Jambonews FR - Restons informés

Goma: 3 ans de prison pour le chauffeur de la Monusco

Goma: 3 ans de prison pour le chauffeur de la Monusco

Cassitérite

Cassitérite


Le chauffeur de la Mission des Nations Unies en RD CONGO arrêté en flagrant délit d’exportation illégale d’une tonne de cassitérite en direction du Rwanda a été condamné à 3 ans de prison ainsi qu’à une amende de 25 000 dollars, a déclaré à l’AFP, une source proche du dossier. Moins de 24h après les faits, la Monusco avait levé son immunité fonctionnelle, permettant ainsi la tenue rapide d’un procès.
Un complice, Dodo Mukanza, commerçant, a lui aussi été jugé et condamné à la même peine que le chauffeur  « car il a été considéré qu’ils étaient co-auteurs » des faits, a précisé la source judiciaire. 
C’est le dimanche 21 août 2011, que la police des frontières ainsi que les services de sécurité commis à la grande barrière de Goma ont mis la main sur une cargaison de minerais à bord d’une jeep de la Monusco (Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo ).
La jeep, lourdement chargée de 1200kg de cassitérite, était sur le point de traverser la frontière congolaise à destination de la ville de Gisenyi au Rwanda lorsqu’elle a attiré l’attention des policiers. Selon le site internet Provincenordkivu.org, le conducteur nommé Julien MUKALA et membre du personnel national de la Monusco, aurait essayé en vain d’amadouer  les services en leur proposant le partage du lot de minerais. Aussi tôt prévenus,  le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Julien Paluku, les agents de sécurité de la Monusco ainsi que les autorités policières et militaires de la ville sont descendues sur les lieux pour constater les faits.
Sur ordre de l’autorité provinciale, les minerais saisis ont été consignés à l’entrepôt de la Direction générale des douanes et accises (DGDA). Le chauffeur a quant à lui été interrogé par l’Agence Nationale de Renseignement (ANR) le lundi matin avant d’être transféré au parquet général du Nord Kivu. Les premiers éléments de l’enquête, toujours selon le site internet Provincenordkivu.org, indiquent que le chargement de ces 1200 kg aurait été fait auprès du comptoir d’achat de minerais dénommé EBIR  appartenant à Mr Robert BITEGA résident à Gisenyi. Ce dernier venait de passer 5 ans de prison au Rwanda pour trafic de faux dollars américains et libéré seulement il y a quelques temps.
La Monusco a pour sa part annoncé qu’elle comptait mener sa propre enquête assurant que : « l’exploitation illégale et la contrebande des ressources naturelles de la RDC sont des crimes graves que la Mission est chargée de prévenir.» Sachant que des véhicules de la Monusco effectuent régulièrement des trajets RDC-Rwanda la question qui reste est de savoir si le chauffeur en question en était à sa première tentative.
Dans un communiqué  publié lundi 23 aout à Kinshasa, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, a déploré la poursuite de ces trafics illégaux de minerais affirmant que de tels trafic contribuent à « faire prospérer le commerce illégal des minerais de sang contre lequel la RDC et la communauté internationale se mobilisent avec fermeté. »
Rappelons qu’en septembre 2010, le président congolais Joseph Kabila avait décidé de suspendre l’exploitation minière dans les provinces du Nord- Kivu, du Sud-Kivu et du Maniema afin de mettre un frein à l’insécurité qui règne dans cette partie du Congo.
Irène Nyenyeli
Jambonews.net

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews