FR | EN

Il y a 22 ans, le FPR attaquait le Rwanda

Publié : le 3 octobre 2012 à 13:12 | Par | Catégorie: Actualité

C’est le 1er octobre 1990 que sous le commandement du Général Fred Rwigema, l’armée patriotique rwandaise (APR) attaqua le poste frontalièr de Kagitumba entre le Rwanda et l’Ouganda. Ainsi venait de commencer ce qui est communément appelé la « guerre d’octobre », ou la « guerre de libération » selon le terme des vainqueurs. Les anciens exilés Tutsi qui réclamaient le droit de rentrer dans leur pays, venaient d’opter pour la guerre afin de regagner la terre qu’ils avaient fui 30 ans auparavant lors de la révolution de la masse Hutu. Cette guerre civile qui a duré quatre ans, va entrainer l’une des tragédies les plus meurtrières du 20éme siècle.

Rwanda

Rwanda

Déclenchée le 1er ctobre 1990, la guerre restera cantonnée au nord du pays, principalement dans les préfectures peuplées de Byumba et Ruhengeri, et provoquant des milliers de déplacés à l’intérieur du pays. Ce sont les populations de ces zones qui furent les premières victimes de la guerre, puisque des centaines de milliers d’hommes ,de femmes et d’enfants ont dû quitter les régions du nord du pays, que le  FPR présentait pourtant comme régions  « libérées » par lui . En janvier 1994, on dénombrait près d’un million de  déplacés  des régions occupées par leFPR, principalement Byumba et Ruhengeri et qui campaient dans le camp de Nyacyonga, aux portes de Kigali dans des conditions humanitaires désastreuses. Un des plus grands camps de refugiés jamais vu auparavant au Rwanda se trouvait  à 12 km à peine de la capitale Kigali.

L’APR était constitué en grande partie, dans sa structure de commandement par des éléments  qui évoluaient dans l’armée ougandaise (la NRA), dont nombreux occupaient même des postes à responsabilités comme Fred Rwigema, le chef de FPR au début de la guerre, qui occupait le poste de vice ministre de la défense ougandais.

La guerre va plonger le pays dans une spirale de violence, où les attentats, la terreur, les disparitions, le fanatisme politique vont se multiplier.  La guerre raviva également un climat de méfiance entre les ethnies, doublée de l’esprit régionaliste entre les hutu du sud et ceux du nord.

Au cours de la guerre, sous la pression internationale, Habyarimana accepta le multipartisme politique (en 1991), et un gouvernement de coalition se mit en place (en 1992). Sur le terrain, plusieurs attaques du FPR seront contrées par l’armée gouvernementale, grâce à l’intervention des détachements français, comme celle du 8 février 1993 dans la ville de Ruhengeri. En même temps, à Arusha en Tanzanie, les négociations entre le gouvernement rwandais de l’époque et le FPR commençaient au courant du mois de juillet 1992.

Néanmoins, si la « guerre d’octobre » a duré à peu près quatre ans, sa phase la plus sanglante est celle qui se déroule entre le 6 avril et le 17 juillet 1994. En effet, après l’attentat du 6 avril 1994 contre l’avion du président rwandais, les combats entre le FPR et les FAR (Forces Armée Rwandaise) débutent immédiatement dans les quartiers périphériques de Kigali, ainsi que dans les préfectures du nord du pays. La mort du président Habyarimana dans un attentat qui reste toujours mystérieux, plongait également le pays dans folie meurtrière qui fera plus d’un million de mort en l’espace de 100 jours. Toutes les couches de la population en étaient touchées, des tutsi aussi bien que des hutu. La guerre d’octobre s’achève le 14 juillet 1994 après la prise de Gisenyi, le dernier bastion des FAR, ce qui marquait une victoire totale du FPR. La progression du FPR et sa prise du pouvoir à Kigali, entrainera la fuite de plus de deux millions de population  vers l’exil, principalement en Tanzanie, au Burundi et au Zaïre.

Cet exode et le démantèlement meurtrier des camps de réfugiés qui s’en est suivi à partir d’octobre 1996 par les troupes de l’APR/AFDL avant leur prise de Kinshasa, furent le point de départ d’une déstabilisation régionale et plus spécifiquement de l’Est de la RDC qui, jusqu’à aujourd’hui, selon les sources, a fait entre 6 et 8 millions de victimes.

Jean Mitari

Jambonews.net

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

19 Commentaires à “Il y a 22 ans, le FPR attaquait le Rwanda”

  1. Gervais kirato dit :

    C’est une guerre qui valait vraiment de la peine. Toutes les autres voies de negotiations ayant heurte une resistence farouche de Habyarimana, refusant le droit au retour de ses concitoyens, sous pretexte d’un pays surpeuple, ne pouvant les acceuillir, la seule solution restante etait le retour par la guerre. Un choix difficile et douloureux certes mais le choix unique. Les Rwandais ont opte pour cette solution, ont debute une guerre et l’ont gangne et ont reussi a liberer le pays des mains de l’enemi qui n’a eu d’autre choix que de commettre le pire genocide du siecle.

       4 likes

    • Greg Rukundo dit :

      Gervais,
      Vous oubliez très vite de mentionner que Habyarimana était sur le point de leur proposer un retour que les autres voyaient comme une fin de leur rêve de conquête du pouvoir. Documentez-vous avant.
      Et aussi un point important que le réfugies refusaient c’est d’être accueillis et cantonnés dans un seul l’endroit.
      Donc ne dites pas de bêtise que Habyarimana a refusé. Nous avons eu un président dictateur au début et qui est devenu plus consensuel dans un pays en guerre à la fin de son régime.

         2 likes

  2. mwana nkoy dit :

    vous ne faites pas référence à l’intervention des forces armées zaïroise, deux bataillons commandos commandés par le general Mahele qui boutèrent les troupes de kagamé hors rwanda début années 90? Oublie ou censure volontaire?

       3 likes

    • Gikongoro dit :

      Je ne crois pas que l’intervention de militaires zaïrois ait été déterminante dans la guerre. Les militaires zaïrois sous le commandement de général Mahele sont arrivés au Rwanda le 5 octobre 1990 (5 jours après le début de la guerre), et ont joué un rôle non négligeable dans la récupération de Nyagatare par les forces gouvernementales. Apres ça ils ont abandonné les positions récupérées pour aller piller, le jour même le FPR a reconquis les positions perdues, c’est ainsi que nombreux zaïrois ont été tués par le FPR, et le général Mahele capturé. Constatant que les militaires zaïrois étaient plus occupés à piller qu’à combattre, Habyarimana a supplié Mobutu de reprendre ses hommes. En bref, les militaires zaïrois ne sont restés au Rwanda que 8 jours, en grande partie en pillant.

         4 likes

    • carl dit :

      Mwana Nkoy,

      Vous parlez du Général Mayele ? Tué par Saddam Mobutu ? ? Tu sais qu’il a été fait prisonnier sur le champ de bataille par L’ APR (Armée Patriotique Rwandais et rémis amicalement à la FAZ (Force Armée Zaïroise) ? Depuis Mayele avait compris que cette armée n’était pas si rebelle. C’est en fait ce que Saddam ne lui a pas pardonné car lui n’a pas compris que le Zaïre et le Rwanda n’avaient aucun problème. Ce pays n’avait aucune raison d’intervenir; d’où le mssg par le renvoie de Mayele à la zone départ.
      Pour Le M23 c’est le Congo qui encore se trompe d’ennemi ………

         3 likes

  3. Rugamba dit :

    Vous n’avez pas honte de ne pas admettre le genocide des tutsi commis par vous les génocidaires.100 jours durant vous avez tué femmes et enfants surtout les enfants qui eux ne vousavaient rien fait,les bébés qui eux ne connaissaient rien de cette haine ethnique que vous avez alimenté.Vous étes entaché du sang des tutsi.

       3 likes

  4. Muheto dit :

    Honte à l’auteur de ce torchon qui « omet » sciemment un Génocide qui causé plus de 800.000 morts !
    Négationniste , raciste et cynique Jean Mitari tu es la honte de ce beau métier de journalisme; et la preuve évidente que jambonews est un site PARTIAL et anti-rwandais par dessus tout !!

       2 likes

    • CESAR dit :

      Avant de vous livrer à genre de dires, il aurait été judicieux pour vous de lire attentivement le titre même de l’article.
      Il ne s’agit pas du génocide dans le présent article mais de la guerre du premier octobre 1990 déclenchée par les Batutsi contre les Bahutu aux seuls fins de prendre le pouvoir par la force et par voie de conséquence de mettre en place un régime purement tutsi, taillé sur mesure pour Kagame et les siens ( Voir Rapport Kagame dit Mucyo).
      Pour prendre le pouvoir, il fallait impérativement éliminer un maximum de dirigeants rwandais en place et quiconque considéré comme une menace pour la réssite de l’objetif d’une part et pour le FPR d’autre part. C’est ce qui s’est exactement passé et c’est ce qui se passe depuis plus de dix-huit ans. Qui est génocidaire , l’agressé ou l’agresseur?
      Ce que les lecteurs de Jambo News attendent des commentateurs des articles de celui-ci est l’ apport contributif quant à la compréhension du fond de l’Affaire Rwandaise, surtout pour les jeunes rwandais et les étrangers. Ce qui requiert l’abandon de réaction émotionnelle ou partisane. Au vu de vos dires qui sont émotionnels et donc dépourvus d’objectivité, vous êtes hors sujet et n’apportez rien aux lecteurs de Jambo News.

         4 likes

      • Muheto dit :

        @ CESAR ,

        « Qui est génocidaire , l’agressé ou l’agresseur? »

        Non mais de quoi vous parlez? avez vous seulement été au Rwanda durant le Génocide pour voir les atrocités commises par les Interahamwe ?
        Pensez-vous que le vieux paysan ou le jeune bébé massacrés à la machette étaient des agresseurs ?
        De qui se moque-t-on ?
        Seriez vous entrain d’essayer de légitimer le génocide en le faisant passer pour un acte de légitime défense? Honte à vous !
        Négationniste et Révisionniste !

           3 likes

        • CESAR dit :

          Mon cher Muheto, vous ne m’avais sciemment pas compris. Il ne s’agit pas, pour ma part , de nier les crimes qui ont été commis contre les miens, les amis et des millions de Rwandais. Par ailleurs, sur ce point, aucun Rwandais ne peut prétendre avoir le monopole à la souffrance morale. Si vous êtes conséquent avec vous-même, vous êtes censé savoir que ces crimes, peu importe leur qualification, est la conséquence inévitable de la guerre déclechée par Kagame et les siens dans un Rwanda jusque là paisible où le problème majeur était les inégalités sociales (une partie des Rwandais qui vivait dans l’opulence et une autre qui finissait difficilement la fin du mois) d’une part et l’assassinat du président Habyalimana, de Gatabazi Félicien, de Gapyisi Emmanuel et d’autres hauts fonctionnaires par Kagame d’autre part aux seuls fins de prendre le pouvoir par la force et mettre en place un régime taillé sur mesure pour lui. Le tout au mépris total de parole qu’il avait donée par la négociation et la signature de l’accord de paix d’Arusha.Il convient de vous rappeler que le nombre de victimes Bahutu est de loin supérieur à celui des victimes Batutsi( voir les résulats du dernier recensement effectué par votre gouvernement). Le nombre de victimes importe peu, car une victime est une victimes. Le fait d’être tutsi ou hutu ne confère aucun monopole à la souffrance morale et/ou droit d’exhiber les crânes des victimes rwandaises comme des produits touristiques.Je n’ignore pas qu’il est difficile pour vous d’affronter tout droit la Vérité . Le négationnisme et le divionnisme est la seule réponse que vous opposez aux Rwandaistous qui vous demandent de reconnaître l’évidence et partant d’extirper en vous le cynisme c’est-à-dire d’observe la décence élémentaire à savoir vous interdire de nier les massacres à grande échelle des millions de Bahutu et Batutsi de catégorie 2 par votre commandant suprême et les siens et par voie de conséquence dénier aux proches des victimes le droit à la souffrance morale et à la justice. Honte à celui à nie l’évidence sachant qu’il finira par être rattrapé par celle-ci et c’est une question de temps.

             3 likes

    • kiyovuman dit :

      @Muheto
      « folie meurtrière qui fera plus d’un million de mort en l’espace de 100 jours. Toutes les couches de la population en étaient touchées, des tutsi aussi bien que des hutu. »
      Je pense que c’est assez explicite non ? Vous voulez que l’auteur pleure sur le « génocide des tutsis » alors que tous les gens un peu intelligents savent que ce génocide a fait plus de victimes hutus que tutsis ! Je n’ose même pas faire de décompte macabre en ce qui concerne la RDC. Les extrémistes tutsis ont réussi à manipuler la communauté internationale, mais nous savons la vérité, à savoir que le général Paul Kagame est certainement le plus grand criminel de guerre encore en vie avec à son actif plus de 10 millions de morts. Il n’a pas hésité à faire abattre l’avion du président via un commando appelé « network », sachant pertinement que ça allait créer des représailles envers les tutsis de l’intérieur qui ont été simplement sacrifié pour qu’il puisse accéder au pouvoir. Pour finir, j’en ai marre d’entendre systématiquement parler du génocide des tutsis (je précise que je suis moi même tutsi) alors qu’il n’y avait même pas 800 000 tutsis à Kigali, la plupart des morts sont du camp hutu et ça je crois que ça ne fait plus aucun doute.

         5 likes

      • Muheto dit :

        @ Kiyovuman

        Tout d’abord je commencerai par vous rappeler que le fait que vous soyez Tutsi (et j’en doute) n’apporte rienà vos arguments.
        Vous dites qu’il n’ y avait pas 800 000 tutsis à Kigali, et ça tombe bien puisque personne n’a jamais dit une telle chose.
        Les chiffres mentionnés concernent l’ensemble du pays et non la seule ville de Kigali.

           1 likes

    • edouarda dit :

      Je ne peux comprendre comment on peut répondre qu’il s’agissait d’une guerre qui en valait la peine ! La PEINE oui ! A des millions de gens qui se trouvaient ‘au mauvais moment au mauvais endroit’ où l’on a depuis peur de son ombre, peur des ‘politiciens’, peur pour ses enfants et pour soi-même, peur de s’exprimer tout court. Quand Jean Mitari écrit ce que tout journaliste impartial a pu constater puisqu’il s’agit d’un bref récit du déroulement de la guerre et du génocide, les gros mots tombent comme d’habitude. Si parler de toutes les victimes doit être considéré comme ‘partial’, ‘raciste’, ‘négationiste’ et ‘anti-rwandais’, je crains que le régime actuel est bien parvenu à diviser plus que jamais le peuple rwandais et toute la région d’ailleurs. J’ose toutefois encore espérer que ces réflexions ne proviennent que d’une infime partie du peuple rwandais.

         1 likes

  5. Ukuri kurahanda dit :

    « La mort du président Habyarimana dans un attentat qui reste toujours mystérieux »…C’est archi faux! Le président Habyarimana, (umugaba wingabo) a été abattu par les extremistes tutsi du FPR ce qui a déclenché le génocide. Ne pas l’admettre, c’est caresser l’ennemi du peuple rwandais (le FPR) dans le sens du poil.

       5 likes

    • fanche dit :

      94c’est une guerre entre les anglo-saxons et la france, les usa n’ont plus d’enemis après la chute de l’urss et veulent reviser leur politique africaine et intérets,la france elle continue de faire la pluie et le beau temps alors chaque coté prend parti et le résultat est la. arrétez de vous prendre le choux ,le muzungu vous a manipulé (des cotés) et les anglo-saxons ont eu ce qu’ils ont voulu,tout le monde sait ce qui c’est passé, pas besoin de faire un dessin, la vérité est que depuis 94 le dictateur est mort et un tyran est en vie. triste mais vrai.
      signé un muzungu qui a vécu a Gatsata

         0 likes

  6. menelik zoro dit :

    mwana nkoy je te plains bcp toi qui parle encore du general mayele zairois qui a ete degonfle a Gabiro comme ca etele cas d’un certain commandant de 8 region militaire general Vainqueur a Bunagana recemen qui s’est vu en Ouganda apres correction par M23.
    Quant a Mitali et son jambonews et autres nostalgiques fdrl nous et quelques congolais comme matata tous, porte paroles des negationistes

       0 likes

  7. fleur dit :

    A tous les rwandais
    d’apres les statistiques la population hutu est estime a +de 90% et les tutsis – de 20% si et seulement si les hutus voulaient exterminer les tutsis ne pensez vs pas que cela sera fait, les hutus auraient tues plus 800 000 pdt la guerres, vs vs etes entretues , ce qui set triste et que les hutus ont ete + nbreux a mourir que les tutsis sauf que seuls les tutsis sont reconnus victimes et la plupart de tutsis mentent et tuent sans etat d’ame tout en se faisant passer pr les victimes. kagame,kabarebe,jack nkuruzinza. nyamwasa,commandant hypo, makenga, bosco ntanganda,nkunda batware etc sont tous tutsis apparentes a la tribu oromo de la somalie et qui sement la desolation ds les grands lacs, ttfois il ya encore des gens de cette tribu qui sont arrogants et meprisants envers les autres tribus et qui soutiennent la barbarie des tutsi qui est l’eliminations des leurs freres africains par cupidite. la guerre au rwanda a montre aux africains la haine, l’aversion et le raciste qu’une tribu peut avoir pr un autre et cela deshonore notre continent car ce continent a tout pr avancer mais elle recule a cause des negres de service qui ont deciment plus des 15 millions de personnes pr satisfaire leur maitres blancs et leur cupidite. si les tutsis etaient intelligent et ruses que les bantous coe les gens le disent alors le rwanda, le burundi, la rdc et la tanzani seraient des pays developper mais au contraire la desolation s’est installe ds la region des grands lacs depuis que les tutsis dirigent.cessez de revendique un genocide qui n’en est pas. il est temps que le mensonge et la mefiance qui caracterise les rwandais cessent afin que la paix retournent ds ce continent sans l’aide des blancs et cela ne viendra pas de kagame qui est un descendant de la reine kanjongera connue pr sa cruaute. le genocide rwandais a fait 800000 victimes et les congolais en ont perdus 8 millions des morts et plus de 3 millions des fmes, hmes et enfants de tt age sexe violes, rwandais ayez honte etcessez de tirer ce continent beni de Dieu vers le bas et ce msg restent valable pr tous les africains au mali, somalie,soudan, cote d’ivoire etc….

       1 likes

    • Muheto dit :

      Ton commentaire est un vrai puit de stupidités d’anachronismes et de contradictions…
      Bref si tu n’es pas rwandais viens pas parler de choses que tu ne maîtrises pas .

      Les chiens aboient , la caravane passe (depuis 18 ans !!)
      Le Rwanda avance ,progresse et est pris pour un model par plusieurs africains (Burundi, Gabon, etc…)
      Le Congo s’AUTO-détruit , régresse et essaye de faire pitié aux pays occidentaux (Belgique, France etc….)

         1 likes

  8. kavuna dit :

    Depuis quand le peuple rwandais constitue t-il 110% tu devrais reprendre ta gardienne, quelle honte: 9+20= ?

       0 likes

Laissez un commentaire