Jambonews FR - Restons informés

ONU: Le Rwanda élu comme membre non-permanent en dépit des accusations

ONU: Le Rwanda élu comme membre non-permanent en dépit des accusations

En élisant, ce jeudi 18 octobre, le Rwanda comme membre non-permanent du Conseil de sécurité à partir du 1er janvier 2013, au moment même où le régime de Kigali est accusé par des experts de l’ONU de soutenir la rébellion du M23 qui sème le chaos à l’Est de la RDC,  l’Assemblée générale des Nations Unies envoie un message lourd de signification à l’opinion publique.

ONU

ONU


Les dés semblaient pourtant jetés lorsqu’au mois de janvier 2012, l’Union africaine, lors de la 20ème session de son Conseil ordinaire qui s’est tenue à Addis-Abeba, approuvait le Rwanda comme unique candidat de la Sous-région pour le poste de membre non-permanent du Conseil de sécurité à partir de janvier 2013.
Le Rwanda, sauf cataclysme, devait donc devenir membre du Conseil de Sécurité à l’issue d’une élection qui ne devait être qu’une formalité, 18 années après y avoir siégé pour la dernière fois.
Au mois de juin 2012 pourtant, un groupe d’experts des Nations Unies publiait un addendum explosif accusant le régime rwandais, et notamment son Ministre de la Défense James Kabarebe de soutenir la rébellion du M23 qui depuis le mois d’avril 2012 a fait d’innombrables morts et blessés, ainsi que 500 000 déplacés à l’Est de la RDC.
Très vite, la communauté internationale est montée au créneau, et des sanctions,  exclusivement financières ont vite succédées aux condamnations presque unanimes des pays occidentaux.
Le vendredi 12 octobre 2012, les conclusions du rapport final des experts étaient présentées devant le Comité des sanctions des Nations Unies et venaient alourdir la situation. Le rapport final du groupe d’experts, était en effet, encore plus accablant envers le régime rwandais que l’addendum, les experts affirmant notamment que malgré la pression internationale, le Rwanda continuait d’apporter un soutien militaire direct aux rebelles du M23 en violation d’un embargo sur les armes décrété par l’ONU.
En outre, selon ce rapport définitif , les dirigeants du mouvement rebelle M23, reçoivent des « ordres militaires directs » du chef d’Etat major de l’armée rwandaise, le général Charles Kayonga, qui lui-même agit selon les instructions du ministre de la Défense, le général James Kabarebe.
L’ONU, pressée par la RDC, et par diverses organisations de défense des droits de l’Homme, en tête des quelles Human Rights Watch, a donc fait fi du contexte et a élu le Rwanda comme membre non-permanent du Conseil de sécurité, envoyant comme signal clair que les valeurs de respect des Droits de l’Homme et de la charte des Nations Unies qui sont à l’origine de sa création, ne la concernaient désormais plus.
L’Assemblée générale des Nations Unies octroie donc au Rwanda, pour les deux prochaines années à venir, un droit de vote sur les questions les plus sensibles touchant actuellement la communauté internationale dont l’une des plus brûlantes actuellement est la question de la guerre meurtrière en RDC et notamment celle du soutien du Rwanda à la rébellion en cours.
Ruhumuza Mbonyumutwa (Twitter: @Ruhumuza)
 Jambonews.net

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews