Jambonews FR - Restons informés

RDC : « un cauchemar en plein paradis »

RDC : « un cauchemar en plein paradis »

Friends of the Congo

Friends of the Congo


Depuis 1996, la RD Congo est envahie par un conflit qui jusqu’à ce jour a fait 6 millions de morts. Des viols systématiques de plusieurs dizaines voire centaines de milliers de femmes ont eu lieu et ont encore lieu chaque jour comme stratégie de guerre et tout ceci se passe dans l’indifférence générale et sous le regard insoucieux de la Communauté internationale qui bien au contraire semble soutenir les responsables de ces crimes et viols.
Mais pourquoi, se demande-t-on ? La réponse est simple : « tout le monde veut sa part du RD Congo ». En effet la RD Congo avec notamment son Cobalt, son Or, son Cuivre ou encore son Diamant est extrêmement riche en ressources minières et est de ce fait, depuis 125 ans, victime de sa propre richesse.

« Des voisins pillent et tuent pendant qu’ils sont loués par la Communauté Internationale »

En déstabilisant la communauté congolaise ainsi que son gouvernement, les pays voisins ainsi que les grandes puissances mondiales peuvent piller les ressources minières comme bon leur semble. « Quand on envahit votre pays, on viole vos femmes, on viole les enfants, on contrôle moralement votre esprit. »
C’est ce qui ressort du court métrage intitulé « Le conflit au Congo : la vérité dévoilée », réalisé par l’organisation américaine Friends of the Congo. Ce court métrage est la version courte d’un documentaire qui sortira dans un futur proche.
Selon le court-métrage, les pays responsables de la guerre au Congo – une guerre qui, selon les Nations Unies, est la plus meurtrière depuis la deuxième guerre mondiale- sont entre autres le Rwanda, l’Ouganda, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne.

« Depuis 1885, la RD Congo est prise au piège au beau milieu d’une bataille géostratégique »

La déstabilisation de la RD Congo remonte à la Conférence de Berlin de 1885, lorsque le Roi belge Léopold II se fut reconnaitre par toutes les puissances mondiales la propriété à titre personnel du territoire établit par ces derniers comme étant celui du Congo. Afin de pouvoir amasser sa fortune, Léopold II transforma le peuple congolais en esclaves qui devaient extraire l’ivoire et le caoutchouc, et, plus tard, les autres richesses naturelles que les Belges venaient de découvrir. Cette situation dura jusqu’en 1908, année dans laquelle le Congo cessa d’être la propriété personnelle de Léopold II et devint…une colonie belge. Ce colonialisme dura jusqu’au 30 juin 1960.
L’élu, mais plutôt non apprécié par les Belges pour son nationalisme, Patrice Émery Lumumba, devint le 23 juin 1960 le Premier ministre du Congo indépendant. Un an plus tard il fut assassiné. A ce propos, il est à rappeler qu’une plainte contre l’Etat belge et plusieurs personnalités belges a été déposée le 23 juin dernier par la famille de Lumumba afin que le rôle de la Belgique dans l’exécution de Lumumba soit éclairci.
Mobutu Sese Seko – qualifié de dictateur- pris le pouvoir de 1965 à 1997. Après sa mort, il fut suivi par le dictateur Laurent  Kabila et ce dernier, victime d’un assassinat fut remplacé par son fils Joseph Kabila Junior également qualifié de dictateur. Selon Claver Pashi, Directeur du Forum RD Congo, la RD Congo est actuellement un état policier. « Il n’y a pas de liberté de presse et des gens se font tuer. »
Il est à noter que tous ces dictateurs ont bénéficié et bénéficient encore d’un large soutien de la Communauté Internationale.
L’invasion de 1996 à 2002

République démocratique du Congo

République démocratique du Congo


En 1996, des réfugiés civils Hutus étaient présents en nombre au Congo après avoir fui le Rwanda afin d’essayer d’échapper aux massacres qui avaient lieu au Rwanda.
La crise actuelle a commencé lorsque, sous prétexte que parmi ces civils se cachaient des miliciens Interahamwe qui avaient participé au génocide de 1994 et représentaient donc un danger pour la sécurité du Rwanda, Paul Kagame et son armée ont envahi la RD Congo et ont tué des centaines de milliers d’innocents réfugiés Hutu, selon des experts et plusieurs rapports, dont le Mapping Report de l’ONU.
Dans le court-métrage, Howard French du New York Times et Professeur associé à l’école de journalisme de l’Université de Columbia déclare que « ces Hutus n’étaient pas des combattants, ils n’étaient pas des personnes armées. C’était des personnes âgées, des femmes, des enfants, des personnes malades, qui ont été tués de manière systématique et motivée. Et les Nations Unies étaient au courant presque en temps réel. »
Selon Anneke van Woudenberg de Human Rights Watch, la raison de ce laissez-faire est due au fait que les Nations Unies et les Etats-Unis se sentaient coupables de ne pas avoir fourni assez d’efforts afin de stopper le génocide au Rwanda. Cette culpabilité s’est, pendant la présidence de Bill Clinton, selon Dan Fahey, Doctorant à l’Université de Berkely en Californie, traduite par « une politique extrêmement favorable au Rwanda qui a permit au nouveau gouvernement rwandais de faire ce qu’il voulait au Rwanda et au Congo en toute impunité. »
Cependant ce soutien ne peut pas seulement être réduit à une simple « obligation morale ». En effet selon le documentaire, les Etas-Unis étaient aussi animés par des motivations économiques et politiques.
Depuis l’invasion de 1996, les Etats-Unis et leurs alliés Rwandais et Ougandais sont donc jusqu’à ce jour responsables de la mort de millions de Congolais, affirme le documentaire.
Ce qui est incompréhensible c’est que tout ceci se passe au cœur de l’Afrique et que personne n’en touche un seul mot.
« Imaginez que ce soit 6 millions de personnes tuées en Europe, et que nous restions silencieux » s’est exprimé Maurice Cary, Directeur Exécutif de Friends of the Congo.
Comme se demande Yaa-Lengi-Ngemi, auteur du livre « Génocide au Congo (Zaïre) » : « Devrons nous attendre vingt ans de plus avant que quelqu’un fasse quelque chose pour arrêter cet holocauste ? »
Voir la video:

Laure Uwase
Jambonews.net

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews