Jambonews FR - Restons informés

Courrier du lecteur: Pourquoi la Belgique…

Courrier du lecteur: Pourquoi la Belgique…

Plaise au ciel que les Blancs
et en particulier les Belges
ne meurent pas idiots,
sacrifiés qu’ils sont sur l’ AUTEL
du Mensonge et de la Manipulation ! ! !

En effet, ne devrions-nous pas nous interroger POURQUOI, dans un pays de droits comme la Belgique qui se veut afficher une totale transparence dans beaucoup de domaines;

Qui a des problèmes existentiels quand il faut accorder des licences d’exportation pour le Lybien Kadhafi;

Qui déploie toute sa puissance diplomatique pour traquer le dictateur Augusto Pinochet, déchu et malade;

Un pays dont la loi dite « de compétence universelle », n’a d’intérêt, du moins en ce qui concerne le Rwanda, que lorsqu’elle peut venir appuyer les thèses officielles;

Un pays dont les journalistes n’ont pas peur de stigmatiser le Président Iranien Mahmoud Ahmadinejad, le président Kim Jong-il de la Corée du  Nord;

Aung San Suu Kyi

Un pays qui, à juste titre, défend l’opposante birmane Aung San Suu Kyi ( prix Nobel 1991) face à la junte birmane, mais qui n’ose pas parler de l’emprisonnement de son homologue Victoire  Ingabire au Rwanda, alors qu’elle est également porteuse des espoirs démocratiques de toute une diaspora et d’une grande partie de la population rwandaise, muselée par la « Terreur » dictatoriale;

Un pays dont les journalistes n’ont pas peur de diaboliser l’ancien Vice-Président du Congo, Jean-Pierre Bemba, qui est, lui, enfermé pour des faits d’arme à La Haye et qui est certainement un Saint, si on compare son parcours à celui des dignitaires du FPR, dont le Généralissime-Président Paul Kagamé;

Un pays dont les journalistes se fond des gorges chaudes quand il s’agit de réprouver la politique des droits de l’Homme en Chine et pourtant que pèse le Rwanda par rapport à la Chine !

Sakineh Mohammadi-Ashtiani

Un pays dont les journalistes essayent de faire pleurer leurs ouailles sur le sort d’une coupable, Madame Sakineh, à qui l’Iran veut appliquer la peine prévue pour ses fautes alors qu’au Rwanda, les tribunaux populaires appelés « Gacaca » sont dénaturés de leur vocation originelle pour servir de règlement de compte entre la dictature et des personnalités qui pourraient  lui faire de l’ombre;

POURQUOI, ce même pays n’a pas le courage d’affronter la réalité rwandaise, de dénoncer le dictateur génocidaire Kagamé ?

POURQUOI, les journalistes se rangent-ils, tous, comme hypnotisés qu’ils seraient par une version officielle du génocide des Tutsi, sans aucune autres interrogations ou investigations ? ? ?

La question Rwandaise ne se résume pas à  Avril 1994, ni à la mort des dix Para, ni à quelques procès super-médiatisés, alimentés par des témoins « Made in Rwanda-FPR » dans la tête desquels le Régime dictatorial a greffé des CD doctrinaires et partisans,

ni à la version présentée par Kagali, où des Tutsi purs et inoffensifs se sont fait trucider, sans raison, par des meutes de Hutu, tueurs en série par nature, assoiffés de sang et commandés par des planificateurs.

Un journaliste mal informé est un professionnel qui n’exerce pas bien son métier, mais un journaliste qui transforme ou veut délibérément taire la vérité  est comme le receleur face à son voleur !

Tony Blair et son protégé Paul Kagame

Le récent rapport de l’ONU, mettant à jour ce que d’aucuns savaient, mais qui était TABOU est apparu sur la scène médiatique par la petite porte et malgré son objectivité incontestable, il est rejeté en bloc par Kagamé.

Et pourtant, l’on sait combien la grande dame des Nations-Unies est frileusequand il s’agit de dénoncer les protégés des Anglo-Saxons, à moins,…qu’elle prenne l’avance, dans la  crainte que Julian Assange de Wikileaks ne s’intéresse à l’Afrique des grands lacs, lui qui affirme que « la première victime de la guerre, c’est la vérité; les atteintes à la vérité commencent bien avant la guerre et se poursuivent bien après la fin de la guerre »

J.Bousman.

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews