FR | EN

Rwanda-Belgique : Des témoins « formés et préparés » pour donner des faux témoignages dans les procès de génocide

Publié : le 17 avril 2013 à 17:09 | Par | Catégorie: Actualité

Selon un ancien témoin dans une affaire du génocide rwandais traitée en Belgique, les témoins venant du Rwanda sont  » formés  » et  » préparés  » par l’actuel régime rwandais et l’association des victimes tutsies Ibuka pour donner des faux témoignages sur les événements qui ont eu lieu en 1994.

Le témoin, dont l’identité a été cachée pour des raisons de sécurité, a expliqué son expérience dans un épisode de l’émission télévisée flamande Terzake qui a été diffusé sur la chaîne de télévision Canvas vendredi dernier, le 5 avril.  Il rapporte la « préparation » des témoins rwandais avant de témoigner aux audiences des juridictions belges et affirme avoir été chargé par les autorités rwandaises de mentir dans ses accusations contre le défendeur.

« Les autorités judiciaires rwandaises y sont impliquées [dans la préparation des témoins]. Le Procureur m’a conduit lui-même  à l’aéroport [de Kigali] pour prendre  l’avion pour la Belgique (…) Les autorités rwandaises ne veulent pas perdre des procès de génocide à l’étranger (…) Si tous les témoins ont été préparés de la même façon que je l’ai été, alors peut-être que tous ceux qui ont été reconnus coupables étaient réellement innocents« , a-t-il déclaré, avant d’ajouter qu’il ne voulait pas que le gouvernement rwandais sache qui il est, parce que s’il le savait “ils pourraient nuir aux siens encore au Rwanda« .

Dans la même émission, Filip Reyntjes, professeur à l’Université d’Anvers, commente la préparation des témoins par le Rwanda et confirme l’existence d’une étroite coopération entre Ibuka et les procureurs locaux qui vise à « préparer les témoins et les procurer des scénarios et des scripts pour les mémoriser avant de les envoyer dans les audiences des tribunaux« . Il ajoute aussi que les témoins qui refusent de raconter l’histoire qu’ils ont reçue comme instruction de la par du régime risquent  » des sanctions et des vengeances  », non  seulement pour eux-mêmes, mais aussi pour leurs familles.

Pour sa part, le journaliste camerounais, Charles Onana, est cité en disant que l’instigation des témoins est un « système bien organisé » qui utilise les vraies victimes du génocide pour témoigner contre les accusés innocents en faisant comme si le défendeur était l’auteur réel des crimes commis contre eux. Il conclut en notant que ce système « continuera d’exister tant que le FPR restera au pouvoir » et se dit « absolument sûr que les témoins viendront donner de faux témoignages aux prochains procès rwandais en Belgique« .

La Belgique compte environ 30 000 Rwandais sur son sol et a, comme beaucoup d’autres pays européens, jugé plusieurs rwandais pour leur rôle dans le génocide rwandais. Jusqu’à présent douze cas ont été traités par la justice belge, la plupart d’entre eux ont débouché à une déclaration de culpabilité de l’accusé. Les déclarations des témoins ont joué un rôle clé dans tous les cas.

Version originale en anglais par Jane Nishimwe

Traduit par Clémentine Kwitonda

Jambonews.net

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

11 Commentaires à “Rwanda-Belgique : Des témoins « formés et préparés » pour donner des faux témoignages dans les procès de génocide”

  1. Castro dit :

    -Mr Clement Kwitonda, pourquoi est-ce qu’on aurait besoin de preparer ou fabriquer des temoins comme si le genocide s’etait deroule en cachette? Le Genocide a ete commis de plein jour, au vu et au su de tout le monde, des reunions ont ete organisees en public par les hautes autorites militaires et gouvernementales de l’epoque. Tout celui qui se trouvait au Rwanda a l’epoque et qui n’a pas eu le malheur d’etre tue est un temoin oculaire. Il n’y a donc pas besoin de fabriquer les Temoins.
    -Si vous vous apuyez sur les propos de ce Mr (dont vous ne donnez meme pas l’identite), qui est parti pour une mission de facon volontaire, mais qui par la suite n’a pas voulu rentrer au Rwanda, eh bien Mr, vous senter vous-meme que votre argument ne peut resister a l’epreuve des critiques.
    -D’autres part, vous parlez des « Accusations contre les Innocents »: Cela supposerait qu’il n’y ait jamais eu de Genocide, et que tous ceux qui en ont ete accuse au Rwanda, en Belgique ou a Arusha sont tous Innocents. Eh bien Mr Clement cela s’appelle purement et simplement « NEGATION DU GENOCIDE. »
    Si vous etes d’accord qu’il y eu Genocide des Tutsi au Rwanda en 1994, ayez le courage d’accepter que ce Genocide a ete perpetre par des personnes, connues de tous, des Rwandais, des voisins des victimes et des rescapes. Il n’a spontanement eu lieu, et que le million des morts n’ont pas ete le fait d’une mort naturelle. Toi-meme et tous les autres qui n’ont pas donne de temoignages en savent egalement beaucoup de choses du fond de leur propre coeur.
    -Enfin, je vous conseillerais de ne pas vous fiez sur des ecrits de Charles Onana, dont tout le monde sait son aversion schizophrenique du FPR et de sn existence au pouvoir. Il risquera de se retrouver en asile si le FPR ne perdait pas le pouvoir de si-tot comme il l’a a coeur.

       6 likes

    • kolomabele dit :

      @Castro.

      Il semble que parmi les victimes tutsies du génocide rwandais de 1994,il y a eu aussi des Hutus modérés.Vous me donnez l’impression de ne pas en faire cas.Pour des raisons faciles à deviner.

      Refuter en bloc la thèse de Charles Onana sur le génoncide rwandais n’est pas juste. Charles Onana n’est pas Hutu,ni Congolais.Ni les Hutu,ni les Congolais,ne l’ont payé pour son travail.Le Franco-camérounais donne plutôt à l’opinion publique un autre son cloche sur le drame qui s’est déroulé au Rwanda en 1994.Sa conclusion est celle-ci: les victimes du génocide rwandais(les Tutsi) de 1994 sont devenus à leur tour des génocidaires(des Hutus et des Congolais).

      A en croire l’auteur de « Ces tueurs tusti »,Popol Kagame aurait déposé une plainte contre lui.Lactuel Homme fort de Kigali l’aurait rétirée de lui-même.

         2 likes

    • Vindu Muka dit :

      @Castor,

      Les génocides rwando-rwandais sont des faits avérés mais, l’histoire de ces génocides comme nous la raconte Paul Lucifer Kagame de Saint Hémoglobine ainsi que tout le lobby politico-médiatique le soutenant, EST UN MENSONGE ABSOLU!
      La vérité est donc ailleurs et, ceux qui nient ces génocides, sont au pouvoir à Kigali et président même le Conseil de Sécurité des Nations Unies ce mois d’avril 2013.

      Charles ONANA, ce valeureux journaliste africain, attend toujours vos plaintes ou celle de Kagame ou James Kabarebe pour démontrer devant un vrai Tribunal, qui sont les VRAIS NEGATIONISTES dans le drame rwandais.

      Le disque de ce MENSONGE ABSOLU est désormais rayé et, cela ne marche plus!

         7 likes

  2. Fueille de chêne dit :

    Mais enfin,nul besoin pour nous Rwandais d’attendre ce témoignage pour savoir que le mensonge est chose inhérente aux gens du FPR et tous leurs semblables,suivez mon regard. Tout ce que disent ces gens est faux de A à Z,comme cette émission passée à la RTBF il y a une semaine…Les mêmes témoins tu les déplaces de quelques kilomètres jusqu’en Ouganda et ils donneraient un témoignage complétement inverse.Je suis effaré de voir une Télévision d’état,se livrer à une propagande aussi ignoble,des journalistes dignes de ce nom auraient dû aller voir Mr Karegeya qui était chef de renseignement du FPR pour voir s’il confirme , infirme ou nuance les propos des deux cotés,ou encore Kayumba Nyamwasa et d’autres… mais j’ai des doutes quant aux réelles motivations de ce Philippe qlqch,il appartient à ce genre de personnes fourbes et seulement soucieux de vendre du papier pour l’argent,et tant pis si les Africains continuent à s’entretuer.

       3 likes

  3. CESAR dit :

    Castro, votre réaction absconse au surplus est émotionnelle et partisane voir même cynique. Vous faites une confusion entre l’existence des faits et leur qualification. L’existence des faits n’est pas subordonnée à leur qualification et inversement. Ensuite ce n’est pas parce que Kagame via son obligé, le procureur, a chanté sur le toit quel le fait, pour un Hutu, d’évoquer des crimes abominables qu’il a commis contre des millions de Hutu et Tutsi de second rang ou le fait de prononcer le mot victimes Hutu est un crime de génocide des Tutsi ou négationnisme de celui-ci que ce fail soit juridiquemet constitutif de ce crime et imputé à la personne visée par lui. Ce n’est pas parce que vous soutenez que les victimes Hutu n’existent pas et n’ont jamais existé c’est-à-dire que Kagame n’ a tué aucun Hutu que les crimes notoires qu’il a commis n’existent pas, sachant que, dans les tous les cas, ils ne resteront pas impunis.Certes votre négation de l’évidence ou cynisme effarent pour un Rwandais est pour l’instant opérant et je vous le concède mais c’est pur un temps limité.Vous approuvez et tendez à justifier la fabrications des faits et des faux témoins par Kagame et les siens.Ce n’est pas pace que les faits et les témoins ont été fabriqués par ces derniers qu’ils sont jurdiquement crédibles. Et corrélativement ce n’est pas pace que des milliers de Hutu et Tutsi de second rang ont été condamnés et croupissent en prison sur la base des faux témoignages que les intéressés ont juridiqment commis les faits qui leur ont été imputés par les obligés de Kagame, à savoir les juges.Soyez cohérent et conséquent dans votre argumentation. Par vos propos, vous n’apportez rien aux lecteurs de Jambo News.

    Les faux témoins contre des pauvres Hutu innocents qui croupissent dans les prisons belges sont rongés par des remords. Par leurs témoignages, par leurs mea culpa, ces individus entendent prouver qu’ils sont encore pourvus l’humanité élémentaire qui distingue l’homme de l’animal à savoir des remords.

    Tous les Rwandais savent que Kagame et ses obligés ont acquis une très haute expertise dans le domaine de fabrication de faux témoins contre des millions de Hutu et Tutsi de second rang dont des milliers sont morts en prisons par manque de soins, de faim ou de mauvais traitement, voire des maladies ou poisons sciemment inoculés par les agents de police politique de Kagme.
    Lors de pseudos enquêtes par des policiers belge ici au Rwanda dans une affaire d’un Hutu en prison en Belgique, je leur ai dit que leurs interprètes sont des agents de police politique du régime, que les personnes auprès desquelles ils vont recueillir les témoignages ont été préalablement choisies et préparées par le procureur quant à la reproduction des textes concoctés par celui-ci et qu’en conséquence ce sont de faux témoins. Je leur ai suggéré de vérifier la véracité de mes dires par le choix libre des autres interprètes et témoins, le lieu de résidence des témoins et en leur posant des questions à la fois floues, précises et contradictoires. Ils ne m’ont pas suivi. J’ai alors compris qu’ils étaient venus ici au Rwanda non pas pour recueillir les éléments à charge et à décharge contre les accusés Hutu comme le prévoit la loi belge mais uniquement pour épauler le régime Kagame dans sa funeste entreprise. Plusieurs rwandais ont, sous pseudonymes, maintes fois écrit au procureur du Roi belge pour appeler son attention sur l’existence d’industrie de fabrication des faits et faux témoins ici au Rwanda contre certains exilés Hutu en Belgique. Leurs courriers ont été inopérants.

    Deux exemples frappants peuvent permettre à certains lecteurs étrangers de Jambo News de se faire une opinion objective sur l’extrême dangerosité de Kagame et ses obligés dont le procureur.

    1- Le cas d’Ingabire Umuhoza, Présidente de FDU.
    Elle est accusée de négationnisme du génocide des Tutsi. Constatant qu’il lui sera impossible de prouver l’existence des faits allégués contre l’intéressée, à savoir le négationnisme du génocide des Tutsi, le procureur a concocté un autre fait, la conspiration contre le régime dont il est serviteur aux seules fins de donner la consistance au premier chef d’accusation. Pour étayer le bien fondé des faits invoqués, il s’est livré à la fabrication des faux témoins, des Rwandais dépourvus de moralité élémentaire, par le jeu de menace de mort et chantages en tous genres. Ces faux témoins sont ceux aujourd’hui exhibés devant les juges et des centaines de Rwandais. Le propre d’un régime despotique est l’existence d’un président qui est à la fois loi et justice. Ceux que l’on appelle les parlementaires et les juges sont ses obligés. Dans le cas présent, Kagame étant conjointement loi et justice, les « juges » rwandais sont ses obligés. Il s’ensuit que ceux-ci ont naturellement approuvé les faits allégués par le procureur contre l’accusée, le tout contre une évidence absolue à savoir l’existence manifeste des faits et des témoins fabriqués. Ils n’avaient pas de choix car ils ont été positionnés à ces poste pour être au service de leur maître et nullement au service de la Justice pour tous les Rwandais.
    2- Le cas NGIRABATWARE Augustin qui croupit dans la prison d’Arusha.
    Il est de notoriété publique que, depuis le 6 avril 1994, Ngirabatware Augustin n’a jamais mis ses pieds dans son village et/ou aux lieux où il a prétendument commis le génocide contre les Tutsi, selon le TPIR.
    En réalité, le procureur rwandais a fabriqué des faits et payé les faux témoins, moyennant mille dollars USA chacun (en réalité des faux dollars fabriqués par la CIA pour ses opérations extérieures et par conséquent sans effet sur la masse monétaire USA, sachant que le bureau de la CIA en Afrique de l’Est est ici au Rwanda) pour aller charger l’accusé. Devant les juges du TPIR, ils ont publiquement affirmé l’avoir vu diriger les fameux INTERHAMWE dans son village et sa commune pour génocider les Tutsi aux dates qu’ils ont citées comme des perroquets. La singularité du TPIR comparativement au TPIY est que pour le TPIR c’est le procureur rwandais qui fabrique les faits à imputer aux accusés Hutu et les témoins de ces faits, moyennant des sommes d’argent payées par le TPIR. Les juges du TPIR le savent puisque des Rwandais pourvus de sens de la justice ont maintes fois appelé l’attention des procureurs successifs et des juges du TPIR sur les méfaits de Kagame et son procureur. Dans le cas présent, aucun enquêteur du TPIR n’a jamais mis ses pieds sur les lieux mentionnés dans l’acte d’accusation où l’accusé a prétendument commis les crimes qui lui sont imputés. Il en est de même des juges, le tout nonobstant les preuves accablantes et irréfutables relativement à la fabrication des faits et des témoins par le procureur rwandais, au surplus avec des fonds du TPIR comme en témoigne quelque changement dans l’ordinaire de ces faux témoins dès leur retour de leur funeste mission à Arusha.

    Il s’ensuit que le TPIR est au service du régime Kagame et nullement à celui de la justice internationale.

    Ces faux témoins qui dissertent sur l’industrie de fabrication des faits et faux témoins sont désormais des témoins des méfaits de Kagame et les siens.

    La question est de savoir si leurs mea culpa seront opérants vis-à-vis des autorités politiques et judiciaires belges relativement aux prisonniers politiques rwandais qui croupissent dans les prisons belges dont notamment Neretse Fabien, accusé d’avoir assassiné les citoyens belges sur la base des faits fabriqués par la police politique rwandaise sous la direction du procureur rwandais, au su et au vu de ces autorités belges.Pour les rwnadais, ces individus n’apportent rien de nouveau.
    S’ils sont conséquent avec eux-mêmes, avant de se livrer à leurs mea culpa, ils auraitent dû demander publiquement pardon aux Hutu contre lesquels ils ont faussement témoigné alors qu’ils connaissaient le caractère irréparable de leurs méfaits et ainsi, espèrer, peut-être le pardon du Plus Haut.Que leur créteur ait pitié d’eux.

    Veuillez lire ci-après les crimes qui ont été prétendument commis par Ingabire Umuhoza, Présidente des FDU pour lesquels Kagame ,via son obligé à savoir le procureur, a requis la perpétuité.

    « REALITES D’AFRIQUE Samedi 9 mars 2013
    GISOZI : DISCOURS DE VICTOIRE INGABIRE UMUHOZA

    Le 16 janvier 2010

    Je tiens à dire aujourd’hui que je suis revenue dans mon pays 16 ans après cette tragédie qui a eu lieu dans ce pays. Je sais très bien qu’il y a eu un génocide et des crimes contre l’humanité. Par conséquent, à mon retour, après 16 ans dans un pays où de telles atrocités ont eu lieu en mon absence, ma conscience m’obligeait de passer d’abord par l’endroit qui conserve la mémoire de ces actes odieux. J’avais besoin de voir cet endroit et de me rendre compte de l’ampleur de ces tragiques événements.

    Les fleurs que j’ai apportées sont un signe de reconnaissance des membres du parti FDU-INKINGI et de son Comité Exécutif. Ils m’ont dit de passer par ici et de vous réaffirmer que ce que nous souhaitons, c’est de travailler ensemble, afin de nous assurer qu’une telle tragédie ne se reproduira plus. C’est l’une des raisons pour lesquelles les FDU-INKINGI ont décidé de rentrer au pays pacifiquement, sans recourir à la violence alors que beaucoup de gens pensent que la solution aux problèmes du Rwanda est le recours à la lutte armée. Nous ne croyons en aucun cas que verser le sang résout les problèmes. Quiconque verse le sang, il en sera victime.

    Par conséquent, au sein des FDU-INKINGI, nous souhaitons que nous tous, Rwandais, puissions travailler ensemble, unir nos différentes idées, de sorte que la tragédie qui a frappé notre nation ne puisse jamais se reproduire. Il est clair que le chemin de la réconciliation a un long chemin à parcourir. Il a un long chemin à parcourir parce que, si on considère le nombre de personnes qui ont été tuées dans ce pays, ce n’est pas quelque chose que l’on peut passer outre rapidement. Par ailleurs, en analysant de près la situation, on se rend compte qu’il n’y a pas de stratégies politiques fortes qui doivent aider le peuple rwandais à atteindre une véritable réconciliation. A titre d’exemple, si l’on passe en revue ce mémorial, on se rend compte qu’il ne se limite qu’aux victimes du génocide contre les Tutsis. Il est tout à fait évident que les crimes contre l’humanité commis contre les Hutus sont totalement ignorés. Les Hutus qui ont perdu les leurs souffrent aussi et se demandent: «Quand est-ce que nos morts seront aussi commémorés»?

    Pour que nous puissions parvenir à une véritable réconciliation, nous devons faire preuve d’empathie avec la souffrance de tout un chacun. Il est important que les Hutus qui se sont rendus coupables de massacres contre les Tutsis soient punis. Il est également important que ceux qui ont tués les Hutus comprennent qu’ils doivent répondre de leurs actes ignobles. En outre, il est important que le peuple rwandais, toutes ethnies confondues, comprenne que nous devons nous unir, nous respecter les uns les autres, et construire ensemble notre pays dans la paix.

    Ainsi, l’objet de notre retour au pays est d’examiner les voies et moyens de commencer ensemble ce long processus de réconciliation et de trouver un moyen de bannir à jamais l’injustice afin que nous puissions tous, peuple rwandais, vivre ensemble en pleine liberté dans notre pays.

    Merci ».

       3 likes

    • Castro dit :

      -En fait ce qui me gene dans toutes vos interventions ce que vous persister toujours a utiliser le termes « Les Innocents hutu, Innocents hutus….. ». Si un Genocide des tutsis au Rwanda n’a pas eu lieu, on aurait raison de parler d’Innocents hutus. Mais comme tout le monde le sait ce Genocide est une realite, Forcement alors admettons qu’il y aient des coupables Hutu, cela est une evidence, qu’on le veuille ou pas.
      Je vais vous raconter une petite histoire vaicu aucours de la participation dans une audience Gacaca ici a Kigal il ya quelques annees. Les juges ont demande le temoignage a un homme qui habitait le quartier tout pres d’une barriere durant tout le Genocide, dont plusieurs voisins tutsi etaient massacre
      Sa reponse est assez anecdotique: « Ma femme et moi, etions de commercants au marche,tres tot chaque matin, du lundi a vendredi, on se rendait au marche, on s’occupait seulement de notre travail, et on revenait a la maison le soir. Et, le samedi matin, on se rendait a l’Eglise pour prier Dieu puis on retourner a la maison.On ne s’occupait jamais de politique ni des tueries. Pour cela on ne connait personne qui a commis le massacre, ni comment les massacres se deroulaient » …
      En fait lorsque une partie de la population Hutue a pris la machette et la Kalashnikov sous l’encadrement du Gouvernement de transition, de l’Armee et des militiens Interahamwe pour exterminer l’autre ethnie, ils n’avaient pas mesure l’ampleur de l’acte qu’ils etaient en train de commettre. Ils croyaient pouvoir vivre dans un pays debarasse de l’ethnie encombrante, avec un pouvoir sans partage, Ils n’avaient jamais pense que quelqu’un survivrait et viendrait un jour temoigner de tout ce qu’il ait vu, car croyait-t-il, tous seraient tues. Voila la dure realite a laquelle vous etes aujourd’hui confronte et que vous avez difficile a accepter. Voila pourquoi chaque temoin est aujourd’hui qualifie de menteur, de temoin fabrique, corrompu, achete.
      En fait ce que vous commettiez s’appelle GENOCIDE. Et comme on dit en Kinyarwanda  » Ntarwamaze abatabazi ». Les survivants sont bel et bien la, Et meme tout ce peuple qui a prefere garder le silence a l’instar de notre temoin du Gacaca ont tout vu. Heureusement que meme parmi les Bourreaux, il y en a qui se sont repenti et qui ont raconte. Aujourd’hui des livres ont ete ecrits avec des temoins oculaires, des films produits. S’acharner a remettre en cause une realite vivante ne va aboutir a rien. Cherchons plutot le moyen de reconcilier le Rwandais et de reconstruire notre societe par la justice aux criminels, le pardonet la verite.

         3 likes

  4. CLIIR dit :

    Communiqué CLIIR 077/2004 : Délation institutionnalisée, épuration et exclusion ethnique (12.10.2004)

    http://www.cliir.org/detail/com0772004-la-delation-institutionnalisee-au-rwanda-favorise-lepuration-et-lexclusion-ethnique-d.html

       1 likes

  5. Derille dit :

    C affligeant de lire tous ces commentaires, non pas qu’il y ait des vérités exprimées. Je désespère parfois qu’une issue constructive rapprochant tous les Rwandais puisse un jour émerger. Les positions sont tellement différentes. Nier le génocide des Tutsi ? ( génocide = volonté d’exterminer un peuple minoritaire), c aberrant. Ce qui n’éclaire pas les responsabilités de chacun. Ne pas reconnaître les massacres des Hutu, au moins aussi nombreux que les Tutsi est aussi une forme de négationnisme.
    Rappelez-vous les massacres de Kibeho : population hutu que les médias, bien orchestrés ici , ont fait passer pour des victimes tutsi. Sans compter les Tutsi (de l’intérieur principalement) qui ont été tués par l’armée du FPR. L’origine du drame rwandais n’est pas d’abord une question ethnique.Le FPR l’a utilisé à ses fins: la volonté du pouvoir, des richesses de la RDC voisine, en commençant par le Kivu.
    Pas de réconciliation possible tant que Paul Kagame sera président (avec les pays occidentaux qui le soutiennent pcq eux aussi sont intéressés par les richesses du Congo) !!

       4 likes

  6. ZU dit :

    This guy « Castro » is a victim of brain washing!
    To him Dr. General Paul Kagame is an INNOCENT person in the tragedy that has ravaged our beautiful country ..! He is trying to dodge from anything that attempts to prove the guiltiness of his friend (Dr. General Paul Kagame and his regime) for the arbitrary persecution of innocent people (HUTU) for GENOCIDE from which he (Dr. General Paul Kagame) is the MASTERMIND!

       2 likes

  7. ZU dit :

    Ce mec «Castro» est une victime de lavage de cerveau!
    Pour lui, Dr. général Paul Kagame est une personne innocente dans la tragédie qui a ravagé notre beau pays ..! Il essaie d’esquiver de tout ce qui tente à prouver la culpabilité de son ami (Dr. général Paul Kagame et son régime) pour la persécution arbitraire de personnes innocentes (Hutu) pour génocide dont il (Dr. général Paul Kagame) est le CERVEAU!

       3 likes

    • Naughty dit :

      Je crois que c’est encore pire hélas, il connait parfaitement la vérité mais pour des raisons qui lui sont personnelles (peut être qu’il mange dans la gamelle, ou alors sa famille est proche du FPR) il ne peut accepter les évidences.
      On ne peut rien faire pour ces gens, peut être connaîtront ils un moment de grâce et verront la vérité en tant que telle…

         3 likes

Laissez un commentaire