Jambonews FR - Restons informés

Rachel Mwanza, l’incroyable destin d’une enfant de la rue

Rachel Mwanza, l’incroyable destin d’une enfant de la rue

« Qui ça, moi ? ». Elle-même n’en croyait pas ses yeux. Des étonnements d’une surprise agréablement inattendue, pouvait-on remarquer chez l’actrice congolaise, Rachel Mwanza, à l’annonce du résultat qui la porta sur le toit du monde. Deux ans plus tôt un tel scénario était impensable parfois irréalisable. Comment peut-on devenir une véritable star de cinéma pendant qu’on vit en ridicule être dans les rues de Kinshasa sans espoir du paradis ? Ce genre d’interrogations ne peut que trouver sa réponse par la formule « Rachel Mwanza ».

Rachel Mwanza

Rachel Mwanza


Depuis samedi le 18 février dernier, la République démocratique du Congo a connu sa nouvelle star dans le septième art. La jeune comédienne Rachel Mwanza, âgée de 15 ans, s’est vue décerner l’Ours d’argent de la meilleure interprétation féminine lors de la 62ème édition du Festival de Berlin. Cette récompense revient à l’actrice congolaise pour son incarnation du personnage de « Komona » dans le film « Rebelle » du réalisateur canadien Kim Nguyen.
Une telle consécration vaut son pesant d’or pour Rachel Mwanza qui vient de faire ses débuts au cinéma et dont l’enfance fut peu heureuse. Pour mémoire, cette jeune fille était abandonnée par ses parents, il y a six ans. Elle vivait en partie dans la rue et en partie chez sa grand-mère. De la rue de Kinshasa aux coulisses d’un grand festival cinématographique, l’incroyable destin de Rachel Mwanza s’est révélé par sa performance dans un film du québécois Kim Nguyen. L’actrice congolaise a joué le rôle d’une enfant (Komona) enlevée par des rebelles et incorporée de force dans l’armée.
A travers cette œuvre, le réalisateur dénonce les guerres civiles en Sierra Leone, en Angola et en Birmanie. En outre, il fustige la situation des enfants soldats. Le tournage complet de ce film s’est déroulé à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, un pays qui à l’instar des nations énumérées de la ligne précédente, a connu aussi de nombreux conflits armés.
Somme toute qu’en vue de promouvoir les valeurs culturelles et les jeunes talents, les autorités congolaises vont tirer sans doute une belle leçon de l’exploit de Rachel Mwanza. Il importe de noter que la jeune fille qui a porté haut l’étendard du pays était parmi les rejetés de la société congolaise, à savoir les enfants de la rue, communément appelé les « Shegués » en lingala.
Qui l’eut cru? Même dans un panier de « fruits pourris », les bons ne manquent jamais, dit-on.
Mathy Magic
Jambonews.net

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews