FR | EN

Belgique: la mission économique boute le Rwanda

Publié : le 22 février 2013 à 16:13 | Par | Catégorie: Actualité

Une mission économique et commerciale des trois régions belges (Wallonie, Flandre et Bruxelles) devait avoir lieu la semaine prochaine au Burundi et au Rwanda. Néanmoins, suite l’interpellation de Vincent Lurquin, député bruxellois au Ministre du commerce extérieur, à propos de la pertinence de se rendre au Rwanda alors que les Nations Unies accusent le Rwanda de déstabiliser l’est du Congo à travers le mouvement rebelle M23, le Ministre bruxellois du Commerce extérieur Benoît Cerexhe a annoncé que la délégation bruxelloise avait renoncé à se rendre à Kigali.

Le projet des régions belges d’organiser une mission économique et commerciale dans la région des Grands Lacs a suscité de vives protestations depuis qu’il a été rendu public au début du mois de janvier. Le chef de la diplomatie belge Didier Reynders, a été le premier officiel belge à afficher son désaccord quand a été annoncé que cette mission économique voulait séjourner également Rwanda, à cause de l’implication de Kigali dans la guerre qui ravage l’est du Congo depuis plusieurs mois.

Cette fois-ci, c’est un Parlementaire bruxellois qui est monté au créneau pour dénoncer le séjour de cette mission économique au Rwanda. En effet, au parlement bruxellois ce jeudi 21 février, le député écolo Vincent Lurquin a interpellé le ministre bruxellois du commerce extérieur Benoit Cerexhe, en jugeant « qu’aller au Rwanda serait « paradoxal » vu les rapports des Nations-Unies accusant ce pays de soutenir les rebelles, à l’origine de centaines de milliers de personnes déplacées au Kivu (Congo) ». Ce dernier a également rappelé au ministre que « la Belgique a suspendu sa coopération militaire avec le Rwanda et s’est abstenue lors de l’élection du Rwanda au Conseil de sécurité de l’ONU et que Didier Reynders avait émis un avis défavorable à la mission économique en question « . rapporte Lacapitale.be

« La mission n’aurait comme unique destination, que le Burundi, s’il y a un an, le Rwanda avait également été envisagé comme destination, il était évident que tel ne pouvait être le cas aujourd’hui » a répondu le Ministre, qui a tenu à préciser qu’il ne pouvait néanmoins  » empêcher certains hommes d’affaires d’aller où ils veulent mais que ce serait sans aucun officiel ni attaché économique et commercial, la mission se limitant au Burundi ». Annonce Lacapitale.be.

Le Service du Commerce Extérieur et des Investissements étrangers de la Région de Bruxelles-Capitale (Brussels Invest & Export) a annoncé également via son site internet que « la partie Rwanda de la mission n’est plus officiellement au programme », pour éclaircir la confusion dû à l’annonce toujours présente sur son site qui stipule que « les entreprises participantes auront le choix, soit de rester au Burundi pour approfondir les contacts, ou continuer la mission au Rwanda ».

La Capitale.be a annoncé qu’aux dernières nouvelles, 27 entreprises des trois régions se rendront au Burundi, et que seules une quinzaine d’entre elles auraient affichées leur souhait de se rendre également au Rwanda. Cependant, comme l’ont précisé le Ministre Cerexhe et Brussels Invest & Export, les entreprises qui iront au Rwanda y vont en dehors du cadre officiel de la mission.

Jean Mitari
Jambonews.net

 

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

16 Commentaires à “Belgique: la mission économique boute le Rwanda”

  1. Federatio dit :

    FYI:
    http://www.lalibre.be/economie/actualite/article/798733/rwanda-mission-officieuse-controversee.html
    Officiel ou pas officiel, l’essentiel est que les échanges se poursuivent. On dirait qu’une sanction (injustifiée qui plus est!) contre votre pays vous fait plaisir. J’ignore si c’est simplement sadique ou masochiste de votre part!

       11 likes

    • Fueille de chêne dit :

      Honte à un pays qui a mis des nones en prisons en les accusant de pas avoir su empêcher le génocide,et dont les officiels osent s’afficher avec le régime le plus criminogène au monde…6 millions de morts au compteur!!!

         3 likes

      • RASEC dit :

        Il convient de rappeler que plusieurs citoyens belges dont la directrice de l’école des filles de Muramba ont été tués par les militaires du FPR. Pour la Blegique, ce sont des dommages collatéraux de la guerre. Par conséquent, il y a pas lieu à rechercher et à envoyer à la barre les assassins. Par contre, conséquente avec elle-même, la Belgique a envoyé les nones rwandaises en prison pour n’avoir rien fait pour empêcher le génocide des tutsi.Autrement dit, les victimes tutsi méritent plus de compassion et de justice que les victimes belges. La Belgique est conséquente avec elle-même.En effet, elle a soutenu à tous points de vue Kagame et son FPR dans sa guerre contre le Rwanda. Par ailleurs, il convient de préciser que les militaires belges se sont battus au côté des soldats du FPR contre les FAR en avril 1994, que ce sont les militaires belges qui ont détruit l’immeuble de la RTLM , que losqu’ils sont partis, ils ont laissé leurs armes à leurs amis, que le 6 avril 1994, à l’heure de l’attentat mortel contre le Président Habyalimana, un avion espion belge était derrière celui du Président Rwandais qui a été abattu par des missiles, qu’un autre avion rempli de paracommandos belges qui était derrière l’avion espion a, comme celui-ci, reboursé chemin après l’accomplissement de la mission ( voir Rapport de la Commission du Sénat Belge sur le Rwanda). Au regard des faits irréfutables, les liens qui unissent le régime Kagame et la Belgique sont tellement forts qu’il est très difficile, me semble-t-il, pour la Belgique de condamner les agissements de Kagame ou prendre des sanctions économiques contre son allié. Les discours des offiiciels belges prétendument négatifs contre les maîtres de Kigali ne sont,en réalité, qu’une mise en scène.
        Les soutiens politique, financier et matériel de la Belgique au FPR contre l’Etat Rwandais étaient constitutifs d’une violation du droit international. L’intervention de la Belgique au côté du FPR contre le Rwanda en avril 1994 était une violation du droit international.
        Quelle est la différence entre les agissements de la Belgique contre le Rwanda sous Habyalimana et ceux du Rwanda de Kagame contre la RDC? Les lecteurs de Jambo News mieux outillés en droit international pourront m’éclairer. Les Belges qui lisent Jambo News pourront éclairer les Rwandais sur pourquoi et comment la Belgique a dépensé des millions dEuros dans les procès contre les pauvres Hutu Rwandais demeurant sur son terriroire aux fins de rendre « justice pour les victime tutsi », selon elle, alors qu’elle a observé un silence de tombeau à l’endroit de ses propres citoyens. Un pays qui a soutenu Kagame dans ses agissements peut-il oser lui donner une quelconque leçon de moral dans le domaine du respect du droit international et/ou de droits de l’Homme? Kagame ne s’est-il d’ailleurs pas, à bon droit, étonné des bruits faits à son endroit par ceux qui l’ont soutenu alors qu’ils n’ont pas évoqué la même violation du droit international prétendument commise par lui losqu’ils lui envoyaient des armes, des experts militaires et de l’argent en sus des embargos en tous genres contre le Rwanda et une campagne internationale de dénigrement contre le feu président Habyalimana et son gouvernement. Les intérêts économiques des Etats sont inconciliables avec le respect des droits de l’Homme des Négres. Là où s’installent les Intérêts économiques des Etats dans les pays des Nègres disparaît le respect des droits de l’Homme. Le respect des droits de l’Homme et des libertés publiques dans nos pays a nécessairement des effets négatifs sur les intérêts des puissants. Les discours des maîtres du Monde relativement aux droits de l’Homme en Afrique est une mise en scène. Ils veulent prétendument montrer que pour eux, l’Homme Africain Négre appartient à l’Humanité au même titre que l’Homme Blanc et qu’en conséquence ses droits fondamentaux et ses libertés publiques doivent être respectés par les dirigeants africains comme exactement dans leurs Etats.Or, des millions de cadavres de congolais et des milliers de femmes congolaises violéesd dont la mort par VIH est programmée infirment la sincèrité de leurs discours.Il s’ensuit que, dans le cas présent, l’agissement des officiels belges à l’égard du Rwanda est inopérant quant aux relations entre le Rwanda et la Belgique.
        Par ailleurs, même à supposer que tous les opérateurs économiques belges se retirent du Rwanda (hypothèse improbable), le Rwanda ne subira aucun préjudice et la Belgique le sait.

           2 likes

        • Bertrand Loubard dit :

          Bien vu ! Bien dit ! J’ajouterais même :
          « L’Office national du ducroire (ONDD) est l’assureur-crédit public belge qui a pour mission de promouvoir les relations économiques internationales. L’ONDD exécute cette tâche en tant qu’institution publique autonome bénéficiant de la garantie de l’État ».
          (http://www.ondd.be/webondd/website.nsf/webfr/Who+are+we_Mission?OpenDocument)
          La liberté des exportateurs belges d’orienter « certaines » de leurs activités (et éventuels bénéfices) vers « certains » pays, ne peut-elle être limitée par la liberté que les citoyens belges ont de ne pas accepter de fournir à ces exportateurs (et aux éventuels déficits), la garantie de l’état belge, garantie supportée financièrement par chaque citoyen, quant certaines conditions ne sont pas remplies ? (cfr. la faillite de ESH en Arabie Saoudite : 28 milliards de BEF de l’époque dont 8 milliards de commissions sous forme de services rendus par « Ballets Roses » interposés).
          Il est déjà arrivé que l’exportation d’une usine belge de fabrication de munitions vers une région africaine où règnent les conflits de plus ou moins haute intensité ait été suspendue, sans qu’il y ait eu besoin d’un embargo de quelque nature qu’il soit.
          Il est connu, de tout un chacun, que les stratèges « Amis de la Communauté Internationale » décrètent des embargos et des moratoires suivant le cours des marchés, embargos et moratoires qu’ils sont censés habilement « détourner » par « Intelligence Services » interposés.
          L’absence de nos entreprises au Rwanda ne changera rien au sort du « petit peuple » Rwandais (ils savent très bien comment mourir tout seuls, « nous n’avons qu’à regarder ailleurs ») ni aux fins de mois des « gros du régime ». Tous les chiffres liés à la « rebirth of Rwanda » sont plus qu’appréciés par nos exportateurs, mais ils apparaissent de plus en plus suspects. En effet ces chiffres du miracle rwandais semblent bien être « techniqués » avec évidement les complicités de tous Bailleurs de Fonds (population, éducation, santé, autosuffisance alimentaire, vaccination contre le cancer du col de l’utérus, etc…….). Cela a toujours été le cas partout et par tous les temps et le restera encore longtemps de temps…..Mais attention ! Les bons élèves de la classe deviennent vite des cancres quant un meilleur élève se présente pour être le « porte coton » du maître (The King’s Groom of the Stool). Comment assurer ce changement annoncé ?

             0 likes

    • G.D dit :

      Ceci nous emmène en quoi par rapport à ces investisseurs au Rwanda? Et encore c’est quoi cette pitié aux nones, qui ont été jugé et condamné pour ce qu’elles ont fait? Vs mettez en doute la justice, tout en détournant le contexte de l’article… tout ça pour vous dévoiler la face????? Honte à vous plutôt!

         6 likes

      • Fueille de chêne dit :

        Mais ça a avoir parce que investir c’est soutenir en l’occurrence un régime composé de criminels,tous autant qu’ils sont et lequel régime a apporté la mort en Afrique des grands lacs et au delà depuis 23 longues années.
        S’agissant de se dévoiler comme tu dis,tu oublies qu’il y a des endroits sur terre où la police de la pensée n’existe plus depuis longtemps.On peut lire,dire et penser différemment sans avoir à faire à toute une panoplie de lois criminalisantes comme c’est le cas aujourd’hui dans notre cher beau pays.Le pire c’est que chez vous autres,cette histoire de Ingengabitekerzo est de fait utilisée comme un outil de diffamation comme vous essayer de le faire ici…Ce qui m’emmène à vous renvoyer le compliment,Honte à vous plutôt!!!!

           2 likes

    • Fueille de chêne dit :

      Pourquoi on ne serait pas contre des investissements qui ne profitent jamais à des vrais Rwandais(attention ici je parle de tous les braves gens qui se crèvent au boulot du matin au soir,mais qui ne voient jamais le bout du tunnel,parce que ce bring bring de Kigali,n’est pas représentatif des rwandais) et qui participent à une mauvaise propagande comme quoi tout va bien au Rwanda?
      Vous n’avez pas le monopole de l’amour de la patrie que du contraire!!!

         1 likes

  2. celestin dit :

    qu’ils aillent au burundi,nous n’avons pa s besoin d’eux chez nous.Merci

       4 likes

    • Thierry dit :

      Enfin une bonne decision bien que petite mais de lourde consequence. Kagame ainsi que ses acolytes doivent comprendre que si ils sont devenu aussi fort aujourd’hui c’est justement grace a cette communaute internationale qu’ils sont entrain de minimiser les consequences leur desistement. mais tout ca et entrain de finir. au fur et a mesure chers rwandais vous allez constater que la vie commence a devenir un peus plus cher, que les fonctionnaires ne sont plus payer, que vous ne pouver pas prendre un credit a la banque que…… et la vous realiserais avec degout les degat cause par votre ingerance en RDC. RIRA BIEN QUI RIRA LE DERNIER

         1 likes

  3. Bertrand Loubard dit :

    « Dis-moi qui tu fréquentes et je te dirai qui tu es ».
    A propos de la Mission de l’Awex et de BIE, du 15/02 au 01/03/2013, au Rwanda et au Burundi . Prise de position de M Reynders et des représentants de nos industries sur le caractère de la visite non officielle de la délégation au Rwanda.
    Dans le cadre non officiel de la dernière mission économique belge en Arabie Saoudite (2012), M. Reynders s’est affiché avec un Prince de la famille royale saoudienne (Nayef Al-Shaalan), condamné par contumace, en 2007, à 10 ans de prison en France pour trafic de plusieurs tonnes d’héroïne saisies dans son jet personnel à l’aéroport de Paris. « L’ambassadeur m’a proposé cette rencontre et le protocole l’a approuvée ». Sic M. Reynders.
    Lors de la mission économique précédente à New-York, en 2011, le Prince Philippe et la princesse Mathilde ont été « affichés », au cours d’une réception officielle dans un « établissement », avec un certain Peter Michaels, propriétaire de la brasserie Markt (Scandale Golden ADA Inc., maffia diamantaire russe). « La Cour a trouvé que c’était une bonne idée d’y organiser une réception ». Sic Jan Coucke : Public Relations Interbrew.
    James Kabarebe sous le coup d’un mandat d’arrêt internationale lancé par la justice espagnole en 2009 (Meirelles) et mis en examen par la justice française (Trévidic) en 2010 circule, non officiellement, sans problème dans l’espace Schengen via la Belgique. En septembre 2009 et février 2012, le commandant en Chef de l’armée belge, le général Charles Henri Delcour, était reçu, officiellement, par ce même Kabarebe à Kigali (« Si des éléments incontrôlés existent quelque part, ce serait plutôt dans l’armée belge qu’au sein de l’armée rwandaise » sic Kabarebe à Colette Braeckman).
    De 1975 à 1978, un certain nombre de missions de l’Office Belge du Commerce Extérieur Présidé par le Prince Albert, avaient été « organisées » en Arabie Saoudite. Euro System Hospitalier y décrochait un contrat de 28,5 milliards de BEF de l’époque. La faillite de ESH qui suivit a coûté « cher » à l’Etat belge surtout qu’il y avait pour 8 milliards de « commissions non officielles » (ballets roses).

    Les limites entre l’argent sale et le commerce non officiel sont particulièrement floues. Selon Reyntjens, Kagamé est le pire criminel, Chef d’Etat en fonction ! Mais, Henry Ford n’a-t-il pas fréquenté Hitler jusqu’en 1942 ? …..Missionnaires de la saison des pluies méfiez-vous des enchantements que vous réservent les sirènes de la Nyabarongo. !

       4 likes

  4. G.D dit :

    … boute le Rwanda?! Pas plus que ça en tout cas! Et ce n’est pas le Rwanda qui est venu les chercher… ils ont le droit de faire ce qu’ils veulent! Ce ne sont pas non plus des investisseurs qui manquent au Rwanda! Et d’ailleurs le Rwanda traivaille avec les vrais hommes et femmes d’affaire et non pas avec les ignorants qui ne savent pas ce qu’ils veulent! Le ridicule ne tue pas si non Reynders ne serait plus là où il est maintenant!

       2 likes

  5. RASEC dit :

    Il me semble qu’il faut faire une distinction entre les discours officiels et la réalité.
    Dans cette affaire, il convient de rapppeler que le Rwanda n’est pas frappé d’embargo quant aux investissements étrangers en l’occurrence belges. Dès lors, la Belgique ne peut empêcher un investisseur belge d’aller chercher un marché commercial au Rwanda. Par ailleurs, les contrats commerciaux ne se négocient pas et ne se concluent pas par des missions économiques.
    Par conséquent, la position relativement négative des officiels belges sur la visite collective des hommes d’affaires belges au Rwanda est inopérante quant aux relations économiques et commerciales entre le Rwanda et la Belgique.
    Sur les droist de l’Homme au Rwanda, ce n’est pas à la Belgique de les défendre à la place des Rwandais. Ceux-ci doivent exiger à leurs dirigeants le respect de leurs droits fondamentaux reconnus à tout Homme, peu importe sa race et son pays, le tout sous peine de les débarquer. Au lieu de faire des bruits, les Rwandais devraient s’inspirer des cas tunisien et égyptien.
    Les citoyens de la Tunisie et de l’Egypte n’ont compté sur les étrangers pour débarquer les despostes de leurs pays.
    La liberté et partant la démocratie ne s’acquiert pas par le Saint-Esprit mais par le courage et le sacrifice.
    Que les Rwandais de toutes les régions du pays descendent massivement dans la rue pour sommer Kagame à respecter leurs droits fondamentaux, sous peine de le dégager. Kagame réagira inévitablement par les mitrailleuses mais il ne pourra sûrement pas tuer tous les Rwandais. Les sacrifices seront le prix à payer pour le dignité et la liberté des Rwandais à l’instar des martyrs syriens. Pleurnicher dans son coin ou dans les bistrots ou devant les belges est la preuve de manque de courage.
    Aussi, Kagame devrait servir d’exemple aux Rwandais.Certes, c’est un despote notoire mais c’est un homme dont la courage ne peut être contesté par quiconque. En effet par son audace qui a déjà marqué l’histoire de notre pays, il est à la tête de celui-ci.
    Il n’a pas pleurniché dans son lit ou un bistrot pour pretendument attirer l’attention des hypothétiques experts en compassion humaine.L’aide est apportée à l’homme courageux et nullement aux canards boîteux. L’histoire de l’Homme et des sociétés humaines est faite ainsi. Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, tout Homme a ses défauts et ses qualités. Kagame a des défauts mais il a également des qualités qu’il faut objectivement reconnaître même si l’on n’est pas d’accord quant à sa gouvernance de notre pays. Une des qualités d’un Homme d’Etat est de dire tout droit ce qu’il pense, peu importe la réaction de son interlocuteur. Kagame n’avale pas ses mots et asssume. S’agissant du respect des droits fondamentaux et des libertés publiques dans notre pays, c’est aux Rwandais d’agir et nullement les Belges, leur place.

       1 likes

  6. Vision 2020 dit :

    « Les chiens aboient, la caravane passe. » Explication est que quand un individu est sûr de lui, les contestations les plus bruyantes ne peuvent le faire reculer. Elles ne provoquent au contraire que dédain. ces investisseurs seraient prés a vendre leurs mères pour gagner des parts de marché et monsieur Rynders penser leur faire changer d’avis ?? Évidement que non, il est le premier a le savoir, LES GARS ouvrez un peu les YEUX maintenant Rynders s’intéresserait au sort des Congolais ???? Foutaise tout ce qui intéresse ce gars et LE VOTE de la communauté CONGOLAISE qui réside dans la Région de Bruxelles Capital. j’espère qu’ils ne tomberont pas dans le panneau car quand Rynders était encore à Liège, il n’avait rien a cirer du Congo et encore moins des africains. il pense même que Molonbeek c’était l’Afghanistan http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_didier-reynders-derape-molenbeek-c-est-plus-court-pour-etre-a-l-etranger?id=7767138

    Enfin, je comprend vraiment pas les pseudo journalistes de Jambo, ils prétendent qu’il n y a pas de développement économique et mettent en avant des décisions visant à empêcher les investisseurs d’aller simplement au Rwanda hahaha les gars où est passé votre AMOUR pour ces valeurs que sont la liberté de mouvement la démocratie que quand c’est des BLANCS qui la déclare en tant que tell. je trouve ça triste que certains frères africains continuent à être des « House Negro » Bref continuent surtout nous faire rirent avec vos articles….

       2 likes

    • Fueille de chêne dit :

      Hahahaha, vous autres avec votre dédain!!!C ‘est sans doute pour ça que votre gouvernement ratissent tous les recoins du monde à la recherche d’une moindre aide en vain, après avoir dit à la face du monde que urwanda rufite Agaciro et qu’ils n’ont besoin de personne?Laquelle Agaciro consiste en réalité à obliger au petit peuple de donner le peu qui leur reste à un petit groupe de recelo-criminels au pouvoir?
      Quant aux « soi disant journalistes de jambonews qui vous font rire », je peux vous aiguiller ,si vous êtes adepte du vrai rire authentique, vers les sites comme: igihe.com et autres médias gouvernementaux ,là vous allez vous éclater!!!

         2 likes

  7. NKB dit :

    Bouder et non bouter

       1 likes

  8. HAHA dit :

    et quesque ca va changer.rien du tout le Rwanda va continuer a ce develloper et meme mieux que le Burundi

       0 likes

Laissez un commentaire