Jambonews FR - Restons informés

Rwanda –France : Juppé à Auckland pour éviter de rencontrer Kagame

Rwanda –France : Juppé à Auckland pour éviter de rencontrer Kagame

Le communiqué rendu public le vendredi 2 septembre par le ministère français des Affaires étrangères indique que le chef de la diplomatie française, Alain Juppé, effectuera en septembre un déplacement dans le Pacifique. En date des 8 au 14 septembre, annonce le communiqué, Alain Juppé se rendra à Auckland en Nouvelle-Zélande  pour participer à « un Forum des îles du Pacifique ».
Il n’est pas étonnant de constater que les dates du 8 au 14 septembre correspondent exactement à la visite officielle en France du dictateur rwandais Paul Kagame, d’où la légitime question de savoir si Alain Juppé cherche à éviter de « rencontrer ni de serrer la main de Paul Kagame » comme il l’avait lui-même déclaré.

Juppé sera très loin de la France lors de la visite de Kagame

Juppé sera très loin de la France lors de la visite de Kagame


Selon l’agenda communiqué vendredi par le ministère des Affaires étrangères, M. Juppé se rendra le 7 septembre à Moscou à l’occasion du Conseil de coopération franco-russe sur les questions de sécurité avant de s’envoler du 8 au 14 septembre en Nouvelle-Zélande pour le Forum et ensuite se rendre en Australie et en Chine.
En bref, Monsieur Juppé ne pouvait pas choisir de destination plus lointaine à l’occasion de la visite à Paris de son ennemi juré, Paul Kagame, invité d’honneur du président Sarkozy. Cette visite de Paul Kagame est jugée symbolique au Rwanda parce qu’elle est la première d’un président Rwandais après le génocide de 1994. D’ailleurs le Rwanda n’a cessé d’accuser la France d’avoir pris part à ce génocide, c’est en tout cas les conclusions d’un rapport très controversé que le Rwanda a rendu public en 2008. C’est ce même rapport qui a mis en  rogne le chef de la diplomatie française et créé un contentieux entre lui et le Général Kagame.
Juppé cherche t–il à éviter de croiser Paul Kagame à Paris  lors de sa visite? Il est étrange de constater que la délégation française au forum des îles du Pacifique soit cette année conduite par le chef de la diplomatie française alors que de coutume, cette délégation est en général dirigée par un groupe des députés, sénateurs ou des représentants locaux.
Il est également étrange de constater que le chef de la diplomatie française soit à l’extérieur au cours de la visite d’un chef d’Etat, invité par la France. En principe, sauf en cas de force majeur, le chef de la diplomatie française et son équipe sont toujours présents sur le sol français lors de la visite d’un dignitaire étranger, pour peaufiner les préparatifs dans les coulisses.
Ce n’est pas la première fois que les « raisons d’agenda », empêchent Juppé de rencontrer un haut responsable rwandais. Rappelons-nous qu’en juillet dernier, Alain Juppé avait évoqué ces mêmes « raisons d’agenda » pour justifier sa non rencontre avec son homologue rwandais Louise Mushikawabo qui était en visite à Paris.
Contrairement à Sarkozy qui s’entête à s’attacher à Paul Kagame, il est clair qu’Alain Juppé suit la ligne tracée par une poigne de dirigeants occidentaux comme Zapatero (Espagne) et  Leterme (Belgique) qui ont à chaque fois à la dernière minute refusé de rencontrer Kagame et ainsi, évité de s’afficher aux côtés d’une personnalité accusée par la justice espagnole et par  les Nations Unies d’être responsable « de crimes de guerre, crimes contre l’humanité, ainsi que de possible  génocide ».
Jean Mitari
Jambonews.net
 
 
 

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews