Jambonews FR - Restons informés

La lutte contre le terrorisme récupérée par le FPR lui-même accusé de terrorisme

La lutte contre le terrorisme récupérée par le FPR lui-même accusé de terrorisme
Rwanda


Oppression de l’opposition: La lutte contre le terrorisme récupérée par le FPR lui-même accusé de terrorisme


Rwanda

Rwanda


RWANDA : Victoire Ingabire, Bernard Ntaganda, Kayumba Nyamwasa… La lutte contre le terrorisme récupérée par le FPR lui-même accusé d’être un mouvement terroriste
Au Rwanda de Paul Kagame et de son mouvement FPR la lutte contre le « terrorisme » fait rage. Mais qui sont ces terroristes qui menacent le Rwanda ? – Le FPR plutôt.
Dans les temps récents, le régime de Kigali aimait fonder ses accusations sur le négationnisme, révisionnisme et idéologie génocidaire pour faire taire ses opposants. Depuis peu de temps il semble que l’arme moderne pour le gouvernement rwandais soit le terrorisme !
Pourquoi terrorisme ?
Malins opportunistes qu’ils sont, les conseillers de ce mouvement savent repérer les sujets qui sont chers aux occidentaux pour se les approprier ou les partager du moins. Ces manœuvres visent bien sûr à s’attirer des sympathies des occidentaux et à créer ainsi une menace ; un ennemi commun.
C’est d’ailleurs dans ce contexte que les premières accusations contre les opposants comme Mme Victoire Ingabire ou Maître Bernard Ntaganda, qui consistaient en négationnisme et divisionnisme en grande partie, ont été abandonnées pour être re-fondées sur le terrorisme. Pour ce qui concerne Victoire Ingabire, ce prétendu terrorisme serait justifié par des contacts que cette opposante aurait eu avec des FDRL, mouvement rebelle basée au Congo ;  les soi-disant finances qu’elle aurait fournies à ce mouvement ainsi que la création d’un mouvement (CDF) qui n’est connu que par les autorités de Kigali.
Des incompréhensions. Ce qui est étonnant dans tout cela, c’est que l’ancien commandant des FDRL se trouve actuellement au Rwanda et fait partie de l’armée rwandaise et qu’il n’a,- jusqu’à présent-, jamais été inquiété pour des faits de terrorisme qui pèsent sur son ancien mouvement! Etonnant non ?
Une autre question qui peut être posée : Est-ce que les FDRL, qui selon certaines sources vivent des minerais congolais, ont besoin des finances de Mme Ingabire et de son parti FDU qui ne sont pas connus pour être fortunés ?
Le tour du héro de l’Hôtel Rwanda
Les mêmes règles de ce jeu ont conduit à accuser Paul Rusesabagina, dont l’histoire fonde le récit du film Hôtel Rwanda, d’être un financier des FDRL. L’ambassadeur du Rwanda aux USA n’a pas tardé à faire son job en déclarant qu’il n’était pas juste que l’argent du contribuable aille financer le terrorisme dans la Région. Contribuable ? On peut quand même lui reconnaitre l’esprit imaginatif pour créer des liens nécessaires là où il n’y en a pas.
Oui, il aurait été terroriste. Mais Quand?
Une troisième personnalité qui est accusée de terrorisme est l’ancien chef d’état major de l’armée rwandaise : le Général Kayumba Nyamwasa refugié en Afrique du Sud. Ce type s’est distingué par les massacres des masses de civils qu’il a organisés dans le nord du Rwanda à l’occasion de la guerre contre la rébellion des ex-FAR qui s’était organisée à la suite de la destruction des camps de réfugiés au Congo. Il a échappé à un attentat, qui peut à juste titre être qualifié de terroriste. L’attentat en question a d’ailleurs provoqué le rappel de l’ambassadeur d’Afrique du Sud au Rwanda. S’il est un terroriste, on peut se demander s’il ne l’a pas été lorsqu’il servait encore dans l’armée de Paul Kagame (avec leurs camarades, ils sont mis en cause par deux juges antiterroristes – l’un espagnol et l’autre français).
Des vrais actes terroristes
La liste est longue. L’on retiendra juste certains des assassinats qui ont marqué d’une manière ou d’une autre la politique rwandaise: Emmanuel Gapyisi et Félicien Gatabazi tous deux assassinés au Rwanda avant 1994 pour avoir pris leurs distances avec le mouvement rebelle qu’était le FPR; Seth Sendashonga, ancien ministre assassiné au Kenya alors qu’il venait de fuir le gouvernement du FPR ;  la décapitation de André Kagwa Rwisereka, Vice-Président des Verts au Rwanda et, enfin, l’attentat contre les Présidents rwandais et burundais, Juvénal Habyarimana et Cyprien Ntaryamira, – crime qui a inexorablement décidé la descente aux enfers du Rwanda et le chaos dans la Région.
Franchement, qui terrorise qui?
Pacifique H.

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews