Jambonews FR - Restons informés

Ouganda: Joseph Kony, ça passe ou ça casse en 2012

Ouganda: Joseph Kony, ça passe ou ça casse en 2012

L’an 2012 sera sans doute une année de tous les enjeux pour l’avenir du chef rebel ougandais Joseph Kony, principal dirigeant du mouvement LRA (Lord’s Resistance Army ). Capturer à tout prix « Le Seigneur sanglant africain », tel est le but primordial des millions d’internautes de par le monde qui disent « Oui » à l’initiative de « L’invisible Children », une ONG créée par l’Américain Jason Russel qui milite contre le phénomène des enfants soldats. Cette association américaine vient de lancer une campagne virale consistant à mettre en lumière Joseph Kony, en vue de favoriser son arrestation avant le 31 décembre prochain.

Joseph Kony

Joseph Kony source: AFP


En effet, lacampagne est soutenue par la diffusion d’une vidéo de 30 minutes « Kony 2012 » retraçant les actes d’atrocités commis par les hommes de LRA sous les ordres de son leader « Le Seigneur sanglant ». Cette vidéo montre comment ce rebel accusé de crime contre l’humanité, enlèvements de civils, meurtres, trafic d’êtres humains et d’esclavage sexuel enrôle de milliers d’enfants dans son armée. En effet, la LRA est majoritairement constituée  d’enfants soldats dont l’effectif est estimé à 80%. Malgré les nombreux crimes dont il fait l’objet d’accusation, Joseph Kony reste un inconnu du grand public. A en croire l’auteur de la vidéo, Jason Russel, 99 % de la population mondiale ne sait pas qui est cet homme. C’est pour cette raison que l’initiative de « L’invisible Children » vise à sensibiliser tous les utilisateurs de réseaux sociaux. En quelques jours seulement, l’opération a connu un grand succès grâce à des millions des personnes qui ont pu relayer le message: « stop kony » ou encore « kony2012 ». Des célébrités aussi se sont jointes à l’appel de Jason Russel parmi lesquelles : Georges Clooney, Angelina Jolie ainsi que la chanteuse Rihanna, pour ne citer que ceux-là.
Pour mémoire, il importe de se rappeler que tout a débuté en 2003 lorsque Jacob Acaye, un ex-enfant soldat dont le frère avait été assassiné par les hommes de Joseph Kony, rencontre l’Américain Jason Russel lors d’un séjour en Ouganda. Ce dernier promit à Jacob et d’autres enfants  de faire arrêter Joseph Kony. Depuis lors, Jason Russel consacre sa vie à la chasse à l’homme du « Seigneur sanglant »  à travers l’association « L’Invisible Children ». Avec son organisation, il lève des fonds et fait du lobbying. En octobre 2011, le président américain Barack Obama a même accepté d’envoyer une centaine de conseillers militaires en Ouganda afin d’accompagner l’armée ougandaise dans la traque de Joseph Kony.
 Par ailleurs, « L’Invisible Children » est passé sous le feu des critiques.  Plusieurs voix se sont élevées pour reprocher à l’association son manque de transparence, son  paternalisme occidental et son parti pris en faveur de l’armée nationale ougandaise qui n’est d’ailleurs pas exemptée du massacre de populations civiles.
Toutefois, quels que soient les reproches à adresser à cette campagne, il est indéniable qu’elle est une réussite en termes de mobilisation et de conscientisation. Des atrocités se commettent quotidiennement aux quatre coins du monde dans l’indifférence généralisée de l’opinion publique internationale, laquelle pourtant peut véritablement aider à changer les choses si elle en était consciente.  A travers une campagne de communication originale et innovante, « Invisible Children » a relevé le grand défi de conscientiser le grand public autour d’un sujet dont il se détourne habituellement.
Il est tout de même interpellant, de constater, que l’occident et l’Afrique regorgent de jeunes africains, éduqués et originaires de pays ou de régions ayant été en proie aux pires atrocités et dont les peuples sont toujours sous le joug de criminels de guerre et qu’il ait fallu l’idée d’une personne « externe » afin de trouver la formule permettant de conscientiser l’opinion publique internationale au sujet de certaines horreurs vécues par leurs peuples.
Osons toutefois espérer qu’une telle campagne peut participer à l’éveil des consciences et que les « buzz » à venir autour de la lutte contre l’impunité et la fin des violations graves des Droits de l’Homme émaneront des jeunesses des peuples qui en sont les premiers victimes.
 Mathy Magic
Jambonews.net
 
 

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews