Jambonews FR - Restons informés

Mali : campagne d’intoxication sur le sort des détenus Rwandais

Mali : campagne d’intoxication sur le sort des détenus Rwandais

Une campagne d’intoxication concernant les détenus rwandais condamnés par le Tribunal Pénal International pour le Rwanda (TPIR) est méticuleusement lancée ces derniers jours sur différents forums de discussion internes à la communauté rwandaise. Selon cette campagne   de dénigrement et d’intoxication, « les détenus rwandais emprisonnés au Mali auraient profité de la situation chaotique suite au putsch du 22 mars dernier, pour se faire la belle« .
Les informations non fondées qui circulaient sur différents forums annonçaient ces derniers jours que plusieurs détenus rwandais condamnés par le TPIR, qui purgeaient leurs peines au Mali, auraient été libérés tout comme nombreux prisonniers maliens, par les soldats putschistes qui ont renversé le 22 mars dernier le pouvoir du président Amadou Toumani Touré. Cette Information que Jambonews a pris le soin de vérifier, s’est avérée fausse. Selon différentes sources jointes par Jambonews cette campagne viserait à permettre au gouvernement rwandais de demander le renvoi de ces détenus au Rwanda pour y être emprisonnés.
En effet, plusieurs pays notamment, la  France, la Suède, l’Italie, le Mali, le Bénin, et  le Swaziland, ont signé avec l’ONU l’accord pour recevoir les prisonniers définitivement condamnés par le TPIR, faute d’être envoyés au Rwanda où ils risquaient un traitement inhumain. Dans le cadre de cet accord, le Mali a accueilli dans ses prisons, une quinzaine de condamnés du TPIR depuis 2008. Il s’agit de  Ferdinand Nahimana (historien), Hassan Ngeze (ancien directeur du journal Kangura), Muhimana Mika alias Issa (ex responsable municipal en commune Gishyita province de Kibuye, ouest du Rwanda), Paul Bisengimana (ancien bourgmestre de Gikoro), Omar Serushago (responsable local), Obed Ruzindana (homme d’affaire), Semanza Laurent (commerçant), Alfred Musema-Uwimana (ingénieur agronome), Sylvestre Gacumbitsi ( l’ancien maire de Rusumo), tous condamnés  à une peine de 15 à 35 ans de prison.
Il y a aussi Eliézer Niyitegeka (ancien ministre de l’information), Jean de Dieu Kamuhanda (ancien ministre de l’enseignement supérieur), Jean Kambanda (l’ex-Premier ministre du gouvernement intérimaire), Clément Kayishema (ancien préfet de Kibuye), Jean-Paul Akayesu (l’ancien maire de Taba, prefecture Gitarama), et Clément Kayishema(chirurgien), qui ont quant à eux été condamnés à la prison à vie.
Selon les informations qui circulaient dans plusieurs forums de discussion de la communauté rwandaise, « plusieurs de ces prisonniers se seraient évaporés dans la nature » suite au coup d’Etat au Mali. Les lanceurs de ces rumeurs veulent faire croire que cette prétendue cavale aurait été facilitée par l’impuissance d’une junte militaire, emmenée par le capitaine Amadou Sanogo,  dépassée par les évènements face à une rébellion qui s’est accaparée tout le nord du pays et aculée par les sanctions imposées par la CEDEAO (communauté des Etats Ouest Africains) et l’UA (Union Africaine). Un parti d’opposition rwandaise, les Forces Démocratiques Unifiées (FDU Inkingi), dans une lettre adressée au Secrétaire Général des Nations Unies, a exprimé les angoisses des familles de ces détenus rwandais du Tribunal Pénal International sur le Rwanda (TPIR) d’Arusha au Mali, qui s’inquiètent sur la sécurité des leurs, vu que la rupture de l’ordre constitutionnel et le non rétablissement des institutions républicaines au Mali ne permettent plus à l’Etat malien de remplir ses obligations internationales à l’égard des Nations Unies et de respecter l’Accord entre le TPIR et l’ Etat Malien.
Par ailleurs plusieurs familles affirment craindre que le régime de Kigali veuille profiter du chaos afin de « dépêcher des équipes » visant à éliminer physiquement les détenus. Le Dr Emmanuel Mwiseneza, chargé de la communication des FDU-Inkingi, l’un des principaux partis d’opposition, a affirmé que son parti détiendrait des informations allant dans ce sens.
Jean Mitari
Jambonews.net
 

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews