Jambonews FR - Restons informés

Harcèlement d’opposants à Londres : le Rwanda persiste et signe

Harcèlement d’opposants à Londres : le Rwanda persiste et signe

Rene Claudel Mugenzi
Rene Claude Mugenzi

Alors qu’il y’a à peine moins d’un mois, Londres avait menacé de retirer son aide au Rwanda si ce dernier n’arrêtait pas la campagne d’harcèlement des opposants, Scotland Yard a averti deux rwando-Britanique  critiques envers le régime « que des renseignements fiables  démontrent que le gouvernement rwandais pose   une menace imminente d’atteinte  à votre vie. »
C’est le jeudi 12 mai dernier qu’en rentrant du travail, René Claudel Mugenzi, un jeune rwandais critique envers le régime de Kigali a reçu un appel de la police britannique, désirant s’assurer qu’il était à son domicile.
Moins d’une heure plus tard, deux policiers ont débarqué à son domicile et lui ont remis un document intitulé « avertissement de menaces contre votre vie »1

Dans ce document dont Jambonews a obtenu une copie, la police britannique lui a fait part d’un danger imminent sur sa vie posé par le gouvernement rwandais.

La police lui a assuré qu’elle prendra toutes les mesures nécessaires pour minimiser ce risque et lui a donné plusieurs  conseils devant lui permettre de renforcer sa sécurité.
Joint par Jambonews au téléphone René Claudel Mugenzi, nous a fait part de son état d’esprit « Je n’ai pas peur » s’est il exclamé « mais autour de moi c’est la panique, les gens ne cessent de m’appeler et j’ai reçu beaucoup de support et de soutien de personnes vivant au Rwanda ou de proches dispersés un peu partout dans le monde ;»
Interrogé sur les raisons d’une telle menace, René pense que cela est du à son activisme. « J’ai une révolte contre ce régime et je ne supporte pas leur tentative de réécriture de l’histoire, à chaque conférence qu’ils organisent en Angleterre, je m’y rends et je démontre arguments à l’appui leurs mensonges au public présent ».
René Claudel Mugenzi ne rate en effet pas une occasion de mettre le régime de Kigali ou ses représentants devant leurs contradictions que ce soit dans les conférences, par des lettres ou des sites de réseaux sociaux comme Twitter.
Le 22 mars 2011 c’est à Paul Kagame lui-même qu’il s’est adressé en direct sur la radio BBC, lui posant une question sur la possibilité d’une révolution à la tunisienne au Rwanda suivi  d’un vif échange autour de la question des libertés au Rwanda avec le Général rwandais.2

A gauche : Jonathan Musonera

A gauche : Jonathan Musonera


L’année dernière au mois d’avril, René Claudel avait déjà été menacé par un employé de l’ambassade,. « Avec l’association Pax, présidée par une rescapée du génocide des Tutsi mais qui comprend aussi bien des Hutu et des Tutsi, nous avons entamé toute une série de commémorations de toutes les victimes et  le 22 avril 2010, nous avions pour projet de commémorer les victimes de la boucherie de Kibeho, il s’est approché de moi et m’a dit qu’une telle commémoration était une provocation et que si on persistait à l’organiser, que des conséquences en découleraient.

La deuxième personne menacée par le régime, est Jonathan Musonera, un membre du RNC qui était l’un des organisateurs de la conférence conjointe RNC-FDU qui s’est tenue samedi dernier à Londres.

Musonera a confirmé à la BBC avoir bien reçu cette notice lui avertissant d’un danger imminent sur sa propre vie.
Au mois de février dernier, lors de la première conférence publique du RNC sur le sol bruxellois, Musonera était l’un des conférenciers et avait eu des propos très virulents à  l’encontre  de Paul Kagame et avait déclaré être prêt à tout pour qu’il y’ait un changement au Rwanda.

Ruhumuza Mbonyumutwa
Jambonews.net

1 « Threats  to life warning  notice »
2 Ecouter l’échange entre Mugenzi et Paul kagame

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews