Jambonews FR - Restons informés

RDC : Kagame, Kabila et Museveni exigent le départ du M23

RDC : Kagame, Kabila et Museveni exigent le départ du M23
Kagame, Museveni et Kabila – source: RTL.BE

Coup de théâtre ce mercredi 21 novembre à Kampala lors de la rencontre des présidents Kabila(RDC), Kagame(Rwanda) et Museveni(Ouganda). Alors qu’hier encore  Kabila accusait le Rwanda de soutenir la rébellion M23 qui s’est emparée de la ville de Goma et de la localité de Sake, les présidents rwandais et congolais ainsi que le président de l’Ouganda, également accusé par l’ONU de soutenir le M23, ont exigé conjointement le départ du M23 de la ville de Goma.

Kagame-Museveni-Kabila

Kagame, Museveni et Kabila - source: RTL.BE


« Le M23 doit cesser immédiatement son offensive et se retirer de Goma » ont-ils déclaré dans un communiqué commun.
Par ailleurs, les présidents Museveni et Kagame ont, selon le même communiqué, estimé que « même s’il existe des revendications légitimes de la part du groupe mutin connu sous le nom de M23, ils ne peuvent accepter l’extension de cette guerre ou l’idée d’un renversement du gouvernement « légitime » de RDC ou d’un affaiblissement de son autorité ».

Ils ont annoncé qu’un « plan » était en train d’être transmis au M23 et que Kinshasa prenait « l’engagement de rechercher promptement les causes des désordres et d’y remédier du mieux qu’il peut ».
Les Etats-Unis condamnent l’offensive du M23
« Nous avons été clairs (…) à propos de notre condamnation des actions du M23 ces derniers jours. Nous voulons qu’ils se retirent immédiatement de Goma, qu’ils arrêtent leurs avancées et qu’ils se dissolvent », a déclaré aujourd’hui le porte-parole adjoint de la diplomatie américaine Mark Toner.
Cependant, silence radio sur le Rwanda et l’Ouganda,  qui sont accusés par un rapport d’experts ONU ainsi que par Human Rights Watch, de soutenir le M23. D’ailleurs, dans un communiqué publié ce mercredi, Human Rights Watch a appelé les Etats-Unis à soutenir des sanctions contre les dirigeants rwandais qui aident le M23.
Manifestations
Entre temps, des manifestations ont notamment eu lieu à Bukavu. A Bunia six personnes ont été tuées par balles par les forces de sécurité congolaise, mardi, à la suite d’une manifestation violente visant à dénoncer le M23, nous rapporte RTL.
Reynders demande le renforcement du mandat de l’ONU
La force des Nations unies au Congo (Monusco), « c’est la plus grande opération des Nations unies dans le monde: 17.000 hommes! Comment se fait-il qu’on n’arrive pas à arrêter une rébellion? « , s’est interrogé le Ministre des Affaires étrangères  et Vice-premier ministre belge Didier Reynders sur la RTBF-radio. Il a également invoqué la possibilité d’augmenté le nombre d’hommes de 2000.
« La diplomatie belge ne peut se substituer à l’ONU »
En marge d’une conférence donnée par Didier Reynders à l’Université de Namur en Belgique, Placide Kayumba, président de l’association Jambo (www.jamboasbl.com), a intérrogé ce premier sur la question de la condamnation du Rwanda par la diplomatie belge au vu du Mapping Report de l’ONU et le rapport des experts onusien sur le soutien du Rwanda et de l’Ouganda au M23. Reynders a répondu que le rapport des experts ONU sur le soutien du Rwanda au M23 était provisoire et que donc « on ne peut pas condamner avant qu’il ne soit définitif. » « Pour le moment il est au Conseil de sécurité. Il faut attendre et essayer d’avoir une position commune en Europe » a-t-il déclaré tout en poursuivant qu’il est à rappeler que « Kabarebe avait été chef d’état-major de la RDC » et que donc « on ne sait pas qui est qui »« La diplomatie belge ne peut se substituer à l’ONU. La solution au problème de la région des Grands-Lacs est une intégration régionale à l’instar de l’Union Européenne» a-t-il conclu.
Il ne reste donc plus qu’à attendre que le rapport des experts ONU soit définitif. Entre temps, au Nord-Kivu, pour des centaines de milliers de civils, victimes de ce jeu politique, chaque seconde compte.
Laure Uwase
Jambonews.net

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews