FR | EN

« Le Rwanda a le droit de dessiner son destin indépendamment des aides étrangères » Paul Kagamé

Publié : le 23 août 2012 à 11:18 | Par | Catégorie: Actualité

Le président rwandais et le gouvernement lancent officiellement le fonds de solidarité Agaciro ce jeudi 23 août 2012.

Agaciro

Agaciro

Au pays de «  l’agaciro », cette initiative intervient au moment où  les Etats Unies, La Suède, l’Allemagne, les Pays Bas et le Royaume Unie ont  décidé de geler  leurs aides au développement en raison du soutien présumé du Rwanda au mouvement rebelle M23 semant des troubles dans l’est de la république démocratique du Congo.

De la dignité avant toute chose

Que ce soit à Chicago ou à Paris, le président rwandais n’a eu de cesse de marteler le terme « Agaciro », entendez par là «  la dignité » en kinyarwanda lors de ces allocutions devant la diaspora. C’est devenu le leitmotiv du chef de l’Etat. Rien d’étonnant qu’aujourd’hui, le président Paul Kagamé lance officiellement ce fonds pour tenter de combler le déficit budgétaire qui s’annonce.

Officiellement, l’initiative a été décidée lors du  « dialogue nationale » en 2011 afin de « rendre le pays de plus en plus indépendant des aides étrangères et redonner aux rwandais leur dignité » a expliqué John Rwangombwa, ministre rwandais de l’économie et des finances lors d’un point de presse à Kigali lundi 20 août.

Qu’en est-il réellement de ce fonds ?

Officiellement, ce fonds doit permettre d’atteindre les objectifs de développement national et de stimuler les milieux ruraux. Tous les rwandais sont appelés à contribuer  « de manière volontaire » à l’effort national par voie bancaire ou par sms. Un site internet a été crée pour canaliser l’apport des rwandais de la diaspora. « Les ressources mobilisées seront utilisées pour compléter le budget national, parvenir aux objectifs de la vision 2020 et soutenir les projets gouvernementaux» affirme le ministre Rwangombwa. Les ministres rwandais ont déjà versé 33 millions de francs rwandais, soit plus de 43 000 euros dans les caisses de ce fonds ; sachant que l’accès à l’électricité dans les zones rurales nécessite 1.4 milliard de dollars américains sur cinq ans.

Cependant, la plateforme mise en place par les autorités pour communiquer sur cette initiative laisse transparaître des doutes et soulèvent des questions légitimes. En effet,  aucuns axes prioritaires de moyen et de long terme n’ont été définis précisément. Aucuns  mécanismes de gestion du fonds et de  procédures de contrôle de celui-ci n’ont été établis jusqu’à maintenant. Enfin, Le fonds ne dispose d’aucuns cadres juridiques. Il n’y aura pas d’incitations financières.

Les autorités expliquent par l’intermédiaire de cette plateforme que ce sont les associations de citoyens qui définiront annuellement les priorités et veilleront à la gestion de ce fonds sans toute fois préciser  la nature de ces associations,  leur pouvoir et leurs moyens d’action. Les contributeurs de ce fonds ne toucheront aucuns intérêts ni compensations financières.

A ces faiblesses intrinsèques cette initiatives, s’ajoutent également des critiques concernant la participation « volontaire » dans ce fonds

« Certains commerçants de Kigali remettent en cause le caractère volontaire de participation dans le dit fonds. Ils affirment être forcés par des représentants du gouvernement d’y contribuer en versant des sommes dans les caisses du fonds » affirme le quotidien rwandais UMUVUGIZI.

Enfin, Les critiques portent également sur le niveau élevé d’imposition en vigueur au Rwanda.  les ménages et les commerçants sont lourdement  taxés ; la loi des finances pour la période 2012-2013 au Rwanda montre que les recette fiscales prévues à la hausse continueront à constituer  la première source de recettes intérieures .

Hasard ou coïncidence ? Claver Gatete, gouverneur de la banque centrale du Rwanda  vient d’annoncer son intention de lancer un emprunt auprès de la diaspora d’ici la fin de l’année mais rien ne semble avoir été arrêté, que ce soit le montant, le rendement ou la date de lancement de l’émission obligataire. Contacté à ce sujet, un spécialiste des marchés africains parle surtout d’effet d’annonce selon le site d’information Jeune Afrique.

Marie Umukunzi



Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

19 Commentaires à “« Le Rwanda a le droit de dessiner son destin indépendamment des aides étrangères » Paul Kagamé”

  1. CESAR dit :

    Agaciro? C’est la logorrhée habituelle des autocrates de Kigali. Kagame est au pouvoir depuis plus de 18 ans.
    Depuis août 1994, plus de la motié du budget de l’Etat Rwnadais provient des bienfaiteurs étrangers à savoir entre autres ceux qui viennent de fermer le robinet.
    Un homme qui a AGACIRO est celui qui est en mesure de se nourrir et se loger correctement ou vivre sans compter sur l’étranger en l’occurrence. Depuis plus de 18 ans, Monsieur Kagame et son régime vivent grace aux miettes jetées par ces étrangers. C’est maintenant qu’il vient de se rappeler que AGACIRO est mot qui a sens. C’est un amuseur des galeries.
    Sur le fond, la littérature en tout genre a été colportée par les pro-kagamistes depuis plusieurs années relativement à sa prétendue bonne gouvernance. Le premier expert dans la diffusion de la soi disant bonne gestion de Kagame et du Rwanda, Singapour d’Afrique est le Journal Jeune Afrique ( voir des dizaines d’articles signés François Soudan, sur Kagame, sa gestion et le Rwanda). Si on admet les imputations de Kagame et ses chantres quant à sa bonne gouvernance, depuis que Kagame est à la tête de notre pays, on peut raisonnablement en déduire que celui-ci n’a connu que des croissances économiques reccords sur le continent africain. C’est-à-dire, la création d’emplois pour les Rwandais, la création de la richesse pour le Rwanda à savoir des économies de milliards de franc mis de côté, la hausse du niveau de vie des Rwandais, la construction des infrastructures publiques, des écoles et universités de bonnes qualité, le secteur santé de bonne qualité, existences des médias libres, existence des partis politiques d’opposition, instrument correcteurs des actions du gouvernement et partant preuve de la bonne gouvernance, existence des secteurs stratégiques sur lesquels le Rwanda peut s’arc’bouter dans des circonstances difficiles, inexistence des miettes au titre d’aides financières extérieures, autonomie et autosuffisance financière.
    Avec la fermeture des robinets par les bienfaiteurs du régime Kagame, les mensonges de celui-ci et ses propagandistes de tout calibre sont mis au grand jour. Le monde vient de constater le vrai visage du régime Kagame, un régime des prédateurs qui, par conséquent n’ont pas AGACIRO. Vivant des subsides étrangers, le volte face des bienfaiteurs de Kagame constitue, pour lui, une gifle magistrale qu’il a du mal à encaisser.
    Sur la pseudo bonne gouvernance de Kagame, j’ai toujours écrit que quand les tambours vont sonner, les menteurs n’auront pas où se cacher. Ils seront bondés de honte à tel point qu’ils n’auront même pas le courage de regarder leurs enfants tout droit dans les yeux, bien entendu s’ils ont le sens de la honte. Les masques viennent de tomber.Kagame est aux abois. Pour estomper quelque peu les effets de la honte, il organise sans vergogne la raquette en flagrance des citoyens dépourvus de moyens de subsistance élémentaires et des commerçants qui ne travaillent que pour les autocrates kleptocrates de la place et ce, depuis plus d’une décennie. Il n’a même quoi de payer payer les soldes de ses soldats.
    Il a cédé tout le patrimoine des Rwandais à la mafia internationale. Les Rwandais travaillent pour les charognards internationaux qui grouillent ici au Rwanda et associés des autocrates de la place. En application des stipulations contracteulles signées avec le régime Kagame, ils rapatrient leurs magots soit dans leurs pays d’origine, soit dans les paradis fiscaux.Ils ne participent donc en rien au développement économique de notre pays. In fine, Kagame n’a aucun pillier à s’arc’bouter pour retrouver AGACIRO actuellement chanté par lui et les siens et qu’il a retrouvé comme par enchantement. Il entend même raquetter les réfugiés Rwandais dits cyniquement diaspora. Son entreprise est d’office vouée à l’échec.
    Au regard des faits irréfutables, Kagame a fait preuve d’incompétence, de déshonneur et de gabegie.
    Il s’ensuit que pour que le Peuple Rwandais, traité de mendiant par les amis de Kagame, puisse retrouver AGACIRO, Kagame doit s’éclipser défniitivement, s’il a le sens de dignité bien entendu. Il y va de son intérêt et celui de notre pays. Certains Rwandais, pour des raisons émotionnelles ou subjectiveS ou tenant à la solidarité automatique avec Kagame, approuvent le système de raquette mis en place par celui-ci. C’est leur droit légitime. Cependant, alors qu’ils ont chanté sur le toit la bonne gouvernance de Kagame depuis plus de 18 ans, ils n’expliquement pas où sont partis les miiliards de dollars, fruits des croissances économiques du Rwanda sous Kagame et partant de sa bonne gestion, selon leurs dires. Il n’expliquent pas comment le Rwanda, Singapour d’Afrique il n’y a même pas six mois, selon leurs propres imputations, en est arrivé là c’est-à-dire vivre par la mendicité effective. Kagame a imploré ses bienfaiteurs pour qu’ils ne coupent pas les robinets. Peine perdue. Ils ont été insensibles à ses supplications. S’il y avait opposition politique constructive dans notre pays, celui-ci n’aurait pas essuyé la honte inoubliable dans son histoire à savoir être traité de mendiant notoire par les bienfaiteurs de Kagame. Ces fameux subsides ont été accordés au Rwanda non pas pour l’aider à se développer aux fins de s’assumer effectivement mais par compassion c’est-à-dire à survivre au vu de la situation misérable dans laquelle il se trouve depuis plusieurs années. Aujourd’hui, cette compassion a disparu.

       2 likes

    • Semanzi paulin dit :

      Comme on dit en Kinyarwanda, la vérité passe par le feu et en sort intacte. Plus de 18 ans, les Lobbystes occidentaux (dont Clinton, T. Blair) aidé par certains médias (dont Jeune Afrique) ont mannipulé le monde entier en faisant croire que le pays des 1000 collines vivait un miracle économique à l’instar de l’Allemagne ou le Japon après la 2eme guerre terrible… On a parlé pendant 18 ans de croissance économique dépassant de loin un pays comme la Chine. La vérité est que les seules institutions à avoir des dividendes de ce miracle économique sont ces journaux sans scrupules qui, peinent à trouver des lecteurs (à cause de l’internet) ont découvert d’autres moyens de se remplir les poches au détriement des pueples opprimés. Les informations que j’ai prétendent que Kagame, comme bcp de dictateurs africains, versait régulièrement des sommes importantes au journal Jeune Afrique où à d’autres journalistes un peu partout dans le monde
      Il paraît même que Tony Blair, son mentor; utilisait souvent un des Jets privés mal acquis de Kagame pour faire le tour du monde.
      Non il est temps que les africains et particulièrement les rwandais et les congolais se soulevent contre ces groupes maffieux qui se sont unis pour mieux nous expoiter.

         1 likes

  2. Derille dit :

    Mais pourquoi cette compassion -t-elle soudainement disparu ??

       1 likes

  3. Paluku dit :

    Ces Européens qui esperent Metre à genou le rwanda, seront deçu

       2 likes

  4. Nyambo dit :

    Bonjour.

    Merci de publier vos billets après la correction automatique ou relecture par un tiers. Trop de fautes d’orthographe nuisent à votre crédibilité. Relevons le niveau et vive la dignité. Biti inhi se mwandike ikinyarwanda!!! Mwihe kandi mwiheshe agaciro.

       0 likes

  5. ukuli dit :

    et apres

       0 likes

  6. baseke dit :

    Uwiyita Cesar na Semanzi, biriya bigambo byanyu mu gifaransa gipfuye ntacyo byatugezaho. Mujye mwiyandikira mu kinyarwanda, mwo kudutera iseseme n’ibifaransa byanyu bipfuye!!! Nkunze ko uvuga ka RWANDA kacu SINGAPOUR d’Afrique, turi hafi kuhagera. Nkurikije ibigambo byanyu byikomye RUDASUMBWA mugomba kuba muri muri babandi baduhekuye, batazongera guhingutsa amaso mu rwa GASABO. Sha icyo nzi ni uko umunyarwanda muzima atazategera amaboko asabiriza umuzungu. Igihugu mwasize mukigize umuyonga, dutangirira ku busa dore aho tukigejeje, nubu rero tuzirundanya dukomeze dusonge mbere tudateze amaboko. Buretse urebe ibikorwa bizava muri kiriya kigega, nibwo muzumva RUDASUMBWA uwo ariwe!!!! Naho ibigambo nta gihe mutabivuze, ariko byatanzeiki!!!Muzi ko hashize 18 ans muhuragura ibigambo nk’ibi!!!!!!Twigeze ducika inege se!!!!! Ahubwo ibigambo byanyu biduha ingufu kurushaho!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

       0 likes

    • CESAR dit :

      Vous avez droit de vous exprimer. Mais je constate qu’il aurait été judicieux pour vous d’apprendre d’abord à écrire correctement votre langue maternelle. Le Rwanda de votre commandant suprême est le Singapour d’Afrique, dites-vous. Je vous suggère de jeter un coup d’oeil dans un livre de géographie économique et lire attentivement le chapitre portant sur l’Asie et Singapour en l’occurrence. Cela vous évitera d’être logorrhéique.
      Grâce au Jambo News, les Rwandais peuvent s’exprimer librement. Mais ce que l’on attend d’eux c’est d’être objectifs et donc constructifs C’est-à-dire un apport contributif à la compréhension de la situation actuelle de notre pays, surtout pour les Rwandais et étrangers non informés. Ce qui proscrit des galimatias amphigouriques ou insultes ou réactions émotionnelles. Au regard de vos dires, vous n’apportez rien de constructif.
      Sous peine de mauvaise foi, Kagame a trouvé le Rwanda avec des caisses bien garnies. Seul Kayibanda Grégoire, Père Fondateur de la République Rwandaise, a trouvé le Rwanda avec des caisses totalement vides. Les faits sont irréfutables: les monarques, détenteurs des caisses et gestionnaires du patrimoine des Rwandais, sont partis avec des caisses. C’est ce qui leur a permis d’acheter des armes en Chine aux fins tenter de reprendre plusieurs fois en vain le pouvoir perdu démocratiquement.
      Le vrai RUDASUMBWA est celui qui
      – se prend effectivememnt en charge à tous les égards,
      – n’opére aucune fuite en avant face un débat libre sur sa gestion et réagit par la terreur contre ceux qui lui demandent d’acceter le débat libre et le duel démocratique sous l’arbitrage des Rwandais,
      – ne spolie pas les Rwandais par le jeu de la terreur et/ou des tribunaux d’épuration dits GACACA,
      – ne vend pas le patrimoine de son Peuple à la mafia internationale,
      – est capable de relever le défi face aux impératifs économiques et financiers dans un contexte difficile, le tout sans raquetter les paysans rwandais.
      Le vrai RUDASUMBWA est celui dont plus de 50% du budget de son pays n’émanent pas des bienfaiteurs étrangers.
      Le vrai RUDASUMWA est qui n’a à son actif aucun cadre rwandais.
      Kagame n’est pas RUDASUMBWA et ne le sera jamais. Il a eu le temps de l’être mais il a sciemment opté d’emprunter les voies sans issus avec des conséquences d’une extrême gravité dont il assumera la reponsabilité le moment venu. C’est une question de temps.
      Le Peuple Rwandais vient du fond des âges. Vous êtes censé le savoir. Malheur au dirigeant rwandais qui ne l’écoute pas.
      Pour l’avenir, il faudra bien lire le contenu des réactions des Rwandais avant d’y répondre et faire quelques efforts pour vous documenter.

         1 likes

    • Semanzi paulin dit :

      Réponse à Baseke,
      voilà au moins quelqu’un qui nous explique pourqoui le voyou Kagame a interdit le francais… Notre francais est si mauvais qu’il faut le faire remplacer par l’anglais de Kagame. Pour avoir l’idée de l’Anglais du Dr. Kagame, je vous invite à écouter son interview (« http://www.dailymotion.com/video/xtt3q_kagame-hard-talk-video_news »), espérons que vous n’allez pas vivre ce que j’ai vécu (Isesemi). Mais comme on dit en latin De Gustibus et coloribus non disputandum. Baseke est pris de nausée quand il écoute les discours prononcés par Habyarimana, pendant qu’ il éprouve un plaisir indescriptible en écoutant Kagame parler un anglais misérable. Quand à moi, j’ai envie de vomir quand Kagame parle son misérable anglais, contrairement à Habyarimana qui pour moi parlait un bon francais.

      Une question à Baske que comptez-vous faire quand vous allez annexer le Kivu? Est-ce que le farncais des Kivutiens sera au moins menagé? où vont-ils être réeduqués comme l’a déjà dit la fameuse Mushikiwabo lors de son dernier passage à Kinshasa. J’imagine que cette question sera sans réponse, car comme votre président rwandais, qui ment comme il respire, vous ne pouvez pas admettre que vous avez crée le M23 pour annexer et piller le congo: « la culture du mensonge oblige »

         0 likes

      • CESAR dit :

        Le Peuple du Kivu et le Peuple Rwandais ont toujours été, sont et seront à toutes les époques un et un seul Peuple.
        La frontière de fait entre la RDC et le Rwanda n’est pas un élément de séparation. Si Kagame, visiblement mégalomane et paranoïaque, sème la terreur et la mort contre des pauvres pysans de cette province, le tout après avoir terminé le boulot contre les Bahutu et les mauvais Batutsi dans son pays, il lui reste tout de même une part de discernement. Même un fou à l’état avancé ne peut imaginer la possibilité d’une annexion du Kivu au Rwanda. Dans le cas présent, il me semble qu’il ne faut pas s’égarer dans trop de commentaires sur les solutions idoines au drame qui frappe nos frères et soeurs congolais du Kivu. A mon humble avis, il n’y a qu’une et une seule solution pour mettre Kagame hors d’état de nuire: la démocratisation du Rwanda. En effet, s’il y avait une opposition politique opérationnelle et constructive dans notre pays, Kagame n’aurait jamais été mégalomane, pillard des richesses des Congolais et destructeur des millions de vies humaines, le tout sous la protection des maîtres du monde. Par conséquent, ce que doit faire la RDC c’est mettre les protecteurs de Kagame, prédicateurs de la démocratie, au pied du mur c’est-à-dire soulever le problème de démocratisation du Rwanda au sein du Conseil de sécurité de l’ONU en démontrant que si Kagame est devenu un hors la loi notoire, impuni et insensible à la souffrance humaine, c’est parce qu’il règne sur son pays par la terreur contre son Peuple et que seule la démocratisation du Rwanda, faisant aujourd’hui exception en Afrique Centrale dans le domaine de démocratie, est la seule solution idoine, durable et définitive aux conséquences des méfaits de Kagame en RDC et correlativement demander à Obama et à Cameron, ses protecteurs, de l’enjoindre à démocratiser son pays c’est-à-dire accepter la compétition politique ouverte avec ses adversaires et respecter la constitution qu’il a lui-même fait adopter par référendum et promulguée relativement aux droits fondamentaux des Rwandais. Il sera dès lors difficile pour les USA de continuer à soutenir un tyran alors qu’ils ont dépensé plusieurs milliards de dollars pour démonter les présidents Sadam Hussein, Kadhafi, actuellement Bachar el-Assad de Syrie, qualifiés par eux de despotes contre leurs peuples.
        Les USA sous Clinton ont sommé Kabila à démocratiser son pays et à intégrer dans l’armée nationale des bandes armées qui ont à leur actif des milliers de cadavres de Congolais au seul motif qu’ils sont attachés au respect des régles démocratiques et droits fondamentaux de l’Homme, indépendamment de sa race et de son pays. Kabila s’est exécuté. Celui-ci devra parler audiblement aux fins d’obliger Obama et Cameron à prendre position. Question est-il ou sera-t-il capable de le faire? Ce que les USA ont exigé de lui, lls devront l’exiger aussi à l’endroit de Kagame, sous peine d’être complices de celui-ci dans les méfaits commis contre des Congolais. Les médias congolais devront aiguiller le gouvernement dans son combat pour mettre fin à la souffrance qui frappe des millions de Congolais.
        Aujourd’hui, à la lumière de leurs articles, ils ergotent sur tout et rien. Je ne sais pas s’il y aurait quelqu’un qui comprend ceux qu’ils disent quant aux solutiions durables et définitives à la situation infra-animale dans laquelle se trouvent des millions de Congolais du Kivu. Aucun média congolais n’a soulevé ce problème de démocratisation du Rwanda alors que c’est la seule solution aux mésaventures désastreuses de Kagame contre des Congolais et leur pays.

           0 likes

  7. Bertand Loubard dit :

    « Le Rwanda a le droit de dessiner son destin indépendamment des aides étrangères » dixit Paul Kagamé. Mais n’était-ce pas déjà le cas pendant le Génocide ?
    Roméo Dallaire : « Le 22 juin (1994), l’attitude du FPR changea radicalement envers nous tous (la Minuar). Hostilité, grossièretés, menaces et attaques directes furent à l’ordre du jour…La position de Kagame était claire : nous devions nous retirer immédiatement « …. »Kagame voulait tout le pays. J’en vins à croire qu’il préférait que la situation ne se normalise pas avant qu’il ait remporté la victoire ».
    Willy Claes : « Et c’est ce même Kagame qui m’a envoyé un ultimatum, disant : « Je vous donne 48 heures pour que vos troupes disparaissent, sans quoi nous n’hésiterons pas de tirer aussi sur les militaires belges. …… Kagamé ne voulait aucun témoin !  »
    Kagamé n’avait évidemment pas besoin du GOMN ou de la Minuor, Kagamé n’avait pas besoin du TPIR et ne reconnaît pas non plus la CPI.
    Cependant l' »aide étrangère » en images de satellites et d’avions espions ont été d’une grande utilité pour structurer efficacement la planification de la stratégie du FPR depuis le retour de Kagamé de son Académie Militaire US en 1990. Mais, effectivement, bien que leur positionnement eut été prévu trois mois avant l’attentat sur l’avion d’Habyarimana, les 600 hommes de troupe étrangère, en stand by, à Bujumbura, n’ont pas dû être utilisés pour que « le Rwanda indépendant dessine son destin ».

       0 likes

    • CESAR dit :

      Très bien dit et argumenté.
      Aux pro-Kagamistes de vous répondre.
      Kagame et les siens ont une vision d’indépendance et d’AGACIRO à l’nvers.
      Kagame sa rappelle qu’indépendance et AGACIRO existent après la fermeture des robinets par ses bienfaiteurs.
      Kagame à l’Académie Militaire USA c’est un mythe pour prouver qu’il a des compétences opérationnelles en art militaire. Alors que directeur adjoint des services des renseignements militaires en Ouganda, l’Etat dont il était national, il a été envoyé en stage de formation uniquement dans son domaine de compétences aux USA par Museveni Kaguta, son chef direct.Il n’est donc pas allé aux USA pour se perfectionner en art de la guerre. Par ailleurs il a été très rapidement rappelé par Museveni après la mort du commandant en chef du FPR, à savoir Fred Rwigema.
      Par conséquent , Kagame est resté quelques mois aux USA et n’a correlativement fait aucune école militaire.
      Il ne s’agit pas de remettre en cause ses compétences mais de corriger certaines imputations colportées par les siens et les excroissances du FPR pour prouver que c’est un expert en art militaire alors qu’il en est rien.
      Il n’est rien car
      – c’est l’armée ougandaise dont il faisait partie avec les conseillers militaires américains et britanniques qui ont déferlé sur le Rwanda via le Nord à l’épqoue des faits;
      – c’est l’armée burundaise qui a pris la partie sud du Rwanda dont Butare sous uniforme du FPR et qui a commis les massacres des milliers de femmes et enfants rwandais Hutu et les mauvais Tutsi ( les preuves existent);
      – plus de 2000 militaires tanzaniens sont venus au secours des militaires du FPR en débandade pour reprendre la partie Est du Rwanda;
      – les USA, le Royaume et la Belgique ont mis à la disposition du FPR les satellites pour localiser les positions des FAR et ce, depuis octobre 1990 et abattre l’avion du président Habyalimana ainsi que des armes plus performantes; il en fut de même lors de l’extermination des millions de Rwandais réfugiés en ex-Zaïre et des Congolais.
      Les dires chantés partout selon lequels Kagame a mis à genou les FAR et mis fin au génocide des Batutsi est un mythe ou une supercherie pour les non-informés. Sans ces intervention extérieures au mépris total du droit international, Kagame ne serait actuellement que l’ombre de lui-même. Et il le sait très bien. C’est en raison de ces interventions extérieures et leurs conséquences des maîtres du monde au Rwanda et partant de leur responsabilité flagrante dans les crimes qui ont été commis contre des millions de Rwandais qu’il n’y aura jamais une enquête sur l’assassinat des présidents rwandais et burundias d’une part et sur tous les crimes qui ont été commis au Rwanda d’autre part. Toute autre explication est une divagation ou logorrhée.La parfaite illustration est refus du TPIR d’enquêter sur tous les crimes qui ont été commis au Rwanda, en application de la Résolution 955 du Conseil de Sécurité de l’ONU dont le contenu est pourtant limpide alors que ses enquêteurs ont rigoureusement fait remarquablement leur travail.
      La France a perdu 6 ressortissants au Rwanda qui ont laissé des veuves et orphelins mais ses liens avec les USA et le Royaume Uni sont supérieurs aux intérêts de ses citoyens assassinés au Rwanda par les militaires de Kagame.C’est pour le même motif que les USA, Royaume Uni, la France et la Belgique en l’occurrence sont complaisants à l’endroit de Kagame. Des mesurettes prétendument prises contre le Rwanda c’est en réalité pour amuser la galeries ou insulter les Rwandais.
      Le monde entier et les protecteurs de Kagame savent que le Rwanda est ce qu’il est aujourd’hui parce qu’il n’y a pas de pluralisme d’opinions et de ibertés d’expression.
      Par conséquent, les mesures plus efficaces seraient de l’enjoindre à accepter le pluralisme d’opinions, la libre expression des Rwandais sur des sujets qui les concernent directement ou indirectement en particulier et la compétition libre et transparent avec ses adversaires politiques, droits pourtant consacrés par la consitution qu’il a lui-même fait adopter par référendum et promulguée. A ce sujet, force est de constater le silence de tombeau de la Belgique, des USA et du Royaume Uni, ses principaux bienfaiteurs et protecteurs.
      L’opposition politique opérationnelle et constructive est une force de proposition pour le bien des Rwandais, un instrument correcteur des agissements négatifs du gouvernement au pouvoir en place, en l’espèce celui de Kagame et la preuve irréfutable d’une véritable démocratie. Pour Kagame et tous ceux qui le soutiennent, l’opposition est l’ennemi de leurs intérêts. Qui a entendu un ministre belge, Obama et Cameron, Hollande et précédemment Sarkozy, parler de la démocratie, de la liberté d’expression et de pluralimse d’opinions au Rwanda? L’ex-premier ministre britannique, Monsieur Blair n’est-il pas conseiller spécial de Kagame au vu et au su des Rwandais? En cette qualité, il ne peut nullement prétendre ignorer les méfaits de Kagame contre les Rwandais et les Congolais. Qu’a-t-il conseillé à Kagame ou que conseille-t-il à Kagame? Un ex-premier ministre britannique au service d’un tyran est un cas sui generis.La présence de celui-ci comme des dizaines autres consillers britanniques oculte aux services de Kagame prouve une fois de plus, que les mesurettes prétendument prises par Londre contre le Rwanda et non pas contre Kagame sont une insulte à l’endroit des Rwandais.

         3 likes

  8. Umurundi dit :

    Quand j’ai envie de rigoler un peu je passe sur votre site « Jambon news » non pas pour les analyses bidons des journalistes ou je ne sais quelle appellation il faut leur donner mais surtout pour les fameux commentaires. Ça vaut le détour !

    Que la paix soit avec vous et surtout continuez à me divertir le loulous.

       0 likes

  9. gilbert dit :

    Parler autant que vous voulez, nous au Rwanda on est occuper a développer notre pays,
    personne ne peu nous arrêter(contrairement au Congo on a une armée forte)
    tout visiteur du Rwanda peu voir de ces propres yeux le développement en cours,
    ici on perd pas notre temps a parler du Congo ni du passer, on est trop occuper a faire du Business
    seul ceux qui vivent a l’étranger ou ceux de mauvaise fois diront le contraire.
    Venez plutôt faire des affaires chez nous vous serez pas déçu, on a pas de corruption(voir le rapport de Transparency International on est 4eme moins corrompu en Afrique et 49eme au monde )
    l’atmosphère est propice et il ne faut qu’un jour pour ouvrir un business(voir le rapport « ease of doing business » de la banque mondial on est Troisième en Afrique et 45eme au monde)
    en plus de ça Fitch Ratings nous a donner un B combien de pays Africain font mieux?
    on a l’un des pays les plus propre du contient et notre Capital Kigali encore plus,
    la sécurité est assurer on peu se promener a tout heurs de la journée sans s’inquiéter ,
    si vous ne me croyiez pas visiter les blogs d’ex-pat qui vivent au Rwanda,
    ou ceux des touristes qui visitent notre beau pays.

       0 likes

  10. yves dit :

    c’est bizarre qu’un état dont les impôts sont les uns des plus élevés au monde demande encore à la population pauvre l’argent, où est alors la dignité?

    N a y -il pas une autre solution?

    Comment alors un pays dont les dirigeants vieux au pouvoir et dépourvus de nouvelles idées peuvent faire croire au monde qu’ils vont s’en sortir?

    Ne savent -ils que le pays le plus puissant au monde qu’est les états unis , un président ne peut pas rester au pouvoir plus de 8ans .

    Si le Rwanda veut être digne aujourd’hui , que ce qu’il était hier alors ?

    Des centaines des milliers des rwandais ne sont -ils pas condamnés par l’état rwandais à mourir dans les forêts au Congo sous prétextes qu’ils ont commis de génocides alors que la majorité ont moins de 17ans et sont nés après la génocide d’il y a 18ans.

    La dignité pour les rwandais c’est rejeté la dictature de leur président et cesser à vivre dans la peur et dans l’esclavage des militaires rwandais qui terroriser la population.

    La dignité c’est se lever et de dire non au président rwandais. car la seule personne qui veut Kagame au pouvoir au Rwanda , c’est Kagame et personne d’autre mais personne n’ose pas le dire par manque de dignité.

       0 likes

Laissez un commentaire