FR | EN

Sommet des Grands lacs : la montagne accouche d’une souris

Publié : le 9 août 2012 à 8:24 | Par | Catégorie: Actualité

Comme on devait s’y attendre c’est un grand vent qui a soufflé sans pluie, Même un marabout charlatan aurait pu prédire un tel échec. Le statut quo demeure donc à la clôture de  ce sommet de Kampala ayant vu les chefs d’États de la région des grands lacs se pencher au chevet de la RDC.  Le diagnostic était bel et bien connu mais les toubibs attitrés n’ont été capables d’apporter aucun  remède, au contraire il a été convenu une énième rencontre  entre présidents  qui aurait lieu dans quatre semaines.

Sommet des Grands lacs

Sommet des Grands lacs

Il a également été décidé la mise sur pied d’un « sous-comité » ministériel chargé de « fournir des détails sur la mise en œuvre de la force internationale neutre ». Le sous-comité, présidé par le ministre ougandais dela Défenseet composé de ses homologues d’Angola, du Burundi, du Congo, de RDC, du Rwanda et de Tanzanie, devra également « proposer des mesures urgentes concrètes pour permettre un arrêt complet des combats » dans l’est dela RDC, selon le texte du communiqué final.

Il devra rendre son rapport final lors du prochain sommet, est-il précisé.

Sur le terrain, nous apprenons que les Rebelles de M 23 soutenus par le Rwanda venaient d’installer une administration dans le territoire de Rutshuru alors même que les négociations de Kampala n’avaient pas encore pris fin, preuve qu’un pallier supplémentaire venait d’être franchi dans le non moins nébuleux plan d’émiettement de la partie Est du Congo.

Que dire? Quoi penser? Comment justifier?

Nul ne saurait présager ce qui se passera dans les prochains mois mais les intentions des principaux  acteurs dans cette crise paraissent de plus en plus claires.

Il y a tout d’abord le président  Kagame qui semble à présent maîtriser une situation qui a failli lui échapper il y a quelques semaines. Ses multiples sorties médiatiques dans les médias internationaux ont vraisemblablement porté quelques fruits vus l’accalmie soudaine de ses principaux bailleurs de fonds symbolisée par l’amnésie curieuse en sa faveur du Conseil de sécurité des Nations Unies dans la désignation des principaux instigateurs de la guerre au Congo.

Il ya ensuite cet immobilisme des pays dela Régionà travers ses incessants atermoiements  des  sommets sans résultats concluants qui semble favoriser  Kigali dans sa stratégie « d’objection permanente en théorie, et progression persistante en pratique ».

Deuxièmement il y a le président Kabila qui a sans conteste le rôle le moins envieux du décor  vu le statut de  « victime » maladroitement endossé jusque là parla RDC.

Ses détracteurs les plus farouches lui ont toujours reproché de courber l’échine face à  Kagame, arguant qu’en 11 ans de présidence de Kabila pas une seule foisla RDCn’a réussi à gagner un bras de fer face au Rwanda dans  leurs accords bilatéraux; systématiquement la volonté de Kigali sortant triomphante.

Il lui a également été reproché son très long silence pendant la crise alors que Kagame ne cessait de multiplier les sorties médiatiques extérieures et locales. Préoccupation à laquelle il répondit localement le 28 juillet 2012 soit 3 mois après le début de la crise.

Il paraît dès lors hypothétique d’envisager pour les mois à venir un virage de sa part afin d’apporter une réorientation stratégique dans sa gestion de la politique étrangère de la RDC, particulièrement à l’égard du voisin rwandais.

 Les populations de l’Est de la RDC; victimes des exactions, meurtres et pillages  devront vraisemblablement prendre leur mal en patience et attendre la prochaine réunion entre Chefs d’États mais en gardant bien à l’esprit qu’un peuple qui sombre dans le désespoir est un peuple qui manque d’imagination.

Charis Basoko

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

11 Commentaires à “Sommet des Grands lacs : la montagne accouche d’une souris”

  1. CESAR dit :

    Kagame et Museveni sont deux compagnons qui se connaissent comme des vrais jumeaux. Le point commun entre les deux hommes: la ruse et le non respect de la parole donnée ou la mauvaise foi.
    La ruse: lorsqu’ils sont en difficultés avec un adversaire,ils trouvent des astuces pour ramener celui-ci dans leur camp aux fins d’analyser directement ses points forts et ses points faibles.
    Après avoir analysé leur adversaire dans toutes ses dimensions, ils remontent la barre plus haut quant à leurs exigences lors des négociations suivantes. Leur adversaire qui ne les connaît pas tombe ainsi dans leur piège. Il convient de rappeler que lorsque Kagame est en difficulté, il trouve toujours aide et conseil chez son mentor et frère Museveni- Kaguta. Leur stratégie a toujours porté se fruits. Le monde l’a vu lors des négociations avec le gouvernement rwandais dans les années 90. Celui-ci est tombé dans le piège tendu par le couple Kaguta-Kagame, Ce piège lui a été fatal avec les conséquences d’une extrême gravité que le monde entier connaît.
    Kabila qui ne connaît rien sur Museveni-Kaguta et Kagame est tombé dans le même piège.En effet, les preuves irréfutables quant à la responsabilité du Rwanda dans la guerre du Kivu ont été apportées.
    Kagame a tenté en vain de nier l’évidence en proférant maladroitement des déclarations contradictoires au demeurant pour justifier l’absence de responsabilité de son pays dans cette affaire.
    Comme d’habitude, Museveni est venu à son secours par la proposition d’une armée neutre d’interposition entre les déserteurs de l’armée congolaise et celle-ci. Cette stratégie a eu pour effet de mettre à côté ou oublier la responsabilité du Rwanda pourtant flagrante et de concentrer le débat sur cette pseudo armée. Kagame et Museveni vont tenter de monter la barre plus haut par le jeu des mmanoeuvres dilatoires pour faire enterrer définitivement la reponsabilité du Rwanda dans la tête des Congolais et autres,alors que sur le fond, rien de change c’est-à-dire ils continuent à alimenter en armée et en hommes le M23.
    La parfaite illustration est que Kagame a prétendu que la guerre au Kivu ne concerne exclusivement que la RDC, que donc son pays n’est nullement concerné directement ou indirectement par cette affaire.
    Or, force est de constater qu’après ses dénégations quant à la reponsabilité du Rwanda dans la guerre du Kivu, il s’est permis de critiquer publiquement les actions de la MONUSCO, contingent militaire de l’ONU opérant en RDC et nullement au Rwanda de Kagame. Si le Rwanda n’est pas concerné par la tragédie d’une province de la RDC,seules les autorités congolaises sont mieux à même d’apprécier les actions de la MONUSCO. Par ses déclarations contradictoires et la critique de la MONUSCO, Kagame reconnaît la part de responsabilité de son pays dans la guerre du Kivu. Lors du sommet d’hier, pour Kagame, la MONUSCO ne doit pas intervenir aux côtés de cette fameuse armée d’interposition.Celle-ci aura pour mission exclusive de s’interposer entre l’armée congolaise et les déserteurs et nullement pour protéger la population congolaise contre les méfaits des bandes armées qui grouillent dans tout le Kivu.
    En réalité, l’interpostion de cette armée aura pour effet de permettre au M23 de consolider les positions qu’il occupe et entrer ensuite tête haute dans les négociations futures avec le gouvernement Kabila.
    Autrement dit, dans la partie occupée par le M 23, c’est celui-ci qui fera la loi. Le gouvernement Kabila n’y aura aucune autorité, le tout jusqu’à ce que celui-ci obtienne ce qu’il veut.Il convient de rappeler que dans le Kivu, c’est la franc rwandais qui est utilisé et que tous produits de première nécessité en l’occurrence viennent du Rwanda. Les conditions infra-animales dans lesquelles se trouvent des millions de paysans congolais du Kivu est accessoire.

    La solution n’est-il pourtant simple, du moins à mon humble avis, le tout au vu de l’état psychologique de Kagame:
    – Kabila doit demander à Kagame de rapatrier ses militairese et rester ferme sur sa position;
    – Laisser la RDC régler le problème des déserteurs de son armée qui est strictement interne et ne regarde nullement le Rwanda ou quiconque autre;
    – Si Kagame fait fi de la demande de la RDC, celle-ci saisira alors le Consel de sécurité de l’ONU qui, face aux faits flagrants, sera contraint d’adopter une résolution à caractère obligatoire contre le Rwanda et Kagame en personne; Les USA d’Obama qui soutiennent bec et ongles Kagame et dont l’indifférence totale à la souffrance innuie des millions de Congolais sans oublier des morts surtout les enfants en bas êge est notoire seront obligés de respecter les dispositions de la Charte de l’ONU et d’observer la morale ou la compassion humaine élementaire.
    – Kabila devra être ferme sur sa position et exciper de l’exercice du droit à la légitime défense reconnu à la RDC dans de telles conditions, contre le Rwanda;
    – Radier irrévocablement tous les déserteurs de l’armée congolaise;
    – Lancer des mandats d’arrêt contre les criminels car il y va de la crédibilité du gouvernement congolais;la RDC est un Etat de droit et démocratique, disent Kabila et les médias de son pays. Dans tout état de droit, quiconque commet un crime doit payer pour ce qu’il a fait et la victime a droit à la justice; celui-ci est un droit fondamental inhérent à tout homme, peu importe son pays, sa race et ses conditions;
    Dans le cas présent, Kabila ne peut soutenir que son pays est un Etat de droit et démocratique et reconnaître en même temps à certains congolais le droit de tuer les autres congolais en toute impunité.
    – appliquer la loi dans toute sa rigueur contres des criminels aura pour effet de dissuader les autres déserteurs et criminels;
    L’absence de sanction contre les criminels et les négociations avec eux par Kagame et Museveni interposés,revient à leur reconnaître le droit de tuer en toute impunité.
    Le monde regarde Kabila. Il est impensable qu’un président d’un pays aille négocier avec des gens qui ont à leur actif des miliers de cadavres de femmes, enfants et homme de tous âges congolais et recherchés au demeurant par la CPI.
    Les criminels, on les soumet à la loi, peu importe leurs revendications, sachant que dans le cas présent, le M 23 n’a présenté aucune revendication. Le code militaire s’applique à tout militaire d’un Etat. En RDC, l’application de la loi est devenue l’exception et l’impunité la régle.Dans ces conditions, les Congolais doivent s’en prendre à leurs dirigeants et non à Kagame et autres.
    Je suis un grand lecteur des journaux congolais. Selon le Rapport MAPPING de l’ONU rendu public début octobre 2010, la guerre en RDC a emporté plus de 5 millions de congolais plus des milliers de femmes violées et dont la mort par VIH est programmée.
    La loi a pour fonction de protéger les faibles et les citoyens contre les agissements négatifs de qui que ce soit à leur endroit. C’est le bien-fait d’un Etat droit. Dans le Kivu ,plusieurs femmes ont été violées. Il y a eu des morts comme en témoignent les déclarations des déplacés de guerre. Or, les médias congolais ont ergoté et ergotent sur tout et rien mais aucun n’a évoqué le droit des victimes à la justice alors qu’ils prétendent que leur pays est un Etat démocratique et donc de droit. Dans le cas présent, les morts congoais sont considérés comme des cafards ou des choses sans maîtres. Au somemt de Kampala , le droit des victimes à la justice n’a pas été évoqué même une seconde par Kabila; Il en est de même des médias congolais.
    – plusieurs vies humaines seront sauvées;
    – les bandes armées dépourvues d’appui de Kagame s’évanuiront dans la nature et ne seront que l’ombre d’elles-mêmes;
    – les pysans regagneront leurs foyers et vaqueront à leurs activités et les enfants pourront ainsi aller à l’école;
    – le gouvernement légal de la RDC exercera effectivement son autorité sur tout le Kivu;
    – la population du KIVU se sentira en sécurité;
    – Kabila sera plus crédible et respecté aux yeux du monde entier;
    – Kagame réflechira mille fois avant récidiver;
    – les populations des Grands qui sont des frères vivront harmonieusement ensemble comme ont vécu leurs ancêtres.

       3 likes

    • Etranger dit :

      Le problème est que Kabila, n’est pas Kabila, il est Hypolyte Kanambe du Rwanda, au service de Kagame en RDC pour l’aboutissement de ce projet machiavélique; il ne faut rien attendre de lui… La preuve, la moindre de chose l’ambassadeur du Rwanda est encore présent en RDC et pareil celui de la RDC au Rwanda… A la tête de la RDC il ya un isurpateur connu par la communauté internationale qui joue le profile bas, qui a même cautionné sa reélection avec une fraude massive qu’on n’a jamais vu nul part ailleur…
      La solution, que ce pion retourne auprès de son mentor ou en enfer (payant le sang des congolais) s’il persiste. Que la vérité des urnes du 28 novembre 2011 soit reconnu, que la RDC revienne au Congolais RD afin qu’ils montent eux même leurs institutions…
      Ce que vous proposez marcherait si Kanambe alias Kabila était vraiment dans le camp de la RDC.
      Merci

         0 likes

  2. kigogo dit :

    Merci beaucoup de votre commentaire.Neanmoins, vous aussi,vous oubliez le noeud de la question. Comme Kagame exige que M23 negocie avec RDC, kabila devait demander que kagame negocie avec Les FDRL comme echange. Ainsi chaque Cote sera en negociationavec ses forces negatives. Je sais tres bien que kagame VA dire qu’il ne va pas negocier avec Les genocidaires. Que ce qu’il a aux rwandais,burundais et ,congolais? Ntaganda,nkunda ne sont ils pas des genocidaires?

       0 likes

    • CESAR dit :

      Mon cher Kigogo, merci pour votre réponse à ma réaction.
      Depuis plusieurs années et je l’ai même dit à certains dignitaires congolais, en réaction des articles publiés dans les journaux congolais, si Kabila est effectivement commandant en chef de l’armée congolaise, il doit prouver qu’il est capable de tenir son baton de commandement et s’il est président des congolais, sa première mission est d’assurer la sécurité des Congolais. Le Peuple Congolais est un vieux peuple d’Afrique centrale qui vient du fond des âges. Il n’a pas attendu les mundelé pour manger et vivre. Les maîtres du monde ont exigé à Kabila de négocier avec les bandes armées qui ont à leur actif des milliers de morts congolais d’une part et de les intégrer dans son armée d’autre part. Kabila s’est écrasé.
      Kabila a été élu par les Congolais même si en raison du contexte sociologique interne, l’élection présidentielle ne s’est pas déroulée normalement. Cependant, Kabila n’a pas mis en prison ses adversaires politiques, il n’a pas bani les partis politiques, il n’a pas décapité les opposants politiques et il n’a éliminé aucun journaliste.
      Le monde entier sait Kagame est diplômé dans le domaine de dictature:
      – liquidation des opposants politiques et journalistes en toute impunité,
      – emprisonnement des adversaires politiques dont Madame Ingabilre Umuhoza Victoire et Ntaganda Bernard et autres qui croupissent en prison pour les crimes imaginaires de Kagame,
      – existence des escadrons de la mort qui grouillent dans le pays pour éliminer les Rwandais listés( les faits sont notoires),
      – paranoïa qui frappe le commandant suprême,
      – violation flagrante de la constitution par Kagame,
      – discrimination légale à l’endroit des rescapés Hutu des crimes horribles des militaires de Kagame,
      – création des tribunaux d’épuration dits Gacaca pour exturper les Hutu et Tutsi listés de toutes les structures de notre pays,
      – surveillance téléphonique et physique des milliers de Rwandais listés par les services des renseignements avec les matériels fournis par les USA.
      Il s’ensuit qu’à côté de Kagame, Kabila est un nain.
      Les FDLR entendent retourner dans leur pays mais à une condition qu’ils puissent jouir de leur liberté d’expression et des droits fondamentaux reconnus à tout Homme, peu importe sa race et son pays.
      En réponse, Kagame a prétendu que les éléments des FDLR sont des génocidaires des Tutsi et donc criminels et par conséquent, il ne peut nullement négocier avec les criminels. Kagame a été approuvé par ses maîtres. Mais s’il ne peut négocier avec les criminels, Kagame et ses maîtres n’ont pas expliqué comment Kagame a intégré dans son armée les fondateurs historiques et corrélativement criminels en l’occurrence Général Ngandahimana Jérôme, Général Rwarakabije et autres.
      Les maîtres du monde ont enjoint Kabila à intégrer les criminels notoires dans son armées. En matière de respect des droits fondamentaux de l’Homme et partant des régles démocratiques, Kabila n’arrive même pas à la cheville de Kagame.
      Dans ces conditions, comme je l’ai toujours dit, Kabila devait demander aux donneurs des leçons de comparer le fonctionnement des institutions en RDC et au Rwanda et d’exiger à Kagame de négocier avec les FDLR et de les intégrer dans son armée d’une part et démocratiser son pays d’autre part. Pour que sa parole soit audible, il devait être ferme sur sa position, le tout avec l’appui des médias congolais. Pour optimiser son action, il devait saisir l’Union Africaine en application des dispositions de la Charte de cette organisation qui sont pourtant limpides. Qu’a fait Kabila? Il a demandé à Kagame de mutualiser les moyens militaires pour éliminer les FDLR. Pour lui, ce sont les FDLR qui sont responsables du chaos qui règne dans le Kivu. Nonobstant les moyens militaires dont disposaient les armées du Rwanda et de la RDC, Kabila et Kagme avec l’appui de la MONUSCO ont échoué dans leur entrepise. Comme vous le constatez et ce n’est pas nouveau, les relations entres les Etats d’une part et entre les hommes d’autre part, ont toujours été gouvernées par le duel et la force. Ce sont ces deux éléments qui permettent les autres valeurs d’exister.Un dirigeant qui fuit le duel et la force n’est pas digne pour diriger un pays. S’il parvienne à accèder au pouvoir, les conséquences sont inévitables pour son pays à savoir les invasions en répétition de son pays par les pays voisins surtout s’il y a de quoi manger, la naissances des bandes armées qui sèment la mort et la terreur contre les paysans, le chaos et l’anarchie deviennent la régle et l’ordre l’exception, les charognards internationaux s’approvionnent gratuitement dans son pays. Bref, on ne sait pas qui dirige qui et qui fait quoi. C’est ce qui se passe exactement en RDC.
      Certes Kabila a été élu par les Congolais mais force est de constater qu’il est tétanisé lorqu’il est devant Kagame, Museveni et les envoyés spéciaux des maîtres du monde même de petits fonctionnaires des pays occidentaux. C’est le constat, sous réserve de prouver le contraire. C’est son ministre Mende qui parle à sa place mais inaudiblement. ll est impensable qu’un Chef d’Etat reste muet face aux bandes arméess déserteurs d’une armée dont il est commandant en chef et qui sèment la terreur et la mort contre des milliers d’autres congolais. Dans une telle situation, nonobstant le soutien dont bénéficient ces bandes armées, la réaction du gouvernement congolais doit être foudroyante et rapide de sorte que les intéressés comprennent que la loi doit être respectée par tout citoyen congolais et que quiconque la violerait subirait le même sort. La RDC est un Etat démocratique et donc de droit. Par conséquent, tout congolais qui a des revendications doit les exprimer conformément à la loi. La loi est l’expression de la volonté du Peuple. Il s’ensuit qu’aucun congolais soit individuellement ou collectivement ne peut s’arroger le droit à la violation de loi.Si la violation de la loi et le palabre sous les cocotiers avec des hors-la loi recherchés par la CPI au demeurant deviennent la régle et le respect de la loi, expression de la volonté du Peuple Congolais,l’excpetion, comment la RDC puisse être pays respecté, vivre en paix et connaître la prospérité économique et sociale?
      Le respect de la loi, de l’honneur et de la dignité n’a pas de valeur marchande ou politique. Par conséquent, elle ne peut nullement faire l’objet de négociaton de quelque nature que ce soit et encore moins des débats ou des commentaires. Lorsque la loi, l’honneur et la dignité d’un pays sont bafoués, le chef de l’Etat a pour mission de les faire respecter peu importe le prix et le sacrifice, le tout en tout état de cause, sous peine d’être mis hors jeu.
      Il faudra que Kabila viennent ici au Rwanda et/ou aille dans les forêts du Kivu pour voir les condistions infra-humaines dans lesquelles vivent des milliers de Congolais.
      Kabila n’est pas Rwandais mais Congolais même si historiquement, comme des millions d’autres congolais, ses origines sont rwandaises. Le problème pour lui est qu’il n’a pas encore prouvé qu’il est effectivement commandant en chef de l’armée congolaise d’une part et qu’il est un véritable chef d’Etat d’autre part, le tout indépendamment de toute opinion que l’on peut avoir à son égard.

         2 likes

  3. Benzion dit :

    Cesar, merci pour ton analyse profond mais malheureusement nous congolais savons que « Joseph Kabila » a toujours défendu et défendra toujours les intérêts de pouvoir de Paul Kagame son maître… Il joue bien son rôle en faisant semblant d’accuser Paul Kagame à cause de l’opinion publique, la furie de congolais et de la pression de ses collaborateurs… Sinon comment expliquer comment il a a pu intégrer plusieurs bataillons de militaires rwandais dans l’armée de la R D Congo et leurs a donné de positions stratégiques de commandements et de renseignements sur tous les services de sécurités… pourquoi se plaindre aujourd’hui de l’incapacité de l’armée du Congo(FARDC) à défendre le territoire congolais.

       0 likes

    • CESAR dit :

      vOMon cher Benzion,
      Vous avez parfaitement raison.
      Des milliers de Zaïrois dits tutsi civils et militaires se sont massivement enrôlés dans le FPR dans les années 90 pour combattre le Rwanda. Lorque Kagame a envahi le Zaîre, après la défaite de l’armée Zaîroise, ces tutsi congolais comme ils se disent eux-même ont intégré la nouvelle armée de la RDC dont ils sont nationaux. James Kabarebe les a positionnés aux postes stratégiques. Kabila fils ne les pas changés. Ils sont plus au service de celui qui les a placés à savoir Kagame et nullement de la RDC. Kabila le sait très bien.
      C’est un problème sérieux pour l’Etat major et la RDC, je n’en disconviens pas.
      Ce fait n’est pas nouveau. Il est de notoriété publique.
      Dans ce cas, il fallait balayer démcratiquement Kabila aux fins de permettre au nouveau président de réorganiser l’armée de la RDC.
      J’observe que lors de la campagne électorale, l’organisation et le fonctionnement de l’armée de la RDC n’a pas fait l’objet d’un débat politique entre divers candidats, alors que l’inefficacité et le dysfonctionnement de celle-ci sont notoires.

         3 likes

  4. Charis Basoko dit :

    merci chers lecteurs pour vos infos ô combien précieux!!!

       0 likes

  5. kigogo dit :

    Kabila devrait Les limoger et Les envoyer a la cour penale pour avoir Viole Les Lois d’uncitoyen congolais.Une telle double nationalite est tres dangereuse en afrique centrale. Pourquoi Les Tutsi n’ont pas de nationalite en afrique centrale. Ils sont ougandais, burundais,tanzaniens,congolais,rwandais automatiquement a la naissance. C’est UN grand problem qui necessite une reponse pour limiter l’ingerence. Apres kagame,tout est possible. Il a terriblement fait souffrir beaucoup de Gens,il merite la meme que Tylor. Congolais, faisons notre devoir.

       0 likes

  6. Vous avez tous epingle les veritables causes du probleme actuel de la RDC tel que je ne voudrai pas revenir sur ce que vous avez deja tres justement dit ou non. Je voudrai seulement vous transmettre la conviction profonde des congolais qui pensent, et cela a raison, que « kabila »les autres chevaux de Troie avec lesquels il travaille en intelligence sont si pas rwandais mais collabo des regimes du rwanda, ouganda, … Le Congo a accode son hospitalite a tous les peuples du monde sans regret mais il est inadmissible que les hutus et les tutsis deviennent les genocidaires de leur Hote(RDC). Tous les congolais savent parfaitement qui est « kabila » y compris sa femme et ils attendent le bon moment pour le(s) traiter comme on traite les ennemis et les les collabos partout au monde. Le sang des millions de congolais tues, violes, pilles, tromatises est aussi rouge que le leur et crie vengeance et criera vengeance jusqu’a realisation. Mais les pauvres innocents rwandais, ougandais, burundais, … nous les protegerons car les innocents ne doivent pas payer pour les coupables.

       0 likes

  7. CESAR dit :

    Je ne vous approuve pas.
    Le problème chez vous est sociologiquement intrinsèque et séculaire.
    A l’école et dans les familles congolaises, on n’a jamais appris aux enfants le sens de l’honneur, de dignité, du devoir et de sacrifice. Vous pouvez être milliardaire ou avoir toutes les richesses du monde, si vous n’avez pas intégré ces éléments dans votre existence, même un chien viendra vous déroger de votre maison ou de votre lit.
    Exemples frappants et qui m’ont choqué.
    – Lors de l’agression du Rwanda contre Zaîre de Mobutu, les miliataires de l’armée de Kagame ont exterminé des milliers de femmes, enfants et hommes congolais de tous âges et religion . Je vois encore les charniers des cadavres à la frontière entre le Rwanda et la RDC. Pour cacher leurs forfaits, des milliers de cadavres ont été incinérés. Les témoins existent. Alors que Monsieur Tshisekedi était au courant de l’extemination des Congolais par les militaires de l’armée de Kagame, après la prise du pouvoir par  » Kabila » père, il est venu ici à Kigali pour remercier Kagame et les siens, appelés publiquement frères, pour le travail fait. Ce même Monsieur voulait être président des Congolais.
    – La responsabilité de Kagame dans les crimes commis en RDC contre des millions de congolais n’est pas à prouver. Or, votre chanteur Kifi Olomidé est venu chanter ici à Kigali pour Kagame, exterminateur des millions de Congolais. Ce fait est de notoire.
    – Dans le même ordre d’idée, au mépris total de la mémoire des millions de morts congolais, Kabila n’a-t-il pas invité Kagame pour partager un repas avec lui et plusieurs dignitaires congolais ne se sont -ils pas succédés ici au Rwanda pour s’écraser devant Kagame. Un chef d’Etat dont le pays a été agréssé, humilié par Kagame en sus des millions de morts de ces concitoyens qui s’abaisse devant l’assassin de ses compatriotes est typiquement congolais. C’est un cas sui generis.
    – Dans l’affaire actuellement en cause, l’implication de Kagame dans ce qui se passe dans le Kivu n’est pas à prouver. Au lieu de demander à l’auteur du méfait de déguerpir de RDC, sous peine d’être débarqué par la force, Kabila s’est écrasé devant Kagame. La situation infra-animale dans laquelle se truvent des millions de congolais du Kivu et des milliers de morts, des personnes vulnérables en particulier, est pour vos dirigeants, majorité et opposition confondues, un problème accessoire.
    Où la responsabilité de Kabila?
    Kabila est congolais. Le fait d’être né au le Kivu ne lui ôte pas la citoyenneté congolaise à moins de soutenir que tous ceux qui sont nés au Kivu ne sont pas Congolais.
    Vous semblez ignorer que Kabila n’a pas fait un coup d’Etat et qu’il est au pouvoir par la volonté du Peuple, qu’il vient de gagner honorablement l’élection présidentielle sachant qu’il n’est nullement responsable du problème sociologique séculaire interne en RDC.
    La débacle des ex-FAZ face à l’armée de Kagame n’est pas imputable à Kabila.
    Pour le reste, parler c’est bon, agir c’est encore mieux. Or le monde continue à reconnaître l’arbre à ses fruits.

       0 likes

    • kaka dit :

      « Joseph Kabila » n’est pas congolais. Il n’est pas ne au Congo comme il le pretend. Il a ete presente comme congolais pour la premiere fois a Kisangani lors de l’invasion du Zaire par l’afdl sur ordre de Kabarebe; Laurent Kabila avait accepte de jouer le jeu a l’epoque car la mere de  » Joseph Kabila » junior etait sa concubine. Kabarebe savait que Laurent Kabila n’allait pas accepter de trahir son pays alors il fallait a tout prix installer un cheval de troie a la tete du Congo.  » Joseph Kabila » a mis les pieds au Zaire pour la premiere fois en 1997 a l’age de 25 ans. Les congolais en general ne sont pas tribalistes, si « Joseph Kabila » tout en etant rwandais d’origine defendait reellement le Congo on l’aurait accepte comme un des notres; malheusement toutes ses actions frisent la trahison et demontrent qu’il est de meche avec Museveni et Kagame. Pourquoi apres onze de pouvoir n’a-t-il pas mis sur pied une armee republicaine? Pourquoi lorsque nos militaires prennent le dessus sur le M23 ils leur demandent de se retirer ou d’abandonner le combat pour permettre au M23 de se restructurer? Pourquoi a-t-il retire la plainte contre le Rwanda depose pas « feu son pere?Pourquoi lors de la reunion de Kampala, etait-il detendu, riant, blagant avec Kagame et Museveni? Est-ce vraiment l’attitude normale d’un chef d’etat dont le pays est en guerre? Quant a la debache des ex-faz elle est du aussi au fait que les satellites americaines indiquaient les positions des ex-faz a l’afdl. Il ne faut pas perdre de vu que cette guerre du Congo est d’abord et avant tout une guerre des Etats Unis et de la Grande Bretagne pour le controle des minerais du Congo. Kagame n’est qu’une marionnette!

         1 likes

Laissez un commentaire