Jambonews FR - Restons informés

Rwanda-Congo : APARECO se mobilise contre la visite de Paul Kagame à Paris

Rwanda-Congo : APARECO se mobilise contre la visite de Paul Kagame à Paris


Invitation de l'APERECO à la manifestation

Invitation de l'APERECO à la manifestation


Dans une interview accordée à la radio « Réveil-FM International », la conseillère principale d’Honoré Ngbanda, président de l’APARECO, appelle ses compatriotes à se  ressembler pour protester contre la venue de Paul Kagame à Paris prévue du 11 au 12 septembre prochain.

APARECO (Alliance des Patriotes pour la Refondation du Congo) est une plate-forme politique qui se dit être  » un cadre de concertation et d’action entre les partis politiques, les associations et les personnalités congolaises qui partagent la même vision patriotique qu’elle ». Ce mouvement affirme avoir comme objectif premier  » la conjugaison des synergies entre tous les Patriotes congolais : hommes et femmes, jeunes et vieux, civils et militaires, laïcs et religieux, en vue de mettre fin à l’occupation du Congo et à son exploitation, par les envahisseurs étrangers qui ont réussi par la force ou par la fraude à s’accaparer des institutions politiques ». L’APARECO est présidée depuis le 04 Juin 2005 par Honoré Ngbanda, qui est connu pour avoir été conseiller spécial du Maréchal Mobutu depuis 1992 jusqu’à sa chute en 1996.

Alors qu’elle n’accorde d’interviews qu’aux médias de la diaspora congolaise, Candide Okeke qui fait office de conseillère de Ngbanda, a décidé de sortir de sa tanière pour répondre aux questions du Réveil-FM International.
A la question « Que pensez-vous de la prochaine visite annoncée de Paul Kagame en France ? Comment l’APARECO compte-t-elle réagir à cela ? » Candide Okeke a répondu sans détours, « Un terroriste à Paris au lendemain de la date du 11 septembre ? Un vrai pied de nez aux victimes du terrorisme mondial ! Je crois que cette fois ci, la France nous fait la totale! Je suis sincèrement choquée et profondément indignée de constater que ce pays qui se dit pays des droits de l’Homme invite cet homme qui incarne la terreur et la violence juste aux environs de cette date symbolique pour tous ceux qui désapprouvent le terrorisme dans le monde ».

Par la voix de Candide Okeke, l’APARECO désapprouve totalement la visite de Paul Kagame à Paris. Ce mouvement n’hésite pas à traiter le dictateur rwandais de « terroriste », en raison certainement du fait que le peuple congolais a souffert et continue de souffrir de l’occupation d’une partie du Congo par les hommes de Paul Kagame. Force est de constater que ce n’est pas seulement les rwandais qui ne comprennent pas pourquoi la France, grand pays des droits de l’Homme, invite celui, qualifié par des voix de plus en plus nombreuses comme étant  » le plus grand criminel encore en fonction ».

« N’oubliez pas que les soldats français qui meurent aujourd’hui en Afghanistan y sont allés suite aux attentats du 11 septembre 2001 à New York ! Depuis quelques temps, la diplomatie française dans la région des Grands Lacs en particulier nous laisse perplexe autant qu’elle nous inquiète. Mais au-delà de la diplomatie française, je ne peux que relever dans la programmation de cette visite le cynisme propre à Paul Kagame. Et c’est dommage que la France se soit ainsi laissée manipulée » poursuit Candide Okeke.
Elle s’étonne également que Kagame ait choisi la date symbolique du 11 septembre pour « cracher une bonne fois pour toutes sur l’enquête du Juge Bruguière qui démontrait clairement que lui et ses complices avaient usé de méthodes terroristes en 1994 pour abattre l’avion de l’ancien chef de l’Etat Rwandais Juvenal Habyarimana et son équipage français, déclenchant de ce fait le génocide rwandais ».
En effet Paul Kagame et une poignée de ses proches sont pointés du doigt en France et par une juridiction espagnole d’être les instigateurs de l’attentat qui a couté la vie à son prédécesseur en avril 1994, et qui a été le point déclencheur des massacres au Rwanda.
Cependant, l’ancien chef de la rébellion du FPR (Front Patriotique Rwandais) devenu président du Rwanda, bénéficie de l’immunité reconnue aux chefs d’État en exercice, ce qui n’est pas le cas pour ses proches, d’ailleurs, cela explique le refus de visas pour certains d’entre eux qui devaient l’accompagner en France, car ceux-ci risquent de se faire arrêter à leur arrivée en France.

Candide Okeke voit dans cette attitude de la France qui ferme les yeux sur les agissements de Paul Kagame, la recherche de l’intérêt économique :  » En tant que congolaise, sachant la manière dont Kagame continue en plus de saigner et de piller la RDC, le plus grand pays francophone au monde, je suis très déçue que la France donne autant l’impression d’avoir abandonné certains de ses nobles idéaux emblématiques. De toute évidence, cette attitude vient du fait que la France semble privilégier la recherche et la préservation de ses intérêts économiques dans la région. Et comme Paul Kagame a la main mise sur la RDC à travers son frère « Joseph Kabila » grâce à qui il pille notre pays, il se positionne comme un interlocuteur incontournable de la France dans la région », a-t-elle déclaré.

En envahissant le Congo et en ayant la main mise sur ses ressources minières, Paul Kagame s’est positionné comme le seul interlocuteur fiable sur qui il faut passer pour avoir accès à sa part du lion. « Les droits de l’homme », concept qui apparemment ne veut rien dire pour Paul Kagame, sont relégués au second plan pourtant par ceux qui se disent être les plus grands démocrates. Tant que Kagame restera le maitre de la région, on le verra avant tout comme « le pont » qui mène à la richesse du Congo, ses dérives autoritaires qui pourtant coutent la vie à des millions d’innocents ne seront prises en compte qu’au second plan.
« Nous rappelons à l’Etat français et aux opérateurs économiques français qui seraient tentés de répondre aux sollicitations de Kagame, que ce monsieur qui est responsable du pillage de la RDC a fait de son pays, le Rwanda, un Etat recéleur dont 50% du budget national est constitué du pillage organisé en RDC. Autrement dit, tôt ou tard, notre peuple sera en mesure de réclamer ce qui lui appartient. Il appartient donc à tous ceux qui sont impliqués dans la région de se mettre du bon côté de l’histoire » a lancé, comme un appel, Candide Okeke.

Elle a par ailleurs salué le courage des certains dirigeants français, à leur tête Alain Juppé, qui ne se laissent pas berner par Paul Kagame, : « Dieu merci, au sein du gouvernement français actuel, il y a au moins 2 ministres français et pas des moindres (Juppé et Mitterrand) dont les positions à travers leurs propos concernant le chef de l’Etat rwandais prouvent que malgré le jeu des intérêts, certains hommes politiques français n’ont pas totalement perdu de vue la vraie nature de Paul Kagamé » dit-elle.

Avant de lancer un appel à tous ses compatriotes congolais de se préparer pour l’accueil de celui qu’elle qualifie de « receleur de son pays »  » (…) l’APARECO invite tous les congolais de France à se mobiliser massivement pour réserver à Kagame un accueil à la hauteur de ses crimes commis dans la région des Grands Lacs. Par nos manifestations, nous voulons aussi attirer l’attention du peuple français sur les crimes que cet ogre rwandais a commis en RDC, mais que les médias occidentaux semblent occultés par les seuls génocides rwandais dont Kagamé est d’ailleurs le déclencheur » réitère-t-elle.

« La visite de Kagame en France, si elle a lieu, ne devrait cependant pas nous décourager. Car, chacun se souviendra que Kadhafi aussi avait été reçu en grande pompe à Paris avant de recevoir, quelques mois plus tard, les bombes de l’OTAN dont celles particulièrement… de la France! Donc, Wait and see… » a-t-elle conclu.
Cette minimisation de la visite du numéro un rwandais en France est en effet appropriée car si Kagame est accueilli à Paris en tant que « receleur international », la question reste de savoir s’il ne risque pas de subir le sort de Kadhafi quand il n’aura plus rien à receler.
Jean Mitari
Jambonews.net

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews