FR | EN

RDC : Où sont passés les dirigeants du M23 ?

Publié : le 1 novembre 2013 à 17:41 | Par | Catégorie: Actualité

Dans un communiqué datant du 27 octobre 2013, les responsables du M23 annonçaient avoir pris la décision d’abandonner certaines de leurs positions pour ne pas porter la responsabilité des dérapages éventuels. Ce même communiqué ajoutait qu’ils étaient prêts à organiser une contre-offensive d’envergure contre toutes les positions ennemies si la médiation n’obtenait pas la cessation immédiate des hostilités. Acculés et en débandade suite à l’avancé rapide de l’armée régulière congolaise, les leaders de ce mouvement se retrouvent aujourd’hui dispersés, les uns passant des plaines aux collines, les autres se réfugiant vers les pays frontaliers.

Source: RFI

Source: RFI

« Bunagana est totalement sous notre contrôle », déclarait Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais. » Quand la localité est tombée, les rebelles « ont décroché et certains se sont repliés sur les collines de Mbuzi et Chanzu, d’autres sont partis en Ouganda », ajoutait-il.

Bertrand Bisimwa, responsable de la branche politique du M23 fait partie de ces « autres » à s’être enfui vers l’Ouganda. L’information, révélée au début par la presse ougandaise, a fini par se confirmer, notamment par le biais de Jean-Paul Epenge, porte-parole en Europe du M23. Des versions cependant divergentes sur les circonstances de son départ pour la capitale ougandaise. Selon la télévision nationale congolaise, il aurait été interpellé par la police ougandaise parce qu’il roulait dans une voiture appartenant à Julien Paluku, gouverneur du Nord-Kivu. Une version qui semble être contredite par celle du porte-parole du ministre ougandais de la défense qui affirme qu’un hélicoptère lui aurait été envoyé pour venir faciliter les négociations de paix à Kampala. C’est aussi à Kampala que se sont réfugiés la plupart des dirigeants politiques du M23. René Abandi et Roger Lumbala, les deux chefs de la délégation du M23 pendant les pourparlers de Kampala, affirment être venus à Kampala discuter de la finalisation d’un projet d’accord avec la médiation. « Demain ou après-demain, il y aura la signature d’un accord » a même affirmé le député déchu de Mbuji-Mayi. Amani Kabasha, porte-parole du M23, semble quant à lui, être l’un des rares dirigeants politiques du M23 à se trouver encore en territoire congolais. Plusieurs sources affirment qu’il se serait réfugié à Chengerero, localité située dans le territoire de Rutshuru.

Les choses semblent être plus compliquées pour les dirigeants militaires du M23. A cause des sanctions des Nations Unies et des menaces pesant sur certains d’entre eux, les collines congolaises semblent être le refuge idéal. Sultani Makenga, numéro un de la branche militaire du M23 se serait ainsi retranché aux alentours des collines de Chanzu, Mbuzi et Runyoni. Avec lui, d’autres officiers du M23 y seraient présents, à l’instar de Vianney Kazarama, porte-parole militaire du M23. ‘‘On les avait contourné pour prendre Bunagana et maintenant ils sont encerclés. Ils sont pris en étau et ils seront obligés de se rendre ou carrément traverser la frontière’’, a par ailleurs affirmé un officier des FARDC.
Les prochaines heures semblent donc être décisives pour l’ancien homme fort de Bunagana. Va-t-il se lancer dans une ultime bataille pour l’honneur ? Va-t-il se rendre ? Traversera-t-il aussi la frontière ? Rien à cette heure ne permet de répondre à ces questions.
Prince Djungu
Jambonews.net

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn

7 Commentaires à “RDC : Où sont passés les dirigeants du M23 ?”

  1. Gatete dit :

    Je pense que notre sanguinaire Paul Kagame est en train de préparer d’autres tueurs pour remplacer ceux du M23. notre tyran président s’est toujours nourri du sang des innocents,

       3 likes

  2. G.Mumbere dit :

    Le Fardc doivent capturer Makenga,Kazarama et les autres.Ils oivent repondre des acter de genocide qu!ils ont commis contre le peuple congolais,aussi a propos des fosses communes qu!ils ont laissees a Kibumba.Que l!hitler africain Paul Kagame envoie d!autres terroristes rwandais au Kivu cette fois-ci avec le M27,ils trouveront le General Bahuma et le Colondl Mamadou Ndala qui vont les depiecer en morceaux.

       3 likes

  3. CONGOLAIS DEBOUT dit :

    A vous les [***]sachez le bien que de tous ce que votre chetif president kagame a commit dans notre pays ,nous congolais nous revendiquerons un jour . nos mort et nos femmes violees.[***] les congolais sommes plus 60millions au monde ,et vous [***] ? kagame et kabila passeront mais les congolais ne passeront jamais
    ingeta ingeta ingeta . systeem ya kopapa ya kopapa

       0 likes

  4. RASEC dit :

    Pour accéder au pouvoir au Rwanda , Kagame a utilisé la stratégie suivante:
    1- Combattre et si echec, suspension des combats et demande des négociations avec l’adversaire, le temps pour évaluer la situation et élaborer une autre stratégie. C’est ce qui s’est passé en 90 après son échec cuisant pour prendre le pouvoir au Rwanda dans le délai initialement fixé, soit quinze jours ;
    2- Au cours des négociations avec le gouvernement rwandais d’alors, le FPR avec l’appui de Museveni, véritable commandant en chef cette organisation et expert dans ce domaine, montait la barre plus haut.Face aux amateurs du gouvernement rwandais, Kagame sortait toujours gagnant. Lorsque la nouvelle stratégie était opérationnelle, il reprenait les combats avec vigueur.
    3-Lorsqu’il gagnait une portion du territoire rwandais, c’est l’adeversaire qui demandait l’arrêt des combats et la poursuite des négociations. C’est ce qui s’est passé en 91, 92 et 93. Kagame acceptait volontiers la demande de l’adversaire tout en conservant sa position renforcée et consolidée ur le territoire rwandais.
    4- Après la victoire, pour étouffer l’adversaire et conquérir un nouveau territoire et partant optimiser son installation sur le sol rwandais et sa position lors des prochaines négociations avec le gouvernement d’oppostion rwandais d’alors qui, entre temps, était devenu son allié contre Habyaliman, il a combiné les actes terroristes et la reprise des combats à grande échelle.
    Résultat: lors des négociations avec le gouvernement Nsengiyaremye, c’est le FPR qui a imposé ses exigences et celles-ci ont été acceptées par son adversaire.
    In fine, Kagame a étouffé totalement l’adversaire et accédé au pouvoir au Rwanda où il est actuellement le maître incontesté.
    Il a appliqué la même stratégie dans sa guerre contre la RDC. Dans un premiers temps, il a réussi car les bandes armées qu’il avait créées et armées ont intégré les FARDC, les autres sont devenus des députés et sénateurs en RDC.
    Mégalomane qu’il est, il a voulu tirer le bouchon plus loin par la création de ce fameux M23. Comme précédemment, dans un premier temps, il a gagné contre la RDC par le jeu de la stratégie qu’il a utilisée au Rwanda. Mais à la différence avec le gouvernement rwandais, le gouvernement congolais a utilisé la même stratégie que celle ci-dessus évoquée. La RDC est pays immense. Il ne pouvait donc pas combiner les combats et les actes terroristes contre la population civile de la capitale congolaise. Résultat : alors que son objectif était d ‘étouffer l’adversaire et imposer ses points de vue dans les négociations avec le gouvernement Kabila, sa tratégie est un fiasco total. Elle est devenue obsolète. Il me semble que cela est une des causes de la mésaventure de Kagame en RDC. Pour masquer sa honte et son échec, il a fait des bruits via son ambassadeur aux Nations Unies, le tout pour impressionne psychologiquement Kabila. Mais son agissement a été inopérant car Kabila est resté impertubable dans la conduite des opérations militaires contre le hors-la loi qu’est Kagame via le soi-disant M23. Pour l’éradiquer définitivement, il faudra que les FARDC détruisent son nid ici au Rwanda. Faute de quoi, il se réorganisera et reviendra en force.Le point fort de Kagame est qu’il adore le duel. Pour le battre, il faut le mettre irrémédiablement au tapis. Dès lors, le soutient des USA ne lui seront d’aucune utilité. La doctrine des USA depuis leur création est la suivante : le meilleur est celui qui gagne la bataille et nullement le perdant. Dès lors, il mérite le soutien de la part des USA. C’est ce qui va se passer mais à condition que Kabila aille jusqu’au bout c’est-à-dire éradiquer définivement les bandes armées et doter de son pays d’une armée digne de ce nom. Il a des moyens. C’est donc question de volonté politique, d’honneur et de dignité. Les USA vont soutenir le gagant à savoir Kabila contre le perdant Kagame dont la fin approche. Par ailleurs, les envoyés spéciaux d’Obama auprès de Kabila ont publiquement dit à celui-ci qu’il doit prouver qu’il est effectivement commandant en chef des FARDC et c’est à cette condition qu’il aura le soutien des USA. Un homme fort est celui qui gagne contre l’adversaire et dont son Peuple est fier. Ce qui est actuellement le cas pour Kabila. Par ailleurs le Peuple Conglais a fait preuve de sa maturité : rejet du tribalisme, de l’ethnoncentrisme et de l’ethnicité dans laquels Kagame voulait les entraîner. Alors qu’au Rwanda, l’ethnocentrisme et l’ethnicité c’està -à-dire la division du Peuple Rwandais en trois strates ethniques ou en trois Peuples sont consacrés par la constitution rwandaise actuelle de Kagame, en RDC, la constitution congolaise consacre un et seul Peuple à savoir le Peuple Congolais. Contrairement au Rwanda où les Batutsi se considèrent d’abord comme Tutsi, constituant un peuple sui generis au Rwanda puis rwandais ensuite, les Congolais se considèrent uniquement Congolais. Les tentatives des Tutsi congolais de vouloir imposer à RDC la division en trates ethniques comme au Rwanda avec une place spécifique des Tutsi sous le nom des Banyamurenge ont lamentablement échoué.
    Kagame a envoyé des milliers de jeunes rwandais à la boucherie en RDC. Les plus chanceux ont été capturés par les FARDC. Ils croupissent actuellement dans les prisons congolaises sans statut car le Rwanda a nié leur existence. Par conséquent, ces soldats rwandais, nos enfants, ne peuvent pas être traités par le gouvernement congolais comme des prisonniers de guerre conformément au droit international. Le gouvernement conglais les a présentés à la presse internationale. Les Rwandais et les familles des intéressés qui regardent la télévision les ont vus et reconnus. Combien sont-ils et combien sont-ils morts en détention faute de soins et de mauvaises conditions ?
    La question posée est de savoir si Kagame devra-t-il répondre de ses crimes indiscutables et dans l’affirmative, devant quelle juridiction ?

       8 likes

    • Vindu Muka dit :

      @RASEC a dit:
      « Kagame a envoyé des milliers de jeunes rwandais à la boucherie en RDC. Les plus chanceux ont été capturés par les FARDC. Ils croupissent actuellement dans les prisons congolaises sans statut car le Rwanda a nié leur existence. Par conséquent, ces soldats rwandais, nos enfants, ne peuvent pas être traités par le gouvernement congolais comme des prisonniers de guerre conformément au droit international. Le gouvernement congolais les a présentés à la presse internationale. Les Rwandais et les familles des intéressés qui regardent la télévision les ont vus et reconnus. Combien sont-ils et combien sont-ils morts en détention faute de soins et de mauvaises conditions ?
      La question posée est de savoir si Kagame devra-t-il répondre de ses crimes indiscutables et dans l’affirmative, devant quelle juridiction ? »

      C’est donc reconnaître que le « M23″ n’est pas une « rébellion congolaise » ou que tous ces jeunes rwandais en majorité « Hutu » qui servent de chairs à canon au trio infernal KKK( Kaguta-Kagame-Kanambe alias Joseph Kabila), ne sont pas des « mutins » provenant des FARDC comme annoncé abusivement dans toutes les médias ? La question de l’Est de la RDC n’est donc pas un problème congolo-congolais mais une véritable agression rwando-ougandaise ou plutôt, pour ne pas mettre tous les rwandais et les ougandais dans le même sac à crimes, une tentative de création d’un « Tutsiland » par les rois Paul Kagame et Yowerikaguta VII dans cette sous -région avec comme grenier fournisseur des matières premières et des ressources naturelles, cette partie bien spécifique de la RDC?

      Pour mener à « bien » ce projet criminel d’envergure inégalée à ce jour, (comparés aux rois Paul Kagame 1er et Yowerikaguta VII, Hitler et Polpot sont des gamins), l’assassinat combiné des anciens chefs d’Etat et du Rwanda et du Burundi était le passage obligé et, les génocides perpétrés au Rwanda, au Burundi ainsi que leurs « prolongations » en RDC se présentent comme des hors-d’oeuvre devant être couverts par leur pantin d’alors, Laurent-Désiré KABILA, qu’ils ont fini par éliminer suite à un éveil de conscience et un sursaut nationaliste ou républicain pris trop tard. A la place, ils ont fabriqué Hippolyte KANAMBE auquel dont ils ont affublé le statut de fils morganatique reconnu, le pourquoi, par ailleurs, du prénom, un certain « Joseph » qui aurait été vendu en « esclave » par « ses frères jaloux », mais qui deviendra plus tard l’homme le plus puissant de la « RDC » à côté d’un  » Pharaon en carton » appelé Laurent-Désiré KABILA que Kagame-Yowerikaguta auront eu le temps d’éliminer sous le suprême-parrainage et la complicité de leurs mentors occidentaux ayant pignon sur rue et, dont ils se targuent avec arrogance un inconditionnel soutien.

      A ce jour, plus de dix millions de morts et autant de femmes violés.

         2 likes

      • je suis d,accord avec tous ce que vous venaient d,ecrire.hier Bertrand bisimwa a ordonne a ces soldats du M23 de laisser toute hostilite en republique democratique du congo.et le gouvernement congolais a saluer par son porte parole du gouvernement.vraiment comment ce fait il la fardc fusiller toutes positions du M23 et puis le gouvernement rentre a kampala?tous les sangs du peuples congolais qui va le remettre?ce kabange,kaguta,ou bien kagame?ce triste vraiment!!!!!

           0 likes

Laissez un commentaire