Jambonews FR - Restons informés

Rwanda-France : refus de visas à des proches de Kagame

Rwanda-France : refus de visas à des proches de Kagame

Quelques un des hommes du général Paul Kagame censés l’accompagner lors de son séjour en France qui débutera le 11 septembre prochain se sont vu refusés le visa d’entrée sur le sol français.

Karenzi Karake ne pourra pas être du voyage en France

Karenzi Karake ne pourra pas être du voyage en France


Selon Afro América Network, il s’agirait des membres du FPR inculpés pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et crime génocide par la justice espagnole. D’autres seraient ceux qui se trouvent sur la liste Française des présumés criminels dans l’investigation sur l’assassinat des anciens présidents rwandais et burundais, Juvénal Habyarimana et Cyprien Ntaryamira. Parmi les refoulés, se trouvent notamment, selon le même site, Dan Munyuza, directeur des Services de Renseignement Extérieur et le Général Karenzi Karake qui est à la tête du service de Renseignement National et de la Sécurité, Gasana Rurayi, Frank Bakunzi, et Wilson Gaboniza.
Lors de son discours du premier septembre 2011 à l’occasion de la rentrée judiciaire, le dictateur rwandais a exprimé son agacement face à ces refus de visas et face à la présence de ces mandats d’arrêts internationaux qui planent au dessus de près d’une quarantaine de ses proches. Il s’en est pris à la justice universelle estimant qu’elle n’était pas universelle à partir du moment où seuls certains pays avaient le droit de l’appliquer.
Il a également critiqué ces juges « arrogants » « qui se permettent » de juger les rwandais.
Dans le même discours, il s’en est également pris au juge espagnol Fernando Andreu Merelles, estimant que les mandats d’arrêts qu’il a délivré étaient politiquement motivés et ont pour unique but l’entrave à la libre circulation internationale des accusés.
S’exprimant ensuite en anglais, le numéro un rwandais a également critiqué « ces pays qui donnent du crédit à ces affaires stupides » en ces termes : «some of these countries,(…) when our governement officials want to travel they can not issue a visa and they want to give « crediance » to those stupide cases, what justice is that ? » s’est il demandé avant d’estimer qu’on ne pouvait pas avoir la « loi de la jungle au niveau international ».
Aux cours des dernières années, Afro America rappelle qu’ un certain nombre de proches de Kagamé contre lesquels planent des mandats d’arrêt ont été détenus ou extradés de leurs pays d’accueil. C’est notamment le cas du Colonel Rugumya Gacinya, de Cesar Kayizari et Dan Gapfizi expulsés des Etats-Unis ainsi que du Géneral Karenzi Karake qui fut écarté des opérations de Maintien de la Paix des Nations Unies.
A une semaine de son séjour à Paris, cette affaire vient ternir un peu plus les préparatifs de son voyage déjà perturbé par les leviers de bouclier qu’il suscite notamment au sein de militaires français, anciens de l’Opération Turquoise ainsi que de congolais et de rwandais de Belgique et de France qui le tiennent pour principal responsable de la tragédie des Grands Lacs, laquelle en deux décennies, a fait entre 6 et 8 millions de victimes, à grande majorité congolaises et pour lesquelles, ils réclament toujours justice.
Irène Nyenyeli
Jambonews.net

Commentaires

commentaires


© 2019 Jambonews