres n’a pas suscite autant de retenue??? Pourtant il n’y avait que des « on m’a dit que, j’etais la , je n’etais pas la, il parrait que etc… Il n’y a pas de lecture partielle. Le juge lui est comfortable puisqu’il l’a rendu public a travers les avocats et les clients. C’EST KANOMBE

       6 likes

  3. Dam's Kembi dit :

    Merci de nous traduire ce commentaire pour que tous ceux qui ne parlent pas kinyarwanda puissent en connaître la teneur, ainsi le corroborer ou le contre-argumenter. Le drame du Rwanda est à la base de tous les graves déséquilibres sévissant dans la région des Grands Lacs notamment du contre-génocide sur les populations rwandaises hutu et autres qui s’étaient réfugiés dans l’ex-Zaïre. Etant donné les contre-vérités et mensonges pour faire accréditer des thèses farfelues, il serait souhaitable que tout ce qui concoure à la recherche de cette têtue vérité puisse l’être dans des langues comprises par tous, avec tout le respect aux locuteurs kinyarundi ou kinyarwanda. Bien cordialement

       1 likes

  4. Francis Morin dit :

    Meilleurs voeux,
    Je remarque une prise de panique dans le camp de convaincus du juge brugiere.Seulement je me rappele que depuis belle lurette des milliers des gens demandaient au gouvernement de Kigali de laisser la justice faire faire son travail, de Brugière à Trevidic, c’est le même travail de justice en cours.Pourquoi ne pas laisser la justice, POUR LAQUELLE VOUS MILITER

       3 likes

  5. Francis Morin dit :

    LAISSONS LA JUSTICE FAIRE SON TRAVAIL…Et ne vous interferer pas dédans.

       2 likes

  6. Francis Morin dit :

    Le vrai problème il me semble c’est la politisation de la justice.Si Habyarimana a été tué par ses propres militaires, c’est tout un tas des livres,memos,declarations,enquêtes qu’il faut jeter à la poubelle…Mais pire c’est toute une vision de l’histoire qu’il faudra corriger, dixit Cala del Ponte, vous vous souvenez? C’est aussi et surtout la fin d’une arme politique contre la dictature de Kigali, mais aussi la revélation d’une haine machiavélique qui a provoqué le génocide des tutsi.Ruzibiza et compagnies sont donc NOIRS menteurs, et Blancs fureurs.

       0 likes

  7. Francis Morin dit :

    ASBL Ijambo ne doit pas prendre partie, et peut être qu’elle devait nous aider à fouiller l’autre côté, les durs du regime Habyarimana, en menant une enquête journalistique.Vous contribuerez au travail de la justice.Le doute, voilà ce qui doit animer des chercheurs de la vérité.La même passion qui a animé les rwandais à la publication du rapport brugière doit maintenant mobiliser pour fouiller de l’autre côté.voici ma contribution, allez sur le site FRANCE RWANDA GENOCIDE.org, il y a des documents compilés par Serge Fanel, et parmi ceux ci on trouve beaucoup de lettres de commande de missiles sol-air.Ont-ils une fois été livrés? Si oui, qui les detenaient à Kigali, parmi les militaires? Fouiller ces documents, et continuons la recherche de la vérité définitive sur ce qui s’est vraiment passé ce 6 avril…avec une seule arme LE DOUTE méthodique à l’encontre de tous les protagonistes de l’époque.
    Meilleurs voeux

       7 likes

  8. Francis Morin dit :

    Je viens de lire la declaration de Eugène Ndahayo ( FDU) du 12 janvier 2012 qui parlant du rapport tredevic demande à tout le monde de se mobiliser contre  » un arrangement politique qui sacrifie la vérité et pietine la justice »….Peut -on être un vrai democrate et promettre la justice aux Rwandais quand soi-même on s’en prend au travail de la justice? Pour rappel, le juge n’a pas encore sorti son rapport.Pourquoi cette panique? Pour ce monsieur la justice vraie est-elle seulement celle qui vient du juge Brugière?Je commences à serieusement m’interroger sur les motivations de tous les demandeurs en justice en provenance du Rwanda.J’ai aussi lu Theogène rudasingwa qui va sur la même voie…Cet attentat était-il finalement devenu une arme politique? Les milliers de rwandais morts meritent d’abord la vérité, et ensuite la justice, pour après une reconciliation nationale effective, pas à la Kagamé.Tous les militaires des FAR qui étaient à Kanombé doivent maintenant nous éclairer, on parle déja d’un certain NTABAKUZE, qui en sait plus? Voilà le travail que doit entamer monsieur Eugene Ndahayo.Un ami proche du dossier Rwanda qui vit en belgique m’a rapporté que le colonel Luc Marchal n’est plus joignable au télephone.Pourquoi doit-il se cacher maintenant? qui l’a manipulé?

       3 likes

  9. Francis Morin dit :

    Bon comme je suis en attente de modération ,je reviens plus tard.

       0 likes

  10. Chaka dit :

    Chers commentataires,

    Prière de réagir dans une langue internationale pour que le monde puisse comprendre votre intervention. Ce qui se passe chez nous est une affaire internationale!
    Tous les rwandais attendent la vérité pour arriver à une vraie réconciliation

    Le point de tir est le camp Kanombe, c’est une certitude absolue. Dans ce camp, il y avait entre autres les FAR, les français et les belges.
    Dans tous les cas, le FPR en est pour quelque chose. Pourquoi Kagame n’a jamais accepté une enquête si c’était dans son avantage! Pour moi, les belges ont déscendu l’avion pour le compte du FPR.

    Je pense que le moment est venu pour qu’enfin les rwandais sachent la vérité.

       4 likes

  11. Francis Morin dit :

    A Chaka,
    Je me pose effectivement la question des étrangers au camp de Kanombe, les belges et les francais.Gerard Prunier évoquer beaucoup cette option.Soit les éxecutant belges pour le compte du FPR , soit les éxecutant francais pour le compte des FAr, ou mieux d’un groupe d’entre eux…Pour descendre l’avion il fallait une ou deux personnes, pas un grand monde.Mais aussi la maîtrise de ces engins de mort que possedaient sûrement ces étrangers.Voici la ou les questions: Si un commando belge l’a fait pour le compte du FPR ou un commando francais pour le compte des FAR, quel est le degré de responsabilité en droit international? et par rapport à la tragedie rwandaise…..Il y a dans la nature un petit malin ou petit demon( c’est selon) qui a semé la mort au Rwanda.Dans ce dossier les belges, en tout cas les officiels, sont toujours silencieux.Qu’en savent-ils?

       3 likes

  12. Francis Morin dit :

    Et enfin, Jesus-Marie.Joseph, pourquoi le conseiller de Franoois Mitterand pour l’Afrique, Francois de Grossouvre, se suicide-t-il le même soir du 06 avril? qu’avait-il appris? S-est-il suicidé ou on l’y a aidé? et pourquoi il y a jamais eu enquête sur son suicide? Habyarimana est tué le soir du 6 avril, et le conseiller pour l’afrique de Mitterand se suicide le même soir? Avait-il des dettes du Casino? ou peut -être il avait appris ou decouvert qui venait de tirer sur le Président Habyarimana….On nous parle depuis belle lurette du Capitaine Paul Barril, le juge tredevic l-at-il finalement interroger? Je me souviens que ce monsieur exposer differents boîtes noirs à la télé qui n’étaient pas celui de l’avion.Pourquoi?
    Qui a dit que les africains ne sont pas intélligents? Ce drame demontre une ingéniosité terrible…qu’il faudrait plutôt utiliser pour le developpement, pas pour semer la mort.

       4 likes

  13. Francis Morin dit :

    Chaka, en effet le silence de Kagamé est surprenant….Comment peut-on se taire pendant autant d’années alors qu’on est accusé d’un crime ayant provoqué un génocide? L’ONU n’avait pas juger utile d’enquêter, pourquoi? La belgique, non, pourquoi? et la France bien tard, sur demande des familles de pilote francais, et pas du gouvernement, pourquoi? l’Oua, non plus, pourquoi? quant au FPR il fallu attendre des années pour le faire, pourquoi? Tout le monde ne voulait pas enquêter sur cet avion, POURQUOI NOM DE DIEU? Les jesuites c’est pourtant révolu non….Nous devons chercher la vérité, et si on s’acharne tous, on la trouvera.Pour cela, pas de passion pro ou anti kagamé, juste la froideur de l’esprit dans les analyses.

       6 likes

    • Muhinzi dit :

      Pour toi Francis:
      http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/01/13/le-juge-antiterroriste-marc-trevidic-serait-l-objet-de-brimades_1629246_3224.html
      1. Le reste, sache que les rwandais ont vu ces belges le jour de l’attentat à l’endroit d’où les tirs sont partis.
      2. ça fait longtemps que les anciens responsables du FPR demandent à être entendu sur ce dossier(Nyamwasa, Rudasingwa, Karegeya…)mais ce juge ne les a pas contacté. Ce qu’il vient de nous sortir c’est une partie copier/coller de ce que Kagame avait organisé après l’enquête de Brougière.
      A part Kagame et sa petite hutte, tu connais d’autres rwandais qui ne se mobilisent pas pour dire que c’est du n’importe quoi ce que ce juge vient de nous sortir.
      Je te rappelle que nous, on habitait la région donc venir avec ces fameux experts pour raconter des conneries, ça ne change rien; par contre on se rend compte à quel point ces soit disant experts sont cons, menteurs ou incapable.
      Pour ton info aussi, je te rappelle que Kanombe est une commune et une colline; dire que à Kanombe les coups ne peuvent partir que d’un camps militaire c’est honteux. Qu’est ce que vous ne faites pas pour sauver Kagame? Mais ça ne servira à rien. Ces envoyés de Kouchner ont rempli leur mission, celle de mentir pour sauver son ami Kagame, mais pour combien de temps?

         3 likes

  14. Maguru dit :

    Pour moi c’est la CIA en collaboration avec l’état belge qui contrôlait l’aéroport via leur présence au sein de la MINUAR qui ont abattu l’avion pour le compte du FPR dans une stratégie à long terme visant à déstabiliser et piller le Congo. L’implications des américains explique autant d’années du silence de la communauté internationale (TPIR, ONU, OUA, USA, Canada, UE….) et pourquoi le FPR ne voulait pas d’enquête pendant des années et des années.

    Les stratèges de guerre américains parlent souvent UNINTENDED CONSEQUENCES lors d’une guerre, au Rwanda il y eu Génocide Tutsi, au Congo Génocide Hutu et Génocide Congolais sans oublier les victimes de plus 10 000 000 de morts et des femmes violés en masse quotidiennement depuis des années dans la région des Grand Lacs. A VOTRE AVIS QUI VEUT ACCEPTER CETTE RESPONSABILITÉ ?

    Par contre les FAR ont été poursuivis depuis des années partout dans le monde et beaucoup de millions de dollars ont été dans la justice pour prouver qu’ils ont abattu l’avion, mais la justice a montrer qu’ils n’ont pas descendu l’avion de Habyarimana.

    PS : Le FPR a été un cauchemar pour ses sponsors d’ou la sortie du mapping report.

       4 likes

  15. joniko dit :

    L’attentant contre l’avion du président est un complot international. Les casques Bleu à mon avis ne sont pas innocent dans cette histoire.
    Kagame aidé par Dallaire sont à l’origine de cet attentant qui est l’element déclancheur du génocide.
    Voilà pourquoi pour justifier ce génocide ils utilisent leurs Loby pour mettre leur responsabilité sur les autre.
    De toute façon les langues commencent à se délier et l’enquete ne pas encore fini.
    La Vérité finira par triompher .

       2 likes

  16. Francis Morin dit :

    Les amis,
    Je vous prie d’aller sur le site de « france rwanda genocide.org », et de cliquer sur le titre  » accès aux documents du livre LA FRANCE AU COUER DU GENOCIDE DES TUTSIS.. » un titre en bas.Descendez tous les titres des documents et attardez vous sur 2 dates, le 22 octobre 1991 et le 8 novembre 1991.il s’agit de deux lettres.La première est écrite par Leonidas Rusatira secretaire général au ministère de la defense, et la deudième par lui et le Président Habyarimana, qui étais aussi ministre de la defense.la premiere est adressée à l’ambassadeur russe à Kigali, et celle que le président Habyarimana a signé dessus va au ministre rwandais des affaires étrangères et de la coopération.Elles concernent une commande des armes.Une liste des armes commandées y est attchée, et parmi ces armes ils demandent des missiles SAM 16 missiles Launcher et SAM 16 missiles IGLA.
    Donc le president Habyariamana avait commandé des missiles.Si oui, ces armes vavaient -t-elles étés livrées? Si oui, alors le PRESIDENT HABYARIMANA AVAIT COMMANDER SA MORT.
    Lisez d’abord ces lettres , à moins que celui qui les a publié soit un autre manipulateur.Apparemment ces lettres paraissent authentiques.

       1 likes

    • Muhinzi dit :

      Que ce qui n’est pas authentique pour toi quand ça arrange Kagame? Il est où Rusatira maintenant? C’est qui sont chef?
      Arrêtez de baver faites travailler vos méninges avant de vous exprimer ici.

         2 likes

  17. Veritas dit :

    Loin de l’enfumage et de l’hystérie médiatique, le nouveau billet du professeur Bernard Lugan (lui au moins sait de quoi il parle) nous apporte des éclairages sciemment ignorés par les rédactions. Dans mon précédent post , j’ai parlé de manœuvre bien orchestrée par le régime de Kigali et ses réseaux de soutien en Occident !
    « L’assassinat du président Habyarimana : entre certitudes, interrogations et « enfumage »
    Lien :http://www.bernardlugan.blogspot.com/2012/01/lassassinat-du-president-habyarimana.html

    Je retiens particulièrement ces éléments:

    « Le 6 avril 1994 vers 20h 30, alors qu’il allait atterrir à Kigali, l’avion du président hutu Juvénal Habyarimana fut abattu par deux missiles portables SAM 16 dont les numéros de série étaient respectivement 04-87-04814 et 04-87-04835 ; or, comme cela a été établi devant le TPIR, l’armée rwandaise ne disposait pas de tels missiles.
    La traçabilité de ces engins a été reconstituée : fabriqués en URSS, ils faisaient partie d’un lot de 40 missiles SA 16 IGLA livrés à l’armée ougandaise quelques années auparavant. Pour mémoire, Paul Kagamé et ses principaux adjoints étaient officiers supérieurs dans l’armée ougandaise avant la guerre civile rwandaise.  »

    Claire comme l’eau de roche! Les missiles qui ont abattu l’avion du président Habyarimana provenaient bel et bien de l’arsenal ougandais ( la traçabilité est sans appel!). Qu’on m’explique alors par quel saint miracle, ces armes auraient pu tomber dans les mains des ex-Far!? Je rappelle que les deux tubes des missiles SAM 16 ont été retrouvés, abandonnés dans la brousse par les assaillants.
    J’ai l’intime conviction que ceux qui se réjouissent aujourd’hui, croyant certainement en une victoire stratégique du camp Kagame, vont vite déchanter!

       1 likes

  18. INYOMBYA dit :

    LES BELGES SONT TRAMPES DANS CET ATTANTAT JUSQU’AUX OS.
    N’OUBLIEZ JAMAIS CETTE PHRASE DE L’ANCIEN MINISTRE BELGE DES AFFAIRES ETRANGERES MONSIEUR WILLY CLAES AU PRESIDENT HABYARIMANA :  » IL EST MINUIT MOINS CINQ ».
    ET REGARDEZ L’ACHARNEMENT ACTUEL DES MEDIAS BELGE.

       2 likes

  19. Francis Morin dit :

    Si ces lettres sont authentiques, il faut retrouver LEONIDAS RUSATIRA…pour lui poser la question, car si ces armes avaient été livrées, on devra par la suite chercher qui les garder à Kanombé.
    Cela contradira en effet ceux qui disent que les FAR n’avaient pas des missiles.Au besoin quelqu’un doit aller à Moscou pour savoir si cette commande avait été livré.Voilà comment on creuser partout.

       0 likes

    • Veritas dit :

      Monsieur Francis Morin,

      Ayez l’obligeance d’arrêter de réinterpréter ou de déformer les faits à votre convenance. La traçabilité de ces missiles a été reconstituée, ils faisaient partie d’un lot de commande de l’armée ougandaise! QUE VOULEZ VOUS ENCORE COMME PREUVE? Par ailleurs , le TPIR et d’autres experts ont formellement établi que ces armes n’ont jamais fait partie de l’arsenal de l’ex-armée rwandaise. Le plus étonnant est que cet élément clé est sciemment ignoré par les médias au commande. Mais bon, nous sommes clairement dans le registre de la propagande qu’autre chose. On en a l’habitude.

         2 likes

  20. akaraha dit :

    tegereza nicolas sarcosie yongere atorwe urebe icyo bita gukata ikona rya 180 degre abali bishimye ngo abafransa babavugiye bazafatwa n umusonga nk abamenwe ho amazi akonje

       2 likes

  21. Francis Morin dit :

    Dans son rapport le juge Tredevic avancent deux affirmations absolues: le tir est parti de Kanombé et l’arme est de fabrication russe…..En lisant les deux lettres évoquées ci-dessus j’ai facilement fais un lien avce la garde republicaine des FAR…Je ne vois pas Habyarimana obtenir ces armes et les confier à n’importe qui, surtout pour sa securité.Mais il y a un proverbe qui dit DIEU GARDE MOI DE MES AMIS, DE MES ENNEMIS JE M’EN CHARGE…Je n’affirme rien, je vous soumets matière à analyses.Peut être que la vérité se trouve à MOSCU, capitale de l’Ex. Union Sovietique.

       2 likes

    • Veritas dit :

      Mais cette vérité a été établie! Les numéros de série des missiles sont connus et nous savons à qui ils étaient destinés! Vous avez parlé de RUSATIRA mais vous oubliez de préciser qu’il fût brièvement réintégré dans la nouvelle armée de Kagame. Donc, il a travaillé pour le régime! Excusez-moi donc, je n’accorde aucun crédit à cette lettre que vous brandissez partout, qui plus est ,provenant d’un site notoirement connu pour être le porte voix du régime de Kigali. Je m’accroche donc sur les deux numéros de série des missiles. J’attends toujours des explications pas des sophismes destinés à embrouiller nos esprits.

         3 likes

  22. Francis Morin 32 dit :

    VERITAS,
    c’est que nous cherchons tous c’est de cerner la vérité, pas de lyncher Kagamé s’il n’a pas commis ce crime….JE DEMANDE DONC AU SITE JAMBO NEWS, DE PUBLIER LA LETTRE DE COMMANDE DES MISSILES PAR LE PRESIDENT HABYARIMANA ET LE COLONEL RUSATIRA, POUR QU’ON VERIFIE SON AUTHENTICITé….Nous nous devons d’évoquer toutes les pistes.Pour le moment, il faut vraiment SAVOIR si cette lettre du 08 novembre signé par le feu Président Habyarimana est authentique.Si oui, on doit chercher à savoir si ces missiles ont été livrées aux FAR, et par quelle voie.
    JE PRIE DONC LE SITE JAMBO NEWS DE SCANNER CETTE LETTRE ET DE LA METTRE EN LIGNE, CAR SUR CETTE LETTRE IL S’AGIT D’UNE COMMANDE DE 100 MISSILES.PAS BESOIN D’ETRE AVOCAT POUR FAIRE LE LIEN….ET RENFORCER LE DOUTE.
    Echangeons sur base des faits, pas selon les battements du coeurs.

       0 likes

  23. Maguru dit :

    Rwanda : Les cinq « Kanombe »

    Depuis la présentation du rapport des experts du juge Trévidic le 10 janvier 2012 à Paris qui conclut entre autres que les missiles SAM 16 qui ont abattu l’avion présidentiel le 6 avril 1994 ont été tirés à partir de Kanombe, les réactions vont dans tous les sens. Certains (les officiels de Kigali, toute la presse franco-belge habituellement acquise au régime de Kigali, les journalistes dits « spécialistes de la région »,…), tout ce beau monde voit dans cette indication l’abandon d’une certaine piste dans la recherches des coupables et l’exonération pure est simple de ceux qui étaient mis en examen. Triomphants, ils n’hésitent même pas à faire dire au rapport ce qu’il ne dit pas : désigner clairement les FAR comme étant les auteurs de l’attentat.

    D’autres, plus modestes et plus discrets (les enquêteurs, les experts, les parties civiles, les observateurs neutres…), prennent ce rapport comme l’une des étapes dans la recherche de la vérité et qu’il ne met pas fondamentalement en cause les orientations de l’enquête et s’en remettent au juge anti-terroriste pour la poursuite de sa mission jusqu’à ce qu’il découvre la vérité et désigne les véritables auteurs de cet attentat terroriste.

    Toute cette cacophonie dans laquelle l’intoxication et la désinformation ont pris la place du bon sens et de la clairvoyance a pour prétexte le fait que dans ledit rapport le lieu-dit « Kanombe » a supplanté « Masaka » parmi les six hypothèses présentées des endroits d’où pouvaient provenir les tirs. Mais de quel Kanombe s’agit-t-il ?

    1. Kanombe : Commune

    Il s’agit de la commune Kanombe, une des 144 communes de la République Rwandaise avant le chambardement de 2002. Elle faisait partie des 16 communes composant la préfecture de Kigali-Rural qui étaient : Butamwa, Shyorongi, Tare, Musasa, Rushaki, Mbogo, Mugambazi, Rutongo, Gikomero, Rubungo, Gikoro, Bicumbi, Kanzenze, Ngenda,Gashora,et Kanombe. C’est dans cette commune que dans les années 1960, un large domaine militaire fut concédé et dans lequel fut construit un camp militaire. C’est dans la même commune que fut construit l’aéroport international du même nom. La commune Kanombe était frontalière avec les communes de Kicukiro (PVK), Rubungo, Bicumbi, Kanzenze et Butamwa.

    2. Kanombe : Secteur

    La commune de Kanombe était elle-même subdivisée en une dizaine de secteurs administratifs dont notamment : Busanza, Masaka, Kanombe, Gahanga, Samuduha,… Le domaine militaire, ainsi que l’aéroport international, sont situés dans ce secteur.

    3. Kanombe : Domaine Militaire.

    C’est dans le secteur Kanombe qu’un grand domaine militaire d’une centaine d’hectares avait été délimité dès les années 1960. Ce domaine touche, à l’Est, le secteur Masaka dont il est séparé par un marais d’environ 1 km et au Sud, le secteur Busanza, tandis qu’à l’Ouest, il jouxte l’aéroport. Au Nord, il est délimité par le prolongement d’une route longeant la piste d’atterrissage. Jusqu’en avril 1994, le domaine comprenait :

    a) – Une caserne militaire avec des bâtiments administratifs, des magasins, des ateliers, des garages, les logements des sous-officiers et hommes de troupes ;
    – Un quartier officiers avec leurs résidences et leur Mess
    – Un Hôpital.

    b) Des champs et boisements consacrés aux Travaux Communautaires de Développement (Umuganda). Ces terrains s’étendaient après le quartier des officiers et en contre bas vers les marais séparant les secteurs Masaka-Kanombe et Busanza. C’est là où est localisée la vallée de Nyarugunga où furent lancés pour la première fois les travaux d’UMUGANDA par le président Habyarimana le 01/2/1974. Ces espaces (marais, champs et boisements de l’Umuganda) n’étaient pas clôturés ni gardés.

    c) Un champ de tir aux armes légères : celui-ci était aménagé dans la vallée séparant le secteur Kanombe et Busanza.

    d) Un cimetière militaire, situé sur le flanc de la colline de Busanza au Sud de la caserne. Il était accessible via la route longeant la piste de l’aéroport par le Sud. Le cimetière n’était ni clôturé ni gardé.

    4. Kanombe : camp militaire.

    Il s’agit de l’ensemble décrit au §3. a). Seul cet ensemble était clôturé et ses entrées contrôlées.

    5. Kanombe : Aéroport.

    Il s’agit des installations de l’aéroport international « Grégoire Kayibanda » : piste d’atterrissage, tour de contrôle, halls d’arrivées et des départs etc. et leurs dépendances. Tout l’aéroport était clôturé et l’entrée gardée.

    Il ressort de ce qui précède qu’en parlant seulement de « Kanombe », on restera dans le vague. Même en parlant du Domaine Militaire de Kanombe, la confusion reste grande. Seule la lecture minutieuse du rapport technique, notamment les coordonnées exactes d’où seraient partis les missiles, pourra indiquer si les experts ont désigné la caserne, les terrains et champs d’Umuganda, le champ de tir ou le cimetière. Pourquoi continuer à spéculer alors que des données précises sont accessibles ?

    Quant à nous, la première lecture, même en diagonale du rapport, nous a tout de suite appris que le point désigné se situait bien dans le Domaine Militaire de Kanombe, mais pas au camp militaire, mais bien à l’extrême-Est du flanc de la colline Busanza, plus précisément dans les buissons situés entre la colline de Masaka, le quartier officiers, la vallée de Nyarugunga et le cimetière militaire de Kanombe.

    Maintenant qu’il est établi que le missile qui a touché le Falcon 50 présidentiel a été tiré du Domaine Militaire de Kanombe, et que le même rapport reconnaît que deux missiles SAM 16 furent tirés dont un seul aurait atteint sa cible, espérons que les enquêteurs découvriront pourquoi les deux tubes-lanceurs furent découvert à 3 km plus loin sur la colline de Masaka séparé du lieu par un terrain vague et marécageux. Mais la réponse intéressante attendue est celle qui répondra à la question essentielle : « Qui a tiré sur l’avion du président Habyarimana le 6 avril 1994 ? ». Avec l’intégrité et le professionnalisme unanimement reconnus au juge Trévidic, nous osons espérer l’obtenir un jour, pourvu que la passion et la politique ne viennent pas mettre les bâtons dans les roues du char de la Justice.

    Source : http://www.musabyimana.net/lire/article/rwanda-les-cinq-kanombe/index.html

       3 likes

  24. Francis Morin 32 dit :

    Ensuite qui est LEONIDAS RUSATIRA? est-il encore en vie? Voilà un autre monsieur qui devait être entendu

       1 likes

  25. Francis Morin 32 dit :

    Je viens de lire que Leonidas Rusatira est general de brigade, et a écris un livre RWANDA LE DROI A L’ESPOIR….Ce monsieur avait signé avec le président Habyarimana une commande de 100 missiles SAM( IGLA) et de 15 lance-missiles SAM 16….On a fait circuler un lanceur de missile sur le net, avec numero compris, faisait-il partie de ces 15 lanceurs de missiles commandés?
    IL FAUT INTERROGER CET HOMME, ET LES AUTORITES DE L’UNION SOVIETIQUE.

       0 likes

  26. Francis Morin 32 dit :

    MAGURU,
    Merci de nous refiler cette analyse sur Kanombé.En effet dans cette affaire personne n’est encore coupable ni innoncente.Seulement comme pendant des années on a creusé dans la piste du FPR, il est judicieux il me semble, convitcions du recent rapport oblige, de fouiller aussi le côté des Ex. FAR.Peux-tu relire mes indications ci-dessus, et retrouver la lettre de Rusatira signé avec le Président Habyarimana, jette un coup d’oeil dessus et tu liras comme moi UNE COMMANDE DES MISSILES.Cette lettre est-elle authentique? si oui, elle demontre une chose: le camp Habyarimana chercher à acquerir des missiles sol-air.Si la voie officiel ne montre rien pour ce qui est de la livraison, creusons la voei officieuse car en afrique les voies de trafic des armes c’est inoui…
    Pour moi donc, je propose qu’on parte de cette lettre qui montre tout le moins, l’intention d’acquerir des missiles sol-air.

       1 likes

  27. Francis Morin 32 dit :

    MAGURU,
    Attention à une chose, la conclusion ci-dessus sur le site de musabyimana qui dit que les enquêteurs ont decouvert les tubes lanceurs de missiles à Masaka….Quels enquêteurs(on veut des noms), et en quelle année? On peut bien tirer sur un avion du camp de Kanombé, et aller deposer les tubes près du côté que l’on veut accuser, c’est pourquoi on doit nous dire les noms de ces enquêteurs.Ensuite, on peut bien tirer du camp de Kanombé, embarquer les tubes dans une jeep( à partir) de Kanombé et aller les montrer aux autorités non impliquées dans le coup comme ayant été recuperer verx masaka.TOUT LE MONDE DOIT RESTER SUSPECT….Mais je constate 3 élements pour le moment: le tir est venu du camp Kanombé, l’arme est russe…et je me rappele les propos de justin Mugenzi qui affirmer qu’on l’avait obliger de recopier un telegramme, pas celui qu’il avait capter, bien bien celui qu’on lui presenter PAR DES MILITAIRES .Ce message tripatouillé à été communiquer à tous les commandants.TOUT CELA SENT UN PEU LE SOUFFRE….

       2 likes

  28. Francis Morin 32 dit :

    VERITAS,
    Je ne pouvais pas savoir si le géneral RUSATIRA fut intégré dans l’armée du FPR après la guerre….Quant à cette lettre, pourquoi ne fût ce que pas essayer de voir si elle est authentique? Feriez vous un tri dans la recherche de la vérité? ou alors vous detenez une vérité définitive…dans ce cas la recherche de la vérité ne vous interesse pas.Nous devons chercher toutes les pistes, sans exclure une preuve quelconque.Cette lette montre une intention: OBTENIR DES MISSILES 16 SAM.
    Les rwandais ont droit à la vérité.
    Qu’importe qui a publié cette lettre, la question est : est-elle authentique?

       0 likes

  29. Francis Morin 32 dit :

    A demain chers amis.

       0 likes

  30. Manibaho dit :

    - Mail transféré —–

    Kigali triomphant avec l’aide et complicité de Paris. Un signal fort à
    l’endroit des Congolais qui savent lire les signes des temps.. Le
    Congo est mis sur l’autel du sacrifice !

    Les Congolais prendront l’exemple chez nos ennemis pour s’en sortir.
    On parle trop sans aller à l’essentiel. Pas ordonnés encore moins
    disciplinés..

    La culture dévastatrice de 32 ans du Mobutisme a ramenée ce peuple à
    son inconstance ne sachant plus faire confiance à ses propres
    convictions encore moins à celles des autres. Une crise identitaire
    criante et grave pour l’avènement un nouveau Congo…

    Ce que les Rwandais viennent de faire pour ce qui concerne
    l’assassinat d’Habyarimana, un coup de maître en changeant la vérité
    historique au mensonge habituel et chronique des Tutsis. Ce revirement
    de la France est un coup terrible pour le Congo,et remettra en cause
    beaucoup de choses dans la région des grands lacs et posera des
    problèmes graves à la Nation Congolaise.

    Ils feront de même pour le génocide Congolais avec notre fameux
    rapport mapping d’octobre 2010. D’ici là ce rapport de Ban Kin moon ne
    sera qu’ un simple document inutilisable et caduc ! Tous ces accords
    n’augurent rien pour l’avenir de la RDC. La France avec le Rwanda,
    assommeront la RDC !

    La RDC doit partager ses richesses avec ses voisins dixit Sarko.
    La France donnerait une nouvelle virginité à Paul KAGAME pour la
    gestion de leurs intérêts dans la sous-région. L’homme de fait
    deviendra fréquentable ! C’est les prémisses d’une partition de la
    RDC…Un véritable complot contre la Nation Congolaise…

    Voila le vrai combat ! Le lobbying et surtout la stratégie
    intellectuelle avec un pécule conséquent pour gagner ce combat de
    David contre Goliath. Pas de discussion improductives ( collabo-machin
    et autres vocables de démobilisation de vrais combattants )

    Roger BONGOS

       0 likes

  31. Francis Morin dit :

    VERITAS,
    Qui a établie la tracabilité de ces missiles? le nouveau rapport parle de missile de fabication soviètique tout court, sans évoqué leur parcours.Si le FPR en avait, parce qu’ils ont eu à descendre un helicoptère des FAR, pourquoi bon sang ne veux-tu ne fût ce qu’envisager une manipulation? je tire et je montre un autre tube lance missile ramassé en temps de guerre…impossible à ton avis? J’insiste sur cette lettre car si elle est authentique, et bien je pense que le President Habyarimana voulant renforcer sa securité, peut en avoir confier à sa garde republicaine….et il aurait suffir d’un mecontent en son sein.Je constate aussi que c’est la même garde qui fût la première dams le meurtre des opposants hutus moderés( capables d’appeler au calme), que c’est elle qui a tué les belges aussi…avant de foncer sur les tutsis du pays.
    Je ne fais que réflechir…..

       2 likes

  32. Francis Morin dit :

    A MONSIEUR PLACIDE KAYUMBA ET A JAMBO NEWS,
    Pour alimenter le débat d’idées sur la recherche de la vérité, voulez-vous nous publier cette lettre susmentionnée sur la commande des missiles par le President habyarimana….Merci.Et puis pouvez-vous interroger Leonidas Rusatira sur cette lettre, si vous pouvez le localise, et cette volonté d’acquerir des missiles sol-air? Bizarre sa réintégration dans les forces du FPR apres la guerre.Je souligne que ce colonel étais à l’époque Sécretaire géneral du Ministere de defense.
    A demain

       0 likes

  33. epimaque dit :

    hahahah, mbisabire banyarwanda ,nimudahaguruka ubwanyu ngomuhangane nirangoma yabicanyi ,iyobowe t na Kagome P ntabwo ari Sarkoz uzabasabira la justice.murebe kurubuga rwa internet il y a que des rwandais bari gutukana umuzungu yigaramiye.abahutu barikwicana Kagome arikuvoma diamat muri Congo akagabana ninshutize ;banyarwanda mushatse mwahaguruka hakirikare mukareka iyonda niniyabarenze amazi atararenga inkombe.

       1 likes

  34. Veritas dit :

    « Qui a établie la tracabilité de ces missiles?  »

    Les numéros de série trouvés sur les lanceurs (les contestez-vous aussi?)! Je vois que vous vous accrochez comme une puce à la lettre de RUSATIRA (d’ailleurs, il serait judicieux de savoir quand l’a-t-il écrite, où était-il à ce moment là!). Que faites vous donc de la conclusion du TPIR et autres experts ( notamment de la MINUAR) qui ont formellement établi que les ex-FAR n’avaient ni les compétences ni ces armes dans leur arsenal? Ta rhétorique est vicieuse et profondément tendancieuse. Elle vient en soutien de la thèse des réseaux au service du lobbying pro-Kagamé selon laquelle Habyarimana aurait été victime d’un coup d’état de la part des soi-disant « extrémistes Hutus » (dont le chef de file n’est rien d’autre que le colonel Bagosora dont le procès à Arusha a échoué à démontrer une quelconque implication dans la préparation du génocide). Bref, vous vous faites le relais de la propagande ambiante. Je vous ai vu venir de très loin.

       1 likes

  35. Mukariho John dit :

    Je n’avais pas compris pourquoi le rapport n’est pas sorti comme prévu en mars 2011. Il a fallu que K rende visite à S pour arranger l’affaire. Le produit fin risque de déboucher sur un mensonge. Mais, lisez Neretse. le rapport n’est pas précis car Kanombe est vaste.

    Par ailleurs, les manœuvres de feu Lotin doivent cacher quelque chose: il allais où en compagne des militaires du FPR et il était mandaté par qui?

       1 likes

  36. Greg dit :

    Cher Francis Morin,

    Je vois que vous vous etes arrêté sur cette fameuse lettre et que vous demandez à JamboNews de la publier. Comme vous voulez appuyer votre point de vue et que la production de votre lettre qui de vous à nous on ne saura pas experts pour confirmer l’authenticité, je vous conseille de demander à un ami de la publier sur un site et nous envoyer le lien du site.
    Ou alors scannez ce document en votre possession, mettez le sous format image ou pdf et publiez le sur Yahoo photo, il sera facile de le partager.
    Encore une fois, nous ne seront pas expert pour confirmer l’authenticité de ce document.
    Par contre quelque chose que vous ne pourrez pas contre dire, c’est qu’il y a des numéros de série qui ont été relevés et que ceux-ci aident facilement à faire une bonne tracabilité Et non une lettre avec un contenu disant qu’il y a intention d’acheter 200 missiles de la part de Habyarimana(sans avoir des militaires formés pour).

    Et puisqu’il y a été facile de trouver cette lettre, où est le bon de commande, ou est le bon de livraison, et dans tous le Rwanda où sont les 198 missiles restant car il doit bien y en avoir dans le camp kanombe ou dans les caves de la maison de feu Habyarimana.

    Car croyez-moi ou pas au plus fort d’Avril 1994, les FAR n’ont pas eu le temps de bruler ces bons de commande/livraison,..Etc et laissez d’autres documents.

    Je ne suis pas le premier à crier au complot mais ceci me rappelle, le passeport intacte de l’Egyptien M. Atta trouvé par les autorités américaines au bas d’un des immeubles effondré. ça fait sourire quand-meme.

    Je pense qu’il y a des pistes que les juges ont estimé crédible et d’autre pas.

    Autre chose, depuis le début quand on a dit que les tireurs se trouvaient sur la colline de Masaka,(Du fait aussi qu’on a trouvé les douilles de ces missiles à cet endroit) le FPR ou ses défenseurs disaient toujours qu’ils n’etaient pas sur cette colline. Maintenant ils sont prêts à accepter qu’ils étaient à cet endroit mais que les missiles ont été tirés du camp de Kanombe.

    Avouez quand-meme qu’on nous prend pour des demeurés.

    J’espere que vous avez bien dormi.

    PS: n’oubliez pas que plus le mensonge est gros plus les gens ont facile à le croire( Je crois que ça vient d’Hitler).
    Voltaire disait aussi, mentez, mentez,… il en restera toujours quelque chose.

    Greg

       0 likes

  37. Greg dit :

    Tiens une discussion publique de certains experts ;
    http://www.dailymotion.com/video/x4ytal_historien-strizek-parle-de-4-genoci_news#rel-page-1

    Je sais, il y a des gens qui vont me traiter de negationnisme et de genocidaire. Alors qu’il y a justement une documentation là-dessus.

    Si Francis Morin cherche de la documentation, il faut qu’il demande aux personnes qui étaient à cette conférence.

    Greg

       0 likes

  38. Maguru dit :

    L’assassinat du président Habyarimana : entre certitudes, interrogations et « enfumage »

    Ce ne sont pas leurs conclusions que les juges Trévidic et Poux communiquèrent aux parties (défense, parquet et parties civiles) le mardi 10 janvier 2012, mais simplement le rapport des experts techniques (balistique, acoustique etc.,) mandatés pour les éclairer sur la question de savoir d’où furent tirés les missiles qui, le 6 avril 1994, abattirent en vol l’avion du président Habyarimana.
    Ce document qui sera soumis à contre-expertise ne constitue qu’un élément du volumineux dossier concernant l’assassinat du chef de l’Etat rwandais. Simple étape dans la procédure, il ne permet aucune extrapolation car il ne dit pas qui a, ou qui n’a pas, abattu l’avion présidentiel. Enfin, dans l’état actuel de la procédure et du dossier, cette pièce ne rend en rien obsolète l’ordonnance rendue par le juge Bruguière en 2006.

    Revenons-en donc aux seuls faits.

    Le 6 avril 1994 vers 20h 30, alors qu’il allait atterrir à Kigali, l’avion du président hutu Juvénal Habyarimana fut abattu par deux missiles portables SAM 16 dont les numéros de série étaient respectivement 04-87-04814 et 04-87-04835 ; or, comme cela a été établi devant le TPIR, l’armée rwandaise ne disposait pas de tels missiles.
    La traçabilité de ces engins a été reconstituée : fabriqués en URSS, ils faisaient partie d’un lot de 40 missiles SA 16 IGLA livrés à l’armée ougandaise quelques années auparavant. Pour mémoire, Paul Kagamé et ses principaux adjoints étaient officiers supérieurs dans l’armée ougandaise avant la guerre civile rwandaise.

    Trouvèrent la mort dans cet acte de terrorisme commis en temps de paix, deux chefs d’Etat en exercice, les présidents Juvénal Habyarimana du Rwanda et Cyprien Ntaryamira du Burundi, ainsi que deux ministres burundais, MM. Bernard Ciza et Cyriaque Simbizi. Parmi les victimes se trouvaient également le Chef d’état-major des FAR (Forces armées rwandaises), le général Deogratias Nsabimana, le major Thaddée Bagaragaza, responsable de la maison militaire du président rwandais, le colonel Elie Sagatwa, beau-frère du président Habyarimana et chef de son cabinet militaire, ainsi que l’équipage français composé de MM. Jacky Héraud, Jean-Pierre Minoberry et Jean-Michel Perrine, tous trois civils.

    Quelques heures après l’attentat, dans la nuit du 6 au 7 avril, et alors que l’armée rwandaise avait été décapitée, les forces militaires du FPR rompirent le cessez-le-feu en vigueur depuis 1993 et entamèrent la conquête du pays. Cette offensive avait été soigneusement planifiée puisque des moyens en hommes et en matériel avaient été pré-positionnés comme cela a également été amplement mis en évidence devant le TPIR.
    Paralysée par l’embargo sur les armes et les munitions qu’elle subissait[1], l’armée rwandaise fut défaite. D’immenses tueries se déroulèrent dans le pays, le génocide des Tutsi étant selon le juge espagnol Merelles (2008), doublé d’un massacre de masse des Hutu par l’APR (Armée patriotique rwandaise), commandée par Paul Kagamé.

    Depuis cet attentat, deux thèses s’opposent :

    1) Celle de l’attentat commis par des « extrémistes hutu » qui auraient assassiné leur propre président ainsi que leurs propres partisans qui étaient à bord de l’avion afin de pouvoir déclencher un génocide qu’ils avaient programmé et préparé.
    La principale faiblesse de cette thèse est que le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a, dans tous ses jugements concernant les « principaux responsables du génocide », que ce soit en première instance ou en appel, clairement établi qu’il n’y avait pas eu entente pour commettre ce génocide et qu’il n’avait donc pas été programmé.

    2) Celle d’un attentat commis par le FPR sur ordre du général Kagamé afin de décapiter l’Etat rwandais et disposer d’un prétexte pour prendre militairement le pouvoir. Ethno-mathématiquement parlant, les élections prévues sous supervision de l’ONU allaient en effet donner une victoire automatique aux Hutu (+-90% de la population) sur les Tutsi (+-10%) et cela en dépit de leurs divisions. Cette thèse est notamment celle du juge Bruguière.

    Saisi par les familles de l’équipage français et par la veuve du président Habyarimana, le juge Bruguière qui ne s’est pas rendu au Rwanda et qui a mené son enquête d’une manière classique, a rendu une ordonnance (novembre 2006) dans laquelle il accuse le président Kagamé d’avoir ordonné l’attentat qui coûta la vie à son prédécesseur.
    Le juge Bruguière se fondait notamment, mais pas exclusivement, sur les déclarations et témoignages de plusieurs transfuges tutsi qui lui donnèrent force détails sur l’opération, dont les noms des membres du commando ayant abattu l’avion. L’un d’entre eux, Abdul-Joshua Ruzibiza, répéta ses accusations, sous serment cette fois, devant le TPIR et les procès verbaux des audiences concernées sont très clairs à ce sujet. Il se rétracta ensuite au sujet de ce qu’il avait déclaré au juge français, tout en confirmant ce qu’il avait dit aux juges du TPIR. Or, ses propos avaient été identiques. Puis, quelques semaines avant sa mort, il revint sur sa rétractation française et confirma devant les juges la version primitivement donnée au juge Bruguière.

    L’ordonnance de soit-communiqué rendue au mois de novembre 2006 par ce dernier allait très loin puisque des mandats d’arrêt contre plusieurs membres du premier cercle de Paul Kagamé furent lancés et qu’il recommanda au TPIR (Tribunal pénal international pour le Rwanda) d’inculper le président rwandais.
    Le 6 février 2008, via Interpol, le juge espagnol Merelles qui soutient la même thèse que le juge Bruguière, lança plusieurs dizaines de mandats d’arrêt contre de hautes personnalités de l’actuel régime rwandais.

    Le document remis aux parties par les juges Trévidic et Poux le 10 janvier remet-il en question cet exposé du dossier ?
    Non, car la seule nouveauté qu’il contient concerne le lieu du tir des deux missiles[2]. Selon le rapport d’expertise, ce lieu se situerait « probablement » dans le camp militaire de Kanombe, soit à une distance d’à peine deux à trois kilomètres de la ferme de Masaka identifiée comme point de tir par le juge Bruguière. De plus, et il est important de le préciser, cette « probabilité » n’est pas apparue aux experts balistiques à la suite d’une démonstration, mais par élimination et en raison des arguments de l’expert acoustique, ce qui devra être étayé lors de la contre-expertise.

    Les juges Trévidic et Poux vont maintenant devoir confronter ce rapport d’expertise aux autres éléments du dossier.
    Ils vont ainsi et notamment devoir résoudre la question des étuis des deux missiles trouvés à Masaka, la question étant de savoir s’ils y ont été abandonnés par les tireurs de l’APR, ce qui ramènerait l’accusation dans le camp de Paul Kagamé, ou si, après avoir abattu leur propre président, leur propre chef d’état-major et leurs propres amis, les « extrémistes » hutu les y auraient déposés afin de faire croire à la responsabilité de l’APR/FPR.
    Ils vont également devoir comparer le rapport d’expertise et ses « probabilités » à ceux des témoignages contenus dans le dossier et qui donnent avec une grande précision et une impressionnante quantité de détails le lieu du tir, à savoir Masaka, ainsi que les noms des deux tireurs et des membres de leur escorte, la marque et la couleur des véhicules utilisés pour transporter les missiles depuis l’Ouganda jusqu’au casernement de l’APR situé au centre de Kigali et de là jusqu’au lieu de tir à travers les lignes de l’armée rwandaise, ainsi que le déroulé minuté de l’action.

    Ce ne sera qu’à l’issue de leur enquête, au minimum dans plusieurs mois, que les juges rendront leur rapport. Jusque là, tout n’est que spéculation, désinformation, propagande, en un mot « enfumage ».

       1 likes

  39. Greg dit :

    On entend plus parler Francis Morin,

    Est-ce qu’il a des difficultés pour scanner et poster le fameux document? Encore une fois on n’a pas les outils nécessaires pour authentifier le document. Il est fort facile de fabriquer des documents de nos jours.

    Est-ce qu’il est à la recherche du bon de livraison, du bon de commande et de la facture? Plus les numéros de séries des missiles?
    Est-ce qu’il a lu un peu plus le parcours de Leonidas Rusatira, relations tumultueuses avec le FPR?
    Est-ce qu’il ne sait pas que le Rwanda entre 1991-1994, le gouvernement ne pouvait plus commander car à 3 reprises la Belgique a stoppé des commandes (Yougoslavie, Egypte, et Afrique du Sud).

    Greg

       2 likes

  40. epimaque dit :

    haahahah;francis Morin arakeje cyane.nonese kuvuga general Rusatira nkaba ntahonumva bamuvuga muri Rapport zombi aho ntibibagiwie kumubaza ? giravuba ubwire M. Rwambonera abwire Mushikiwabo ko bibagiwe umuntu.
    ushoborakureba kuri Journal Marainne uko uwo mu juge amerewe murikigihe??

       0 likes

  41. epimaque dit :

    cher Morin , nagusaba kubaza Kagiraneza Deus abizi neza nubwo yanze ko bamwirenza nka Colonnel Nubaha.cyangwa wabaza Karegeya na kayumba.w

       0 likes

  42. Muhinzi dit :

    Ne perdez plus votre temps avec ce Francis. Il écrit beaucoup, beaucoup trop pour ne rien dire. C’est sa mission, c’est son job. Si non son boss ne va pas être content et vous savez ce qui se passe quand le boss de ces gens n’est pas content.

       0 likes

  43. kwihangana dit :

    À Youth Jambo
    chers Compatriotes Rwandais,

    Salut,

    Je voudrais vous faire une critique constructive au sujet de l’article « Rwanda Trevic ».
    Vous nous avez habitué à nous public à des articles bien soutenus et rédigés correctement que celui-ci fait ombrage!

    Je ne lis plus tous vos articles car vous ne me les envoyez plus, mais de temps en temps je consulte le désarmé célèbre site Jambonieuws.
    Mon jugement relatif à la qualité de vos articles était que l’équipe de rédaction de Jambo faisait un travail d’information remarquable
    grâce la qualité des articles qu’il livre au public. Mais cette qualité est absente dans cette article.
    Permettez que je vous adresse mon appréciation sur l’article en question.

    Tous d’abord, au sujet du contenu, le moins que l’on puisse dire qu’il est pauvre en arguments.Le lecteur que je suis a bien compris que
    Jambo condamne et pour cela le sous-titre est éloquent.
    Par contre le corps de l’article qui n’est pas soutenu. J’ignore si M.Mitali site le président Placide ou se veut être porte parole de Jambo,
    mais dans les deux cas Jambo ne soulève pas les failles du dit rapport et ne contredit pas les mensonges du FPR par des arguments claires.
    Plutôt que de parler pour ne rien dire, mieux vaut se taire.Soit vous nous donnez le communiqué, soit vous reportez largement le communiqué.

    Le plus frappant est la forme de l’article, c’est pire que dans le journal métro.
    Je suis d’avis que ce journal n’est pas votre modèle mais clairement, ici vous rédigez un article du même topo, article dont le mieux eu été de ne pas rédiger.

    Je ne citerais qu’un seul exemple parmi tant d’autres qui illustre le laxisme. Voyez par vous même:
    « une campagne médiatique qui semble s’organiser pour tirer des conclusions désignant les coupables et/ou innocentant des suspects avant le travail de la Justice«

    C’est facile pour moi de critiquer, je l’accorde, mais nous sommes habitués à mieux que ça.Mieux vaut se faire relire que de publier un article inapproprié.

    Sur ce, bonne année 2012.
    Bien à vous
    KW.Alexis

       2 likes

    • gakwerere dit :

      moi je pense cet article est complet, quand il s’ agit de relater un communique, il vaux mieux se limiter à ce communique sans parti pris.

         3 likes

  44. sadme dit :

    Monsieur Morin. Cette commande d’armes dont vous parlez n’a jamais été livrée comme l’ont déjà dit d’autres lecteurs. Une certaine propagande essaye de nous ‘inonder’ avec des ‘faits nouveaux’ pour nous faire oublier les questions anciennes qui restent encore ouvertes. Quelques-unes: 1. Pourquoi ce silence de la part du Burundi dont un président et plusieurs ministres ont été assassinés en même temps que son homologue rwandais ? Ne doit-on pas aller chercher dans le sens du même silence qui entoure l’assassinat du premier président (hutu) élu au Burundi en 1993 ? Qu’on nous éclaircisse comment on a manipulé pour que Ntaryamira prenne le même avion que celui de Habyarimana (or qu’il avait son propre avion et qu’un officier tutsi qui aurait dû l’accompagner n’est pas monté avec lui dans l’avion) ? 2. On ne parle plus de cet ‘officier FPR’ qu’on aurait arrêté en Suisse un peu avant l’attentat avec des plans de missiles. Qu’en est-il exactement ? 3. Les coopérants qu’on a entendus sont contredits par d’autres; pourquoi on écoute les uns et pas les autres. La même chose pour tous les témoins rwandais (surtout ceux en exil qui peuvent parler avec une plus grande liberté (quoique …). 4. Pourquoi perd-t-on de vue une chose indéniable: un coup d’état préparé par des extrémistes – qu’on ne sait même pas désigner – aurait dû réussir puisqu’on prétend qu’aussi bien les personnes qui ont pris le ‘commandement’ les premiers jours après l’attentat et le gouvernement de transition étaient des ‘extrémistes’ et des ‘génocidaires’. Pourquoi alors ces ‘putchistes’ – comme partout ailleurs – n’ont pas tout de suite décrété un état de siège ! Pourquoi alors ont-ils accepté qu’un gouvernement de transition soit mis en place avec l’accord des responsables de l’ONU ? C’est du jamais vu dans les coups d’état. Une majorité préparée – appuyée par une majorité de la population si l’on doit croire tous ce qu’on écrit sur cette majorité – et qui n’a pas réussi son coup ? C’est tout simplement impensable. 5. N’est-ce pas impensable aussi, qu’une ‘petite armée’ – selon la propagande – venue de l’Ouganda ait pu gagner la guerre sans un appui étranger ? 6. N’est-il pas clair qu’au Rwanda, entre 1991 et 1994, il y avait un conflit d’intérêts entre les réseaux français et les réseaux anglophones (Etats-Unis et la Grande-Brétagne en un 2ème temps appuyé par la Belgique or que Habyarimana lui faisait confiance jusqu’au bout); à lire certainement le document que Parténariat-Intwari – rappelez-vous Déo Mushayidi – a adressé aux Nations-Unis à ce sujet (après quoi il s’est retrouvé en prison). 7. Afin d’entraîner les Rwandais, n’a-t-on pas fait monter les tensions entre les groupes ethniques et Kagame a une grande responsabilité la-dedans. Sans vouloir excuser les uns et les autres – on oublie trop souvent les effets néfastes de la radio Muhabura or qu’on a bcp parlé de la Radio Mille Collines. On a oublié de parler du recrutement de jeunes Batutsi au Rwanda même pour qu’ils se préparent à la guerre en Ouganda (comme d’ailleurs des jeunes tutsi du Burundi) ce qui a eu des effets néfastes au niveau de la confiance entre les ethnies. Qui, monsieur Morin, avait intérêt que ces tensions dégénéraient pour profiter de la confusion ? Ce conflit armé – appelé ‘rébellion’ comme Museveni l’a fait auparavent – n’était pourtant pas nécessaire puisque des négociations étaient en cours. 8. Pourquoi le gouvernement de Kagame ne s’appuye plus sur les Accords d’Arusha or que ce sont ces accords qui ont donné la ‘crédibilité’ à son mouvement à l’époque ? Il est clair aussi que toute opposition est brisée tout de suite par des assassinats politiques ou des simulacres de procès. Et pourquoi si peu de remarques à ce sujet alors ? 9. On ne parle pas non plus de l’implication du gouvernement de Museveni dans la guerre provoquée par le APR-FPR au Rwanda et de cette alliance d’extrémistes tutsis – oui, ils existent aussi – qui avaient déjà formé un véritable réseau de conquête de la région (voir le ‘détournement’ de la dette de Museveni dont on discute tant au Burundi actuel. Dette qu’il avait au régime Bagaza (mono-ethnique tutsi) pour avoir appuyé ‘sa rébellion’ à l’époque en Ouganda (donc fourniture de matériel par ses frères du Burundi et fourniture d’hommes par ses frères de l’APR (ensuite FPR). 8. Pourquoi le FPR parlait déjà en 1993 d’un génocide et pourquoi ses réseaux à l’Occident criaient déjà tout haut, notamment à Bruxelles à l’époque, que la ‘victoire’ était toute proche ? N’est-il pas clair que la guerre et la conquête étaient préparées depuis longue date par le FPR et qu’il est beaucoup plus plausible que la destruction de l’avion avec les deux présidents hutus était planifié par ceux qui devaient les ‘détrôner’ ? 10. N’est-il pas clair qu’à l’heure actuelle, les régimes occidentaux, malgré la ‘dissidence’ de certains de ses membres qui y voient un peu plus clair, sont demeurés fidèles à leur allié/appui de l’époque puisqu’il ne veulent pas prononcer les mots ‘génocide’ pour ce que ces extrémistes ont fait au Congo, au Rwanda et au Burundi ? En 1994, on n’a pas attendu un verdict d’un Tribunal et le FPR siègait déjà dans le Conseil de Sécurité en 1995 (grâce à qui ?). 11. N’est-il pas évident non plus depuis longtemps A QUI A PROFITE LE CRIME ? Les motifs de ses alliés n’étaient non seulement économiques mais aussi militaro-stratégiques comme l’écrit bien votre compatriote Pierre Péan. Sarko l’a compris et veut aussi sa part du gâteau africain. Il a sorti tous les moyens pour en convaincre le gouvernement américain. Son ‘soutien’ en Côte d’Ivoire et son ‘intervention’ en Libie ne vous disent rien?? Si vous dites que vous essayez d’être neutre, analysez toutes ces questions aussi svp au lieu de venir seulement avec la lettre de Rusatira. Salut.

       3 likes

  45. Bertrand Loubard dit :

    Pour Francis Morin.
    Qui pourra donner des infos concernant l’annonce faite par RFI, le 07/04/94 à 7h du matin et suivant laquelle : » 2 casques bleus belges avaient été tués dans une embuscade le matin même sur la route de l’aéroport » (Sic selon mes souvenirs). Qui aurait averti RFI ? Qui a rédigé le communiqué ? Qui l’a lu ? Il y a-t-il eu d’autres communiqués de RFI sur cet « incident » non répertorié « autre part » (pour autant que les investigations auprès des commissions parlementaires et sénatoriales françaises et belges soient exhaustives). Merci d’avance.

       1 likes

  46. Francis Morin dit :

    Salut les amis,
    Je n’ai jamais affirmer que les missiles commandées par les FAR ont été livrées, j’ai parlé de l’INTENTION par les FAR d’acquerir des missiles.Jetter un coup d’oeil sur http://www.rwandaresponds.org….Nous devons savoir qui a tué feu le président Habyarimana.

       0 likes

  47. Francis Morin dit :

    Il y a sur youtube.com, une conference de presse qu’il faut suivre aussi: une fois sur youtube, ecriver RWANDA CONFERENCE DE PRESSE DU 11/01/2012….

       0 likes

    • Greg dit :

      C’est bien de regarder la réaction des avocats de la défense. Ce qui est de bonne guerre, leur boulot c’est de défendre, ils sont payés pour. Mais dans pas mal de dossier nous avons vu des avocats défendre les criminels et les innocenter alors qu’ils sont coupables, mais bon ce n’est pas nouveau.
      Je vous donne un autre exercice, essayez de publier les réactions des 2 parties, et faites vous meme la comparaison.

      Greg

         0 likes

  48. Francis Morin dit :

    Je crois que depuis toujours la France sait qui a tué le Président Habyarimana…..et Francois de Grossouvre, monsieur Afrique pour mitterand à l’époque avait compris, et s’est suicidé le même soir, APRES L’ATTENTAT.

       0 likes

  49. Francis Morin dit :

    La France savait , mais a desorienté les gens sur les véritables coupables.POURQUOI? il faut re-interrroger PAUL BARRIL

       0 likes

  50. Greg dit :

    Cher Francis,

    Donc selon vous c’est la France qui a abattu l’avion ?
    Donc il y a eu l’intention d’acheter(maintenant que vous voulez changer de position) mais pas achat. Donc ce document n’aide personne dans cette affaire. Il est tellement pas utile que aucune juridiction ne le prend comme pièce à conviction. Sauf,. sauf,…. évidement le Rapport Mucyo,… Tiens c’est aussi un rapport, mais il n’y a aucun jugement.
    Si ils sont surs des coupables, il serait bon pour eux de faire des mandats internationaux. Qu’ils demandent à Interpol d’arrêter les hutus extrémistes(mais bon c’est vague ça), et les Français qui ont abattu l’avion ;-) On va vraiment rigoler un peu car ils ont aussi la gâchette facile question mandats internationaux.

    Et j’aime le lien que vous avez envoyer : http://rwandaresponds.org/ Eux ils ont la preuve que les FAR ont commandé les SAM 16.
    Et c’est tout à fait drôle de voir la date de l’intention, et la date de la facturation.
    La date de la facturation est en septembre 1991. Et la date de l’intention devinez,…… 5 mois après.
    Avouez Monsieur Francis qu’on vous manipule. Cherchez la vérité, continuez,.. mais quand-meme ne mélanger pas la recherche de la vérité et vos sentiments personnels.

    Je vous l’ai dit au dessus, de nos jours, les documents ont peut les fabriquer comme on veut. Je vous invite à vous familiariser avec des programmes comme CorelDraw, photoshop,…etc croyez moi ce sont des très bons outils pour faire du faux.

    Greg

       0 likes

  51. Greg dit :

    A propos Mr Francis, regarder un peu la facture, elle fait mention (en tete de page) du numéro de l’intention d’achat ( qui est visiblement une note interne).
    Le fossoyeur a soit oublie de retirer l’autre document du scanner, ou alors il a oublié d’effacer cette ligne. Ce qui fait de ce document pas crédible du tout.

    Greg

       0 likes

  52. Francis Morin dit :

    Greg,
    Cela fait longtemps qu’on pensait presque à 100 % que c’est le FPR le responsable dans cet attentat.Maintenant on doute, grandement.Il y a une chose qui me SURPREND beaucoup: Pourquoi bon sang ne pouvez-vous pas envisager, ne fût-ce qu’une minute, la possibilité de la responsabilité des FAR dans cette affaire?…ne fût ce que 30 secondes même si vous voulez.Ma position est clair, il est grand temps qu’on fouille aussi du côté des FAR.De la même facon et avec la même energie qu’on a fouillé du côté FPR.Dites-moi, pensez-vous que ces experts sont aussi membres du cabinet noir du FPR?
    Quant aux correspondances citées, je ne peux affirmer de l’autheticité de ces lettres.Ni du contraire d’ailleurs.

       1 likes

    • hirwa dit :

      Après vous avoir lu depuis environ une bonne, je voudrais intervenir. Il est vrai qu’il serait intéressant d’aller vérifier du côté des FAR. Si on se sert de la logique, il s’avère que des missiles et lanceurs, de fabrication russe, ont été déterminé comme étant les armes utilisés et qu’il fallait une certaine maitrise pour s’en servir.Or,
      dans les rangs, des Far, il n’y avait pas de personnes qualifiées pour effectuer ce type de mission. Les Far ne se servaient de missiles puisqu’ils ne se battaient pas contre une armée disposant d’une force aérienne.
      En revanche dans les rangs du FPR,on sait qu’il y avait des tireurs qui se sont distingués en descendant au moins un hélicoptère pendant la guerre. Comme l’article « les cinq Kanombe » le stipule, kanombe est vaste. Les militaires qui vivaient dans ce camps, étaient en charge de garder les entrées potencielles du camp militaire; ce qui veut dire un perimètre réduit autour du camp. Autrement dit, les autres endroits de la commune de Kanombe étaient accessibles à tous. La minuar était responsable de la sécurité de tout ce secteur.
      les far n’avaient rien à gagner en descendant leur chef. que du contraire. La preuve en est, les heures qui ont suivi l’attentat, c est la désorganisation dans leurs rangs. s’il y avait eu effectivement un complot, il aurait été utile de mieux le préparer et que cela ne crée pas la surprise et la désorganisation.

         0 likes

  53. Greg dit :

    Francis,
    Je comprends votre demarche de chercher la verite ailleurs. Mais quand meme ne cenez pas avec des preuves douteuses. Est ce que vous trouvez logique que ne fut ce que les dates sur les documents montrent une contradiction? Vous ne m avez pas dit ce que vous en pensez.
    Par contre l inspecteur Colombo aurait trouve la une grave erreure et mis de cote ces « preuves irrefutables »

    Cherchez donc autre chose a montrer.Je ne pense meme pas que maitre Maingain va montrer ce document.

       0 likes

  54. CESAR dit :

    Les rwandais honnêtes veulent la vérité et rien que la vérité sur l’attentat terroriste contre l’avion du président Habyalimana.
    J’ai lu avec intérêt les commentaires de mes compatriotes.
    1- Dans le rapport du Sénat belge sur le Rwanda, il est indiqué que, au moment des faits à savoir à l’heure où les missiles ont été tirés contre l’avion du président Habyalimana, il y avait derrière celui-ci deux avions belges, un avion espion équipé de système anti-missiles et un avion plein de paracommandos belges. Alors qu’ils n’étaient pas attendus au Rwanda, que faisaient ces avions au Rwanda à ce moment précis? Veuillez lire la réponse du commandant de bord de l’avion espion à la question d’un sénateur belge. Posez -vous cette question?
    2- Les juges Poux et Trévidic ont l’unique mission de trouver les assassins de 6 citoyens français morts au Rwanda les 6 et 7 avril 1994 et par ricochet les auteurs de l’attentat contre l’avion du feu président Habyalimana. Le président Habyalimana est donc évoqué dans ce rapport par ricochet. A contrario si les membres d’équipage de son avion n’étaient pas français, on ne parlerait plus aujourd’hui de l’attentat contre le président Habyalimana. Il faut dire les choses telles qu’elles sont. Il en est de même si les membres des familles des victimes françaises n’avaient déposé plainte devant les tribunaux français après que leur pays ait fait fi plusieurs fois à leurs demandes répétées alors qu’ils voulaient connaître la vérité et rien que la vérité sur la mort des leurs. Posez vous la question suivante: pourqoui la France de Balladur et de Chirac, membre du conseil de sécurité de l’ONU, qui a perdu 6 ressortissants, n’a pas agi soit dans le cadre onusien par la création d’une commisson internationale d’enquête sur cet attentat , soit par le ministère public français c’est -à-dire de son chef? Chirac n’a-t-il pas fait créer par le Conseil de sécurité de l’ONU une commission internationale d’enquête sur l’attentat contre un ex-premier ministre libanais qui n’était même plus en fonction et donc citoyen ordinaire dans un temps reccord, alors qu’elle ne l’a pas fait pour ses citoyens et encore moins pour l’attentat qui a emporté deux présidents africains noirs. Pourquoi?
    3- Kagame a toujours rejeté la création d’une commisson ci-dessus évoquée. Il se complait dans les galimatias amphigouriques quant à ses explications relativement à l’absence de sa raponsabilité dans ce crime, en oubliant ses déclarations publiques antérieures faites devant des millions de Rwandais et son refus systématique de la mise en place d’une commission internationale dont l’unique mission aurait été de confirmer ou infirmer les allégations françaises à son endroit ou ses propres dires. Cette commssion est l’unique, juste et équitable soluton pour que les Rwandais puissent connaître la vérité sur cet attentat considéré comme fait générateur des massacres commis dans notre pays par des Rwandais et contre les Rwandais.
    Par sa réaction allergique à la suggestion de la création de cette commssion, Kagame avoue indirectement son forfait. S’il est conséquent avec lui-même et qu’il n’aucune part de responsabilité dans ce crime, pourquoi refuse-t-il cette commission alors que celle-ci n’aura qu’une seule mission à savoir trouver les auteurs d’attentat non pas pour ce qu’ils sont mais exclusivement pour ce qu’ils ont fait. Le génocide est devenu pour lui et ses partisants, un élement exonératoire de son présumé forfait. Même un idiot mongolien ne peut nullement comprendre comment une personne accusée d’avoir commis un crime et qui prétend être innocente puisse opposer un refus catégorique à la création d’une commission indépendante et impartiale chargée de la disculper ou de confirmer les faits qui sont imputés. De quoi a-t-il peur et pourquoi?

       0 likes

  55. mutabazi dit :

    Je lis dans les commentaires les rwandais et les gens de la région veulent la vérité, c’est bien. Mais il faut composer avec la réalité.

    Depuis la mort du president Habyarimana, on a eu dans la région plus de 6 millions de morrts Rwandais et congolais. On sait aujourd’hui que plusieurs pays occidentaux ont une grande responsabilité, responsabilité qui est juridiquement condamnable. Que ce soit pour la mort du prèsident que pour les massacres des peuples hutu, tutsi et congolais.

    Or, aucun pays occidantal n’acceptera d’endosser sa responsabilité, ils feront tout pour que cette verité ne soit pas revelée. Ils sont prêt à tout et ils en ont les moyens (rappelez vous des armées de destructuion massives en Irac). Lorsqu’on a un rapport qui sort (mapping report par exemple)le peuple se dit, ils vont sortir la verité, mais la réalité est que l’intention n’est pas de dire la verité (chantage pour la plus part des cas).

    Tant que Kagame peut confondre ces pays dans une affaire criminelle, tant qu’il sait donner le change au niveau financier rien de ce qu’il a fait n’apparaittra clairemet comme crime. Mais le jour où il pourra plus sa responsabilité et uniquement la sienne sera demontré. Mais pour moi cela n’est pas la verité, ces pays occidentaux sont à l’origine de nos malheurs, c’est eux qui ont pensé la chose et lancer l’exécution, une verité qui ne les incrimine pas, n’est pas verité.
    Les dictateurs ne doivent pas nous faire oublier les parrains qui sont bien plus responsable, si nous gardons cet esprit alors peut être un jour verrons nous des pays africains libre de leur destinée pour le meilleur ou pour le pire.
    Pour revenir à la discussion, j’ai l’impression que certains attendent qu’un tribunal sortent la verité tout nu. Je pense que pour peu qu’on s’y interresse on connait la verité, le TPIR a eu le temps de faire le tour de la question, d’interroger les grads officiers des FAR (dont le géneral Rusatura, le chef d’état major…), lerésultat fût la demission de Del ponte. On a également les temoignages des anciens du FPR qui sont sas appels, n’oubliont pas également que la thèse des hutus extremistes qui tuent leur président repose sur une planification du genocide, Or 14 ans plus tard, le TPIR n’a pas trouver de plannification du génocide et les extremistes hutus ne se sont pas emparer du pouvoir après la mort du prèsident (Il n’y a donc pas de mobile pour ce crime).

    On aura une demi-verité officiel lorsque Kagame sera plus faible.

       2 likes

Laissez un commentaire