Jambonews FR - Restons informés

Troisième mandat présidentiel au Rwanda – Kagame: « Je n’ai pas besoin de ce boulot »

Troisième mandat présidentiel au Rwanda –  Kagame: « Je n’ai pas besoin de ce boulot »

Ce mercredi 27 février 2013, le président rwandais Paul Kagame a, lors de la conférence présidentielle mensuelle, démenti vouloir briguer un troisième mandat en déclarant qu’il « n’a pas besoin de ce boulot », nous rapporte l’agence de presse Reuters.

Paul Kagame

Paul Kagame


« Je ne suis pas la personne qui a besoin d’un troisième mandat » a-t-il affirmé. « Regardez-moi, je n’en ai pas besoin. Je ne fais pas ce boulot que je fais afin d’être payé ou comme quelque chose qui m’est bénéfique » a-t-il encore assuré.
L’opposition condamne un troisième mandat
Frank Habineza, président du parti d’opposition Green Party a, ce 27 février, déclaré à Reuters que son parti ne soutenait pas un amendement de la constitution. Par ailleurs, a-t-il continué, le parti estime que le mandat présidentiel devrait être réduit à 5 ans.
Ce lundi 25 février, les partis politiques d’opposition FDU-Inkingi et RNC avaient accusé le président rwandais de vouloir « amender la constitution» et ainsi « continuer à violer les droits humains au Rwanda ».
Kagame : Président depuis 2000,  de facto depuis 1994
Pendant la présidence de Pasteur Bizimungu du 19 juillet 1994 au 23 mars 2000, Paul Kagame, alors Vice-président et ministre de la Défense, était considéré comme le véritable chef du gouvernement. Par la suite, Pasteur Bizimungu est entré en désaccord avec Paul Kagame à propos de la politique gouvernementale et l’intolérance de ce dernier pour la dissidence. Le 17 avril 2000, Paul Kagame était élu président de la République par le Parlement, après la démission de Pasteur Bizimungu. À la suite de l’instauration d’une nouvelle constitution par référendum, il a été réélu au suffrage universel direct le 25 août 2003 avec un score stalinien de 95 % des voix et le 9 août 2010 avec 93 % des voix
L’ancien président de la République Pasteur Bizimungu a pour sa part été condamné à 15 ans de prison, six mois avant l’élection présidentielle de 2003. En 2007, il a été gracié par l’Homme fort du Rwanda.  A la suite des élections de 2003, les observateurs de l’Union Européenne avaient déploré « la compétition inégale et sans véritable opposition ». Selon ces derniers, le FPR et son candidat Paul Kagame avaient « dominé les deux campagnes électorales qui ont par ailleurs été marquées par un climat d’intimidation, des interpellations et des arrestations. Lors des journées électorales, de nombreuses irrégularités et fraudes ont eu lieu et le manque de transparence du processus de consolidation des résultats a été manifeste. »
À l’approche de l’élection présidentielle du 9 août 2010, plusieurs opposants de Paul Kagame ont été assassinés ou emprisonnés à l’instar de l’assassinat du journaliste Jean-Léonard Rugambage ou encore de l’emprisonnement des opposants Victoire Ingabire Umuhoza, Bernard Ntaganda et Déogratias Mushayidi.
Laure Uwase
Jambonews.net

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews