Jambonews FR - Restons informés

Paul Kagame à Paris: un deuxième baiser de la mort pour la France ?

Paul Kagame à Paris: un deuxième baiser de la mort pour la France ?
Présidents N. Sarkozy et P. Kagame à Nice, France

Présidents N. Sarkozy et P. Kagame à Nice, France

Présidents N. Sarkozy et P. Kagame à Nice, France


Le président en exercice du Rwanda, le général Paul Kagame est attendu à Paris au mois de mars ou d’avril 2011, nous annonce le magasine Jeune Afrique.
L’on garde en mémoire les propos fracassants tenus par Rama Yade lors de la visite du chef d’Etat Libyen (de facto)  à Paris «Le colonel Kadhafi doit comprendre que notre pays n’est pas un paillasson, sur lequel un dirigeant, terroriste ou non, peut venir s’essuyer les pieds du sang de ses forfaits. La France ne doit pas recevoir ce baiser de la mort.»

Parmi la cohorte de huées tenue par la classe politique française au cours de cette visite controversée, cette déclaration de la Secrétaire d’Etats aux Droits de l’Homme de l’époque, avait le plus marqué les esprits.
Peu réputée pour avoir sa langue dans sa poche, l’on s’interroge sur les réactions qu’aura la classe politique française face à l’accueil à Paris d’un homme accusé de terrorisme ainsi que d’être responsable directement ou indirectement de la mort de six à huit millions de victimes congolaises, rwandaises, espagnoles, canadiennes ou encore françaises ; lorsqu’on a en mémoire l’accueil farouche qui fût réservé au dictateur libyen, accusé d’être responsable de la mort de 500 à 1000 personnes.
L’on s’interroge également sur le timing de cette visite qui intervient en pleine enquête de deux juges français sur les responsables de l’attentat du 06 avril 1994, ayant plongé la région des grands lacs dans la plus grande folie meurtrière depuis la deuxième guerre mondiale dont le paroxysme fût le génocide de 1994.
Cette visite a été décidée le 17 décembre 2010 au siège du patronat français, soit au lendemain de la mise en examen de six proches du général Kagame dans le cadre de cette enquête.
L’on s’interroge également sur les raisons d’être  de cette deuxième visite du dictateur de Kigali sur le sol français depuis la rupture des relations diplomatiques entre la France et le Rwanda à l’initiative de ce dernier.
L’on s’interroge enfin sur les réactions des communautés rwandaise et congolaise de France sur cette visite qui intervient quelques mois seulement après la publication d’un rapport de l’ONU au sujet des horreurs commises en République démocratique du Congo durant la décennie 1993-2003, mettant sérieusement en cause les troupes de l’ APR, branche armée du Front Patriotique Rwandais actuellement au pouvoir à Kigali pour des crimes de guerre, crimes contre l’humanité, voire de génocide.
Lors de sa dernière visite à Bruxelles au mois de décembre 2010, les communautés rwandaise et congolaise avaient vigoureusement protesté contre la présence du général dans les rues de Bruxelles, par le bais de deux manifestations en trois jours.
Cette visite s’était achevée sur un fiasco diplomatique, le premier ministre belge Yves Leterme ayant refusé de recevoir in extremis le président rwandais ; rappelant un acte similaire posé en juillet 2010 par le premier ministre espagnol José Louis Zapatero , lors d’une visite de Kagame à Madrid, également accompagnée par des manifestations de protestation.
Cet acte avait suscité la colère de Paul Kagame qui avait annulé sa participation aux journées européennes de développement alors qu’ il en était l’invité vedette.
Ruhumuza Mbonyumutwa
JamboNews.net

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews