FR | EN

Le téléphone portable déjà dans le quotidien des Rwandais

Publié : le 23 mai 2012 à 18:44 | Par | Catégorie: A la une, Actualité

De nos jours le téléphone portable est devenu indispensable, il nous permet d’être joignable à chaque instant et de contacter qui on veut  à tout moment. En Europe de plus en plus de téléphones sont aussi connectés à l’internet, diversifiant davantage les fonctions de cet instrument. En Afrique par contre, il sert toujours surtout comme moyen de communication, mais les Africains sont aussi entrain de découvrir les multiples possibilités qu’offrent cette technologie.

source :  collectifpaysnicois.blogspot.comAu Rwanda comme ailleurs, le téléphone portable est surtout un outil de communication. Dans les milieux ruraux, souvent en manque d’infrastructures de télécommunication, d’outils  médiatiques et informatiques de base, le portable s’est avéré être un outil pratique car n’exigeant pas d’installations particulières. Les habitants n’ont même pas besoin d’avoir de l’électricité chez eux car ils peuvent charger les téléphones dans les centres commerciaux. Après quoi ils peuvent les emporter même dans des endroits les plus reculés, pourvu que l’opérateur du service téléphonique fournisse un réseau téléphonique efficace. La population rurale a su prendre avantage de cette innovation, mais elle reste encore assez peu informée par rapport aux multiples fonctions des téléphones portables.

 

Dans les zones urbaines l’image est une autre : les citadins connaissent la plupart des innovations modernes, surtout au niveau de la communication mobile et cherchent à se procurer les nouveaux produits pour pouvoir profiter de leurs avantages.La population citadine a su profiter de l’avantage économique qu’un téléphone portable peut apporter. Il facilite la vie des petits commerçants, la communication entre fournisseurs de services et clients, diversifie les sources de profits des opérateurs et crée même des nouveaux emplois.

 

À Kigali par exemple, des vendeurs de friperies informent leurs clients de nouvelles arrivées dans leurs magasins ou demandent quels articles les clients aimeraient acheter pour ajuster les commandes. Par ailleurs, comme le rapporte l’agence de presse « Syfia Grands Lacs » des célèbres coiffeurs rapportent le déménagement de leurs salons. Ainsi les commerçants arrivent à minimiser leurs coûts d’information et en même temps la clientèle profite d’une offre adaptée ou connait d’avance les changements d’offre.

 

Les grands prestataires de services comme les banques envoient des textos à leurs clients pour les informer de versements ou de virements effectués sur et de leurs comptes. Il est même possible de payer ses factures d’électricité par portable.

 

Bien qu’ils soient confrontés à des nouvelles exigences, les opérateurs arrivent à diversifier leurs offres de ventes. On constate que l’internet mobile est de plus en plus en demande dans les États de l’Afrique et que par conséquent les opérateurs peuvent enregistrer une hausse de leurs chiffres d’affaire. Par ailleurs, la prolifération des portables dans les diverses situations de vie créent aussi des nouveaux emplois, comme dans le cas de Clarisse Iribagiza qui mène une entreprise spécialisée dans la création des applications pour les téléphones portables.

 

Le portable apporte alors une multitude d’avantages aux utilisateurs et permet de plus des gains économiques. Seule critique énoncée par les détenteurs de portables, qui utilisent en partie ces services, était le fait qu’ils recevaient beaucoup de messages publicitaires et des fois même des messages de personnes inconnues.

 

Blaise Linayiye

Jambonews.net

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

2 Commentaires à “Le téléphone portable déjà dans le quotidien des Rwandais”

  1. Paluku dit :

    Pour une fois vous donnez une bonne nouvelle du Rwanda!

       1 likes

  2. Didyvox dit :

    C’est la première fois que je fois un article de votre journal parlant positivement du Rwanda! Bravo, il faut continuer dans ce sens, sinon vous seriez plus journalistes mais opposants!

       0 likes

Laissez un commentaire