Jambonews FR - Restons informés

Aubervilliers: "Vous ne pouvez pas entrer car vous êtes contre le Rwanda"

Aubervilliers: "Vous ne pouvez pas entrer car vous êtes contre le Rwanda"

C’est en ces termes que les correspondants de Jambonews à Paris, venus pour couvrir la rencontre du Président Paul Kagame avec la diaspora, se sont vus refuser l’entrée, par le garde du corps rapproché du chef d’Etat rwandais, vers la salle où le discours de ce dernier devait être tenu.

Paul Kagame et son garde du corps rapproché

Paul Kagame et son garde du corps rapproché



Pourtant tout avait bien commencé. Arrivée à 14h00, l’équipe de Jambonews a pu observer quelques 500 personnes qui faisaient la file sous une pluie irrégulière afin d’entrer dans la dite salle.
L’équipe s’est d’abord dirigée vers une salle annexe, où se trouvait encore une centaine de personnes entrain d’assister à une exposition d’entreprises rwandaises qui avait débuté à 8h et dont le thème principal était l’investissement au Rwanda.
Echanges avec des participants
La visite des stands a été émaillée de rencontres avec différents participants, comme cette rencontre avec un jeune, se définissant comme « très favorable au régime » et qui a estimé « qu’il y a des mauvaises choses dans la politique de Paul Kagame, mais qu’il faut aussi voir l’autre côté, les nombreuses réalisations faites par le régime et qu’il faut balancer l’information ».
Faisant référence au dialogue qu’il estime nécessaire entre jeunes, il a estimé que la radicalisation des jeunes défavorables au régime et le fait « qu’ils ne divulguent que des informations négatives sur le régime », fait que les jeunes « pro-régime » se radicalisent également, ayant pour conséquence d’entraver sérieusement le dialogue entre les jeunes, qu’il dit profondément souhaiter.
En face de cette salle d’exposition se trouvait un hangar, dans lequel environ 150 personnes attendaient la diminution de la file pour la rejoindre.
Tout avait été mis en place pour rendre l’attente agréable. C’est dans cette salle, qu’un autre participant a interpellé les journalistes de Jambonews et leur a déclaré être venu car « de toute façon l’ambassade paye tout ». En effet, plusieurs personnes ont déclaré à Jambonews que des cars venant entre autres de l’Allemagne, la Belgique ainsi que des avions venant du Rwanda avait été prévu et que, du moins en ce qu’il s’agit des cars, tous les frais étaient pris en charge par les organisateurs.
Refus d’entrée
Faisant la file pour entrer dans la salle, aux alentours de 16h, le garde du corps rapproché du Général, a interpellé les membres de Jambonews et leur a explicitement dit : « Vous et moi, nous savons très bien que vous êtes contre l’Etat rwandais, alors pourquoi êtes-vous là ? », avant de les inviter à quitter les lieux tout en prenant soin de leur confisquer leurs badges. Il a ajouté qu’ils auraient dû avoir une accréditation de journaliste, mais pourtant un membre de l’ambassade leur avait communiqué qu’avoir cette accréditation ne serait pas possible, mais que par contre, ils pouvaient participer « comme tout le monde ».
Suite à ce refus, les journalistes de Jambonews ont fait appel à une des personnes contactées au préalable afin de rectifier auprès de la sécurité ce qui pour eux semblaient être une erreur.
La Ministre Inyumba tente une dernière conciliation
Alertée, la Ministre Inyumba qui était dans les parages a longuement pris le temps de rencontrer les trois journalistes de Jambonews afin de s’assurer qu’ils n’étaient pas venus pour de mauvaises raisons.
La Ministre Aloysie Inyumba

La Ministre Aloysie Inyumba


Elle leur a d’abord expliqué la raison pour laquelle le droit d’entrée leur était refusé : « à longueur de journée, vous publiez des articles négatifs sur le Rwanda, jamais un article positif n’est écrit alors que beaucoup de choses positifs se font, comme la place privilégiée qu’occupent les femmes au sein de la société rwandaise». La ministre a également exprimé sa déception face « à cette jeunesse qui écrit pour détruire le Rwanda au lieu de se rallier à ceux qui construisent le pays » et les a invités à plutôt « venir voir le pays et couvrir objectivement le progrès fait dans différents domaines notamment la perception erronées et désuètes des tentions ethniques au Rwanda. ».
Rassurée sur leurs intentions, elle a tenté en vain de les faire entrer mais sans réussir à convaincre la sécurité de reconsidérer sa position.
Manifestation à l’extérieure de la salle
A l’extérieur de la salle, l’ambiance était beaucoup plus tendue. Une cinquantaine de manifestants, essentiellement des congolais faisaient part de leur mécontentement de voir Paul Kagame accueilli en France avec les honneurs. Face à la frustration liée à la situation, certains se sont mêmes effondrés en larme car ils ne comprenaient pas comment il est possible qu’une « personne responsable de la mort de millions des nôtres soie accueilli avec les honneurs, et que ce soit eux que la police veuille faire dégager ».
Ils se sont dit d’ores et déjà prêts à manifester ce lundi 12 septembre.
Les échos de la rencontre
Selon des participants contactés, la salle était pleine, jusqu’au point où certains participants ont dû s’asseoir sur les escaliers.
En ce qui concerne l’événement majeur de la journée, à savoir le discours de Paul Kagame, ces participants l’ont décrit comme étant en « nette amélioration » et contenant moins de colère qu’habituellement, plus diplomatie et plus d’humour. Le Bémol du discours étant selon eux, une certaine répétition avec des discours antérieurs.
Evoquant les questions, une participante a déclaré qu’elles étaient inutiles, particulièrement celles relatives aux doléances personnelles qui sont « particulièrement éprouvantes à entendre.»
Irène Nyenyeli et Laure Uwase

Jambonews.net

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews