Jambonews FR - Restons informés

Rwanda : Mugesera nie avoir incité la population au génocide.

Rwanda : Mugesera nie avoir incité la population au génocide.

Jugé au Rwanda pour « incitation au génocide » suite à son extradition du Canada, Léon Mugesera a rejeté catégoriquement ce vendredi le 15 février toutes les accusations formulées contre lui, et ce, après avoir écouté un enregistrement du discours qu’il a prononcé en 1992 au cours d’un meeting de son parti à Kabaya (Nord du Rwanda).

Léon Mugesera

Léon-Mugesera

La justice rwandaise accuse Mugesera d’avoir incité la population à commettre un génocide contre les Tutsi dans un discours qu’il a prononcé le 22 novembre 1992 à Kabaya, dans un meeting du MRND, le parti de l’ancien président Habyarimana. Ce vendredi le procureur a fait écouté à Léon Mugesera par deux fois ce fameux discours de Kabaya, qui constitue la seule preuve utilisée par la justice rwandaise pour accuser ce professeur des lettres.

 « Je rejette formellement et catégoriquement toutes les accusations portées contre moi. Je nie avoir été impliqué dans les tueries, de manière directe ou indirecte », a déclaré Mugesera au cours de l’audience.  » Je n’ai jamais incité les gens à commettre le génocide. Je ne suis au courant d’aucun plan ou dispositif sur le génocide et il n’y a jamais eu aucun document prouvant qu’il y avait un projet de tuer les gens », a-t-il ajouté. « Je n’ai jamais été partie à un plan préparant des meurtres (…) l’accusation m’accuse de conspiration. Elle devrait faire comparaître la personne avec qui j’ai comploté », a poursuivi Mugesera, avant de contester l’authenticité de l’enregistrement, qui comporte selon lui de nombreuses « anomalies », nous a rapporté Jeune Afrique.  Les experts canadiens, dans le cadre de la procédure au Canada avaient eux aussi révélé des retouches à cette pièce à conviction.
Mugesera qui a déclaré ne pas se souvenir de tout son discours, doute être le seul à parler sur l’enregistrement, tout en reconnaissant néanmoins avoir assisté au meeting du 22 novembre 92, mais nie avoir été l’invité d’honneur, contrairement à ce que la justice rwandaise avance.  » On m’a simplement demandé de prendre la parole pour parler aux gens » affirme-t-il.
Mugesera est revenu aussi sur l’assassinat le 06 avril 1994 du président Habyarimana, dont l’assassinat fût l’élément déclencheur du génocide rwandais.  « Je me souviens que l’horreur qui s’est abattue sur le Rwanda a été déclenchée par les tirs ayant abattu l’avion du président Juvénal Habyarimana, le 6 avril 1994. J’étais au Canada ce jour-là et je l’ai vu à la télévision comme n’importe qui. Je n’ai pas tiré les missiles qui ont abattu l’avion », a souligné Mugesera au cours de l’audience.
En effet, Mugesera était installé et vivait depuis 1993 avec sa famille au Canada jusqu’à son extradition au Rwanda en janvier 2012, après avoir épuisé tous les recours judiciaires.
 
Jean Mitari
Jambonews.net
 
 
 
 

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews