Jambonews FR - Restons informés

Rwanda – Belgique : Expulsion d’un Rwandais lors de la 18ième commémoration du génocide

Rwanda – Belgique : Expulsion d’un Rwandais lors de la 18ième commémoration du génocide

Un Rwandais qui voulait participer à la 18ème commémoration du Génocide des Tutsi, organisée par l’Ambassade du Rwanda en Belgique s’est vu expulsé par l’organisation en raison du fait « qu’il commémore non seulement le génocide perpétré contre les Tutsi en 1994 mais aussi le génocide contre les Hutu ».

Boniface Rutayisire

Boniface Rutayisire


Joint par JamboNews, Boniface Rutayisire qui a fondé une association de victimes « Tubeho Twese » et un parti politique « Banyarwanda », nous a expliqué qu’il s’est rendu ce samedi 7 avril à Woluwé-Saint-Pierre, à Bruxelles, où avait lieu la commémoration autour du mémorial commémoratif destiné au Génocide rwandais. « Arrivé à la barrière de sécurité, les personnes chargées de la sécurité m’ont demandé mon identité et m’ont demandé d’attendre. Etant donné que j’attendais depuis un certain temps, la police est venue et a demandé quel était le problème et pourquoi je ne pouvais pas entrer. A ce moment  les personnes chargées de la sécurité ont répondu que je ne pouvais pas participer car je suis un opposant qui commémore les victimes Tutsi et Hutu et qui demande que justice soit faite pour les Hutu qui ont été tués par le FPR. Etant donné qu’eux [L’ambassade] ne commémore que le génocide des Tutsi, je ne pouvais donc pas participer à la commémoration ».  Il est appréhendé par la police et soumis à un interrogatoire. Ensuite la police  prend  la décision de le garder pendant 3-4h  dans un cachot à Woluwé-Saint-Pierre jusqu’à la fin de la commémoration.
Le président d’Ibuka section Belgique, Eric Rutayisire , nous a pour sa part declaré ne pas avoir de plus amples informations sur cet incident à l’heure actuelle et qu’il attend un rapport, qu’il espère, sera disponible au courant de cette semaine. JamboNews vous en tiendra informés.
Désinformation médiatique
Plusieurs médias rwandais ont relayé l’information sur cette arrestation en utilisant des titres comme : « Rwanda police arrest genocide protester » ou encore  « Belgian Police Arrests Rwandan for Genocide Negation ». Boniface Rutayisire dénonce et dément toute désinformation qui consiste à faire croire qu’il avait une quelconque intention de faire une « contre-manifestation » ou de nier le génocide.
En effet, il a déclaré à Jambonews qu’il n’avait pas de pancartes ou quelconques objets qui pourraient faire référence à une intention de manifester et n’a en aucun cas tenu des propos niant le  génocide des Tutsi.  « Je ne suis pas négationniste, j’accepte à 100% le génocide des Tutsi et j’ai combattu et combattrai quiconque tentera de le nier ou le minimiser, seulement là où je me distingue du régime est que j’estime qu’un génocide contre les Hutu a également été commis et que pour moi tous les criminels doivent être jugés, c’est pour ça que j’ai été expulsé » a-t-il insisté.
Boniface Rutayisire, qui se dit « Hutsi » c’est-à-dire, moitié Hutu, moitié Tutsi, a dit vouloir porter plainte pour utilisation de force excessive et pour discrimination.
Expulsions systématiques de Rwandais
Le cas de Boniface Rutayisire n’est pas un cas isolé. En effet, l’année passée en 2011 c’était des membres de l’ASBL Jambo, association fondatrice de JamboNews, venus commémorer qui s’étaient vu priés de quitter le lieu de commémoration, et ce sans qu’aucune raison ne soit formulée ni par l’organisation, ni par la police pour expliquer cette discrimination.
Le parti politique PDP-Imanzi, avait alors dénoncé cette pratique en estimant qu’elle ne se différenciait pas de la ségrégation ethnique qui avait lieu avant le génocide et qu’il est incompréhensible qu’une seule ethnie, celle des Tutsi puisse être la seule autorisée à  se souvenir des Rwandais qui ont péri dans le génocide de 1994. Le plus honteux, s’étaient-ils encore exprimés, c’est que ces expulsions avaient eu lieu sous les yeux de deux membres de l’ambassade du Rwanda en Belgique, qui sont au service d’un état prétendu unitaire sans qu’un seul acte de condamnation ne puisse être posé.
Rappelons qu’en 2006, le président du dit parti politique, Déogratias Mushayidi, Tutsi ayant perdu l’ensemble des membres de sa famille lors du génocide, s’était fait agresser  par un employé de l’ambassade du Rwanda à Bruxelles lors des commémorations du 7 avril 2006.  Cet employé lui avait reproché sa présence aux commémorations du 06 avril en ces termes « Comment peux-tu oser venir ici commémorer le génocide des Tutsi alors que tu étais hier à  Woluwé -Saint-Pierre aux côtés des Bahutu? »
Laure Uwase  
Jambonews.net 

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews