Jambonews FR - Restons informés

Les Pays-Bas ne cachent pas leurs inquiétudes face au climat politique au Rwanda

Les Pays-Bas ne cachent pas leurs inquiétudes  face au climat politique au Rwanda
Ben Knapen et Paul Kagame

Ben Knapen et Paul Kagame

Ben Knapen et Paul Kagame


Dans sa visite de deux jours entamée avant-hier au Rwanda, le ministre néerlandais de la Coopération internationale et des Affaires européennes, Ben Knapen, n’a pas caché ses vives préoccupations face à la situation politique au Rwanda qui ne cesse de se dégrader. Les craintes du chef de la diplomatie néerlandaise sont essentiellement dues aux restrictions imposées à l’opposition et aux medias. Le cas de Victoire Ingabire, l’opposante incarcérée depuis des mois a été amplement discuté.
Par Jean Mitari
JamboNews.net

Voici la source originale publiée sur RNW

Le cas Ingabire évoqué par Knapen en visite au Rwanda

Les Pays-Bas continuent leur coopération avec le Rwanda dans le domaine de la justice et poursuivent leur projet de traité d’extradition avec le Rwanda. Le cas Victoire Ingabire a été évoqué lors de la rencontre entre Ben Knapen et les membres du parti de madame Ingabire. Le ministre néerlandais de la Coopération internationale a accordé un entretien téléphonique avec notre correspondant Koert Lindijer pour Radio Nederland.

Ingabire Victoire, la présidente des FDU

Ingabire Victoire, la présidente des FDU


Par Koert Lindijer, Kigali
« J’ai parlé avec le président Paul Kagame, le ministre de la justice Tharcisse Karugarama ainsi qu’avec trois membres du FDU, le parti de Victoire Ingabire au sujet de sa détention », a déclaré Ben Knapen. « L’opposition m’a confirmé le fait qu’elle était traitée correctement. Elle reçoit ses repas de l’extérieur et a recours à des avocats de renom. J’ai insisté pour qu’elle puisse avoir un procès équitable. Ce procès est une sorte de test pour voir si les tribunaux au Rwanda fonctionnent de manière indépendante ». Victoire Ingabire, qui a vécu 16 ans aux Pays-Bas mais qui n’a pas la nationalité néerlandaise, a été arrêtée l’année dernière au Rwanda pour motif de collaboration prétendue avec des organisations terroristes.
A la demande de confrères rwandais, le service de renseignements néerlandais a procédé à une perquisition au domicile de son époux, resté aux Pays-Bas. « J’ai exprimé ma critique sur le déroulement de cette affaire, sa culpabilité ou son innocence doit être établie par un juge rwandais. »
Saidath Mukakibibi et Agnès Uwimana Nkusi

Saidath Mukakibibi et Agnès Uwimana Nkusi


Knapen a exprimé ses préoccupations au sujet de deux journalistes rwandais qui ont été condamnés à sept et dix-sept ans de prison. « Nous nous posons des questions sur l’indépendance des tribunaux ». Ces préoccupations sont manifestement partagées par le ministre rwandais de la Justice.
Dans un entretien avec Ben Knapen, Tharcisse Karugarama a exprimé son désaccord avec la sentence prononcée contre les journalistes. De l’avis de Knapen, ces problèmes ne sont pas assez importants pour justifier l’arrêt du projet de signature de traités d’extradition néerlando-rwandais :
« Il ne s’est rien passé ces derniers temps pour remettre en question ce projet. La mise au point de ce traité est en bonne voie ». Selon les ministères néerlandais et rwandais de la Justice, on compte aux Pays-Bas vraisemblablement des dizaines de suspects de responsables du génocide de 1994 que le Rwanda veut juger.

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews