Rwanda : décès de Monseigneur Misago - Jambonews FR

FR | EN

Rwanda : décès de Monseigneur Misago

Publié : le 13 mars 2012 à 0:44 | Par | Catégorie: Actualité

La Conférence Episcopale du Rwanda a, par l’intermédiaire de son Président, Monseigneur Mbonyintege Smaragde, annoncé ce lundi 12 mars 2012 le décès d’Augustin Misago, l’évêque du diocèse de Gikongoro.

Monseigneur Misago

Monseigneur Misago

La cause de la mort d’Augustin Misago, décédé à l’ âgé de 69 ans, reste floue. Selon certaines sources, il aurait probablement succombé à une crise cardiaque.

Misago était connu pour avoir fait des nombreuses recherches sur les apparitions de la vierge Marie à Kibeho (Gikongoro).

En avril 1999, il fut arrêté pour génocide et non-assistance à personnes en danger de mort « , et fut ainsi la plus haute personnalité religieuse rwandaise à être jugée pour génocide dans un dossier qu’il estimait politique et constitué pour mettre en exécution la décision du Chef de l’Etat, Pasteur Bizimungu, prise à Kibeho le 7 avril 1999″.

Mgr Misago avait rappelé les propos prononcés  ce jour-là par le Président d’alors, Pasteur BizimunguIl les avait qualifiés de « très durs », affirmant que « les rattraper sera très difficile ».

Pour rappel, lors de la commémoration du cinquième anniversaire du génocide à Kibeho dans la commune de Mubuga au sud de Gikongoro, Pasteur Bizimungu avait déclaré : « même s’il est prouvé que Mgr Misago est innocent, nous demandons aux responsables de l’Eglise de le muter ailleurs ».(1)

Il a été innocenté et libéré en juin 2000.

Jean Mitari

Jambonews.net

(1)http://fr.hirondellenews.com/content/view/10605/614/

 

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

13 Commentaires à “Rwanda : décès de Monseigneur Misago”

  1. madjer dit :

    Dieu donne et Dieu reprend!
    Que son âme repose en paix et que la terre de nos ancêtres lui soit légère.
    Amen!

       0 likes

  2. Eddie dit :

    Le Rwanda risquera d’ici peu de temps d’être vidé de tout élement bantou si des mesures plus concrètes ne sont pas mise en pratique contre kagame qui, chaque jour accepte et se vante en public d’être derrière les génocides et massacres commis dans la région des grands lacs et aussi contre les resortissants étrangers.
    Les Rwandais doivent absolument prendre le premier pas dans le changement de ce systéme satanique.

       4 likes

    • kanyarwanda dit :

      Eddi uracyafite ibibazo byinshi mu mutwe kuko kumva ko abahutu bagiye gushira mu rwanda ntaho bitaniye no gutekereza ko kumara abatutsi byari gushoboka! nizeye ko wiboneye ko bidashoboka§ None rero reka nkugire inama, mbere yo kuvuga ibintu nkibi jya ubanza utekereze ingaruka zabyo surtout kubantu bakumva batabanje gutekereza.

         2 likes

  3. Umukirisitu dit :

    Il rejoint ses fidèles qu’il a fait massacrer au moment du génocide !!!! C’est comme ça, tout le monde y passera. J’ai espère qu’il a eu le temps de se repentir.

       2 likes

    • Emmanuel dit :

      Abakristu baragwira.

      En tous cas ce qui est sûr c’est qu’il désormais dans les mains de Dieu et qu’il a droit à un procès juste; émanant de la justice divine.

      Sur Terre, continuons à nous lâcher…mais ce ne sera pas avec lui.

         2 likes

    • cmunan dit :

      Je pense que tu ne mésure pas ce que tu dis, le mieux serait de te chercher un exorciste si vraiment tu es un chrétien comme ton nom l’indique.
      Umurengwe wica k’inzara uzabona.

         1 likes

  4. Pierre dit :

    Que Dieu puisse recevoir l’ame de son serviteur Mgr Misago! Il alutte pour la justice et a montre la preuve dans son cas. Dieu sait pour quoi Il a permi son depart ces jours ci et je crois que la lumiere nous sera donne bientot.
    Je crois que son temps sur terre donnera assez des ouvriers pour la moisson qui est en currence des moissoneurs engages.
    Je pris pour ses confreres qui ont connu ou connaitons le meme sort que le sage Mgr Misago.
    Pierre

       4 likes

  5. Imwe mu Ntwari mu Ntwari iratabarutse. Imana iyakire mu Bahire bayo. Tuzahora tuyibuka.
    Habyarimana Emmanuel

       0 likes

  6. Girubutwari dit :

    Intwari iratabarutse ! Que la terre lui soit douce et que le Seigneur l’accueille à sa table pour lui partage le festin et la joie éternelle de son Royaume.

       0 likes

  7. impunzi dit :

    je prie que Dieu seul délivre les rwandais. et qu’ il puissent s’aimer.

       2 likes

  8. NTAMBWE dit :

    L’EVEQUE MISAGO DEVANT LA JUSTICE DES HOMMES

    http://fr.hirondellenews.com/content/view/10605/614/

    « Les débats de mardi ont tourné autour des circonstances dans laquelle trois prêtres, Irénée Nyamwasa, Canisius Murinzi et Aloys Musoni ont été exécutés et le rôle de l’évêque de Gikongoro dans leur mort.

    Les trois religieux, selon l’accusation, ont été arrêtés le 29 avril 1994 à l’évêché de Gikongoro par des gendarmes, munis d’un mandat d’arrêt provisoire délivré par le procureur de la République de Gikongoro de l’époque. Les gendarmes disaient qu’ils devaient aller être jugés devant le tribunal de première instance de Butare. Les prêtres ont alors été conduits à Butare, puis ramenés à Gikongoro, où ils ont été exécutés le 14 mai. L’évêque aurait été informé de cette exécution le lendemain.

    L’accusation, ainsi que l’avocat de la partie civile, accusent l’évêque de n’avoir rien fait pour protéger ses trois prêtres puisqu’il pouvait intervenir efficacement auprès du préfet de Gikongoro, du commandant de la gendarmerie de la région, et du procureur de la République du lieu, avec qui « il tenait régulièrement des réunions, notamment de sécurité ».

    Mgr Misago a expliqué qu’il n’avait jamais tenu de réunion avec les trois autorités au cours de la période du 29 avril au 15 mai. Il a indiqué qu’il avait rencontré le préfet une seule fois pour un objet totalement autre, mais qu’ils n’avaient pas évoqué le cas des trois prêtres. La seule réunion à laquelle il a participé, a-t-il dit, s’est tenue à Kibeho sur le cas spécifique de la sécurité de l’école Marie Merci.

    La défense a expliqué que Mgr Misago, autorité spirituelle et non civile ni militaire, n’avait aucun moyen de contrecarrer une arrestation opérée dans des formes tout à fait conformes à la procédure légale. « Mgr Misago était-il en position de s’opposer à l’arrestation de ses prêtres devant un mandat d’arrêt délivré par le procureur de la République ? », a demandé Me Alfred Pognon, le défenseur de l’évêque. Qu’est-ce qui pouvait indiquer à l’évêque que les gendarmes, venus armés, étaient venus dans l’intention de tuer les prêtres puisqu’ils n’ont pas tiré tout de suite, alors qu’ils en étaient capables? a poursuivi l’avocat de la défense, ancien bâtonnier du barreau béninois. En d’autres termes, selon le défenseur, puisque ces gendarmes n’ont pas tiré tout de suite, Mgr Misago était en droit d’attendre d’eux un minimum de sécurité pour les trois prêtres.

    L’évêque de Gikongoro a de son côté déclaré qu’il n’avait aucun moyen de s’opposer à quoique ce soit, « comme ses collègue évêques n’ont rien pu faire lors de sa propre arrestation », a-t-il dit aux juges. Mgr Misago a été arrêté alors qu’il se rendait à Kigali dans la même voiture que l’évêque de Butare, Mgr Philippe Rukamba.

    Le procès se poursuit ce mercredi. Outre la mort des trois prêtres, Mgr Misago est accusé de celle du curé de la paroisse de Kibeho, Joseph Niyomugabo, et de celle d’une trentaine d’enfants qui ont été massacrés dans les paroisses de Kibeho et de Kaduha.

    WK/PHD/FH (RW&09140A)  »

    TOUT CECI EST PLUTOT ETRANGE !!!

       0 likes

  9. …..
    …MISAGO………NIYOMUGABO……NTKIRUTINKAKA….wa…muliilimbyi….MIHIGO….bazi….byoseeeeee……!!!!!

       0 likes

  10. Un crétien dit :

    Mgr Misago ni intwari kandi abakristu twese twagombye gutera ikirenge mu cye cyane cyane mu gutanga imbabazi z’abatuvugaho ibyo bishakiye.

       0 likes

Laissez un commentaire