FR | EN

L’opposition politique rwandaise unit ses forces

Publié : le 14 août 2015 à 17:46 | Par | Catégorie: Actualité

Ce vendredi 14 août 2015 a eu lieu le lancement officiel de la plus grande plateforme politique rwandaise qui rassemble les 5 plus grands partis politiques rwandais de l’opposition : FDU-Inkingi, RNC, PDP-Imanzi, PS-Imberakuri et Amahoro People Congress. C’est dans ce cadre qu’une conférence de presse a été organisée au Centre de presse internationale situé à Schuman en Belgique.

Capture d’écran 2015-08-14 à 17.32.05La base de la plateforme, formée par le RNC de Théogène Rudasingwa et les FDU-Inkingi de Victoire Ingabire, a vu le jour en 2011. Amohoro-PC les a rejoints en 2013. C’est maintenant donc le PDP-Imanzi dont le fondateur est Deo Mushaydi (emprisonné au Rwanda pour des raisons politiques) et le PS-Imberakuri de Bernard Ntaganda qui se joignent aux 3 autres pour créer la plus grande plateforme politique rwandaise.

La plateforme a été mise en place par souci d’unifier les forces afin d’apporter un changement politique au Rwanda. L’objectif de la plateforme est dès lors entre autres l’instauration d’un état de droit et une démocratie pluraliste respectueuse des droits de l’homme. En effet, actuellement le président Paul Kagame qui est en place est accusé de plusieurs graves violations des droits de l’homme dont entre autres assassinats, arrestations arbitraires et emprisonnement de ceux qui osent critiquer le régime en place.

La plateforme a annoncé qu’elle ne prendra pas part au scrutin électoral présidentiel qui aura lieu en 2017 car elle estime que ces élections sont d’ores et déjà biaisées. Néanmoins, elle se déclare ouverte : « si entre-temps l’ouverture de l’espace politique a lieu au Rwanda et que les opposants ne sont plus assassinés et emprisonnés nous prendrons part aux élections. »

Lors de la conférence, plusieurs jeunes militants des différents partis politiques ainsi que des journalistes étaient présents.

À la question d’un journaliste de l’agence de presse Belga de savoir ce que la plateforme va apporter de plus, Gervais Condo, Vice-Coordinateur du RNC a déclaré: « la plateforme va apporter une nouvelle synergie dans l’opposition rwandaise, car elle pourra porter un seul et même message à la population rwandaise ainsi qu’à la communauté internationale ».

Cette union des forces devrait selon Gervais Condo susciter une réaction du régime de Kigali, car les autorités de Kigali « savent quelle est la force d’une telle démarche ».

Gervais Condo précise néanmoins que la démarche de mettre en place la plateforme a été entamée avant le processus mis en place par le régime de Kigali de faire changer l’article 101 de la Constitution sur le nombre de mandats présidentiels afin de permettre à Paul Kagame de se représenter en 2017.
11907224_1045548965456865_4184720077546341186_nUne manifestation organisée par la plateforme a cependant eu lieu cette après-midi à la Place Schuman à Bruxelles devant les bâtiments de la Commission Européenne afin de dénoncer le changement de l’article cette Constitution. Cette manifestation qui a attiré plusieurs Rwandais venus témoigner leur désapprobation contre «une modification qui n’a aucun autre objectif sauf celui de continuer à protéger Kagame de la justice » selon un des organisateurs.

 

Emmanuel Hakuzwimana

www.jambonews.net

Envie de proposer un article pour publication sur jambonews.net? Plus d’infos ici

 

A lire aussi: 

 

Profitez et partagez avec vos amis:
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • LinkedIn
Tags: , , , ,

6 Commentaires à “L’opposition politique rwandaise unit ses forces”

  1. BIHIBINDI dit :

    Chers compatriotes,Frères et sœurs qui nous partageons notre héritage commune « Le Rwanda  » je vous salue partout ou vous étés! que l’amour de Dieu soit avec nous tous .
    Je salue et remercie également Emmanuel Hakuzwimana ainsi que toute l’équipe de jambo news ,qui font un travail remarquable .

    Quelle belle idée!!!!!!!!! quel miracle !!!!!!!! l’opposition politique rwandaise unit ses forces ? Le rêve de la communauté nationale rwandaise opprimée et internationale .Waouuuuuuuuuuuuuuuu
    Bien que ça soit une très belle action ,je la juge tardive ,timide et insuffisante pour mener une offensive digne d’une opposition crédible .Que fallait-il ?
    Chers compatriotes ,à la place de cette plateforme compose de 5 parties politique :FDU ,PSI,RNC ,APC et PDPI ,Fallait créer la C.N.C : »COALITION NATIONAL POUR LE CHANGEMENT  » et désignait son président « le nouveau Mandela » .

    Voilà le communique qu’on aurait eu :

    Si le président Paul Kagame croit qu’il n’y a rien en face de lui et que, comme il l’affirmait au pays des mille collines , le fait d’être le candidat unique du FPR lui permet d’envisager la présidentielle avec une grande sérénité, il se goure. Car après plusieurs mois de négociation, l’opposition s’est mis d’accord pour la création d’une coalition pour le changement (CNC). Cette union regroupe les principales Parties d’affiche de la politique Rwandaise. . Cette coalition est surtout soutenue par Victoire Ingabire , qui a été informé en temps réel de l’évolution des discussions pour sa création. Après les derniers réglages, et en particulier le congrès du FDU, une charte a été signée par ses signataires. Au plan formel, cette charte se présente comme un contrat « des membres envers eux mêmes » liés entre eux par des idées communes. Parmi les idées les plus importantes, il y a celles qui indiquent que « les parties acceptent d’investir temps et argent pour soutenir l’action commune. En échange, les membres ( et leurs militants) s’engagent à mettre en œuvre (…) les idées communes de l’union ». Mais il ya également des mises en garde comme dans un des alinéas de l’article 2 : « chaque partie signataire réaffirme vouloir agir avec humilité, honneur et intégrité, en se rappelant que la politique est une discussion et non la guerre, et qu’elle recherche le bien commun. » Car dans cette coalition, « chaque partie signataire doit, en toute circonstance, se souvenir de ce qui motive avant toute chose notre action commune : notre amour pour le Rwanda et les personnes qui l’habitent », précise la charte. Dont les objectifs demeurent la réconciliation nationale « pour instaurer les conditions d’un environnement sociopolitique apaisé » pour permettre la libération de « tous les prisonniers politiques et le retour sécurisé des exilés politiques » ; la réunion de conditions d’élections « justes, transparentes, démocratiques et inclusives » ; le strict respect de la constitution ; « l’amélioration des conditions de vie des populations qui croulent sous le poids d’une paupérisation sans cesse grandissante » mais aussi et surtout la création des conditions de la victoire de la coalition aux élections à venir. A cette fin, dix protocoles d’accord ont été élaborés par les signataires, chacun étant axé sur les différents problèmes soulevés par la situation politique actuelle. Ainsi dans le protocole 1 qui fait référence à la réconciliation nationale, les parties conviennent que pour « établir une paix durable au Rwanda ainsi que dans la région des grand lacs » et « prévenir les conflits, en agissant sur leurs causes et sur leurs effets », il faut doter le Rwanda « de moyens permettant au pays de transcender les clivages politiques, sociaux, religieux, ethniques et régionaux d’une part, mais de soutenir , d’autre part, « le rapport MAPPING et les auditions des victimes »note la charte. Les parties signataires assurent également qu’il faut « exiger du gouvernement la libération des prisonniers politiques, principalement de Victoire Ingabire, Déo Mushaid ……., et le retour sécurisé de tous les exilés politiques au Rwanda ». La charte demande aussi « la dissolution de la commission électorale indépendante et la création d’une véritable CEI respectant l’esprit et la lettre de l’article 32 de la constitution », à savoir une commission composée de «personnalités au-dessus de tout soupçon d’appartenance politique. » Pour les membres de la coalition, c’est le seul moyen de ne pas « se voir imposer une majorité mécanique (…) » La charte revient également sur toutes les questions qui paralysent la vie politique rwandaise, notamment l’identification et l’enrôlement des électeurs et demande qu’il soit mis en place un mode opératoire consensuel. La coalition récuse d’ores et déjà la société SILS informatique qui revient sous une autre appellation et exige que cette opération soit confiée à l’institut national de la statistique. La coalition parle aussi de la modification de la constitution et assure qu’elle s’opposera énergiquement à toute révision de l’article 101. La charte ne fait pas allusion aux moyens qui vont être mis en place pour obliger le gouvernement à accéder à toutes ses revendications. Nul doute que lors de la signature la question des moyens sera amplement évoquée.

    A vous d’en juger.

       0 likes

  2. Murangwa Janet dit :

    Mbagire inama mwe banyapolitike ba opposition, ari nako mbabaza akabazo kamwe ? Bimaze iki gukora coalition igizwe n’amashyaka atanu, aliko adafite abarwanashyaka 100 ? Niba mubyukuri ibyo mutangaje ari ibintu mwese mwumvikanyeho, nimukubite byose hasi, maze mube ishyaka rimwe, riturutse kurayo yose muvuga ko agiye gufatanya. Iyi foto imwe gusa mutweretse, biragaragara ko nta bantu bitabiriye ibyo bikorwa. Igihe cyo kwemera ko muriyi myaka 20 ishize Kagame ahawe ubutegetsi na ba Mpatsibihugu banyuze kuri Kaguta, abarwanyije iriya ngoma bose nta ntambwe bateje ababateze amaso kirageze, car ils ne font que les faire reculer. PS nta murwanashyaka isigaranye, dore ko hari n’igice kimwe cyayo kiyoborwa na Kagame. Ibigwi bya PDP muzabibaze Semushi, FDU, ubu zabaye ebyiri, uretse ko no mu Buholandi ngo havutse iya gatatu, RNC, nayo irimo abapower (ba Condo na Micombero), n’amajyogi (ba Théogène na Nyamwasa). Amahoro yo arimo Masozera na Gasana gusa. Si ukubaca intege, mais opposition yose yakagombye kwivugurura byimazeyo,ingamba nshya zigafatwa, n’abalideri bashya, kuko abavuye mu buyobozi bwa Kinani, n’ubwa FPR ya Kagame bari imbere y’aya mashyaka badashobora kwivugurura. Ils ne font que kugundira ubutegetsi batanafite (inzozi zubutegetsi) ari nako basubiza inyuma cyane abari babateze amaso. Plateforme ishinzwe murubu buryo, ntacyo izageraho, ni bya bindi byabo bisanzwe byo kwikirigita ugaseka. benamenye se kandi nababwira iki…

       1 likes

  3. Ndabananiye dit :

    Abarwanashyaka bali mu Rwanda.None se Kagame atinya iki yanga ko abantu baza gukora mitingi kugirango biyamamaze bahangane nawe.
    abanyarwanda bamaze imyaka 21 ku nkeke babica, babatera ubwoba, babicisha inzara.
    UMUNTU WESE WAHANGANA NA KAGAME SANS TRICAGE YAMUTSINDA.

       0 likes

  4. jo dit :

    Bonne idée en théorie, mais n’oublions pas que depuis 1994, il y a eu des plate-formes et des plate-formes….stériles.
    Se contentant des communiqués et menant la « lutte » sur internet.
    Le pouvoir a été conquis par la violence, ce n’est malheureusement pas les communiqués sur internet qui l’anéantirons.
    Même un apprenti analyste politique verrait, que c’est par violence que ce pouvoir partira. C’est triste à dire, mais ayons les pieds sur terre.
    Ntimugakangwe nizo plate-formes, hazaza n’izindi.

    Bon dimanche à tous.

       1 likes

  5. Mukunde dit :

    Muraho neza kankunzi bu Rwanda igihugu cyatubyaye!, reka ngire icyo mvuga nsa nkusibuza mushiki wacu MURANGWA Janet,
    ati bimaze iki guhuza amashyaka agizwe n’ ahantu mbarwa batagera no kwi 100? Cg bayowe ba bahoze mubutegetsi bwa Kinani cg Kagamé, hagati Aho nagirango yibaze impamvu abanyarwanda batitabira politique?!, biterwa ni imyumvire yabo kuri politique ikibazo mbona nuko Hari ihahamuko bafite ritewe na makosa yabakinnye politique hampere, bakaboba ko gukina politique arikosa cg bakayifata nkikosa, Aho niho abanyarwanda dufite ikibazo, ukarekera politique ahantu babiri maze ntushireho urugare rwawe!, bamara kugera kubutegetsi bagakora icyo bishakiye nuko cya gitekerezo cyawe kitabonye Aho gitambukira, ubwo ukabigenderamo nawe mubandi Bose nimva ko Hari abagenewe politique bonyine, donc bshatse kuvuga ko wagombye gushiraho uruhare rwawe ukayoboka Aho watangira ibitekerezo byawe byiza, maze igahindura politique itagenda neza ikayungururwa ni bitekerezo byawe, kandi rero ntago kuyoborwa ni shyaka rimwe aribyo bibereye démocratie ahubwo ibitekerezo binyuranye byamashyaka atandukanye ni byo bigira démocratie, ahubwo ubwo mwinshi bw’amashyaka akorerahamwe ni ntamwe ikomeye muri démocratie, kuko iha kuri munyarwanda gutora programme imubereye , muri programme nyinshi za mashyaka atandukanye bityo umuturage agahabwa uburenganzira busesuye mugutanga ibitekerezo ntagahato, reka ncumbikire aha murakoze

       0 likes

  6. Mukunde dit :

    Nkozora faute orthographe: amakisa y’abakinnye politique hambere! (pas hampere) bakabona (pas bakanoba) ko gukina politique ari ikosa cg kwihabduza icumu!
    ukarekera politique abantu( pas ahantu) babiri donc ntuyi jyemo, ngu ushireho uruhare (pas urugare) rwawe, ukaba wivukikije uburenganzira bwawe mbere na mbere, aho rero niho ikibazo cyacu nk’abanyarwanda kizingiye, guherannwa namateka Ngo sinzakina politike nkaho politique ubwayo arimbi!, kuko abayikinnye mbere bakinnye nabi ukumvako nabayifiyemo ubu bazakiba nabi,nyamara warufite ibitekerezo byagirira abanyarwanda akamaro kandi nawe uti kuyemo! Ugatuma iyo politique ikinwa neza!. Njye numva twahagurukira kwegera ayo mashyaka ibitagenga neza tukabihindura, kuko nyine umutwe umwe wifashagusara nyine. Ubwo rero nitureka ibitekerezo bimwe bituyobora tuzahoro murako karengane , kuko ntahandi hava ubuyobozi bw’igihugu hataru mu mashyaka!
    murakoze

       0 likes

Laissez un commentaire