Jambonews FR - Restons informés

Rwanda : « Ça ne s’est pas passé comme ça à Kigali »

Rwanda : « Ça ne s’est pas passé comme ça à Kigali »

Dans une interview accordée à JambonewsTV, le journaliste québécois Robin Philpot livre son récit sur, entre autres, les contrevérités qui entourent le génocide rwandais, notamment, le régime actuel de Kigali et ses alliés qui cherchent à imposer leur version de l’histoire.

Réfugiés rwandais - source: lepoint.fr

Réfugiés rwandais - source: lepoint.fr

En effet, l’auteur du livre « Ca ne s’est pas passé comme ça à Kigali » publié en 2003, déclare avoir découvert des éléments sur ce qui s’est réellement passé au Rwanda en 1994, quand le pays sombra dans des massacres jamais vus sur le continent africain. C’est en discutant avec les Congolais, les Rwandais, mais aussi en faisant des recherches personnelles, que le journaliste dit avoir découvert peu à peu que ce qui est fréquemment raconté sur le génocide rwandais est n’est pas vraiment ce qui s’est réellement passé. D’ailleurs le fait d’avoir publié un récit autre que ce que le régime de Kigali et ses alliés cherchent à imposer à tout prix, lui a valu énormément d’attaques et d’être taxé de « négationniste ».

 Robin Philpot revient ainsi sur les tentatives de certains, de faire l’amalgame entre, selon lui, ceux qui nient le génocide juif « le vrai génocide » et ceux qui contestent la version officielle de la tragédie rwandaise. « C’est une facilité désolante de dire vous êtes négationniste, on ne discute pas avec vous, sans même chercher à comprendre » déplore Philpot, qui regrette qu’en ce qui concerne le drame rwandais, nombreux préfèrent se nourrir de la version officielle livrée par le régime de Kigali, sans chercher à se poser des questions, surtout des vraies questions sur ce qui s’est réellement passé. « On n’a pas posé toutes les questions, et quand on ne pose pas de questions, on n’a pas de réponse » avance-t-il.

 Aussi, fait-il remarquer que jusqu’à présent, beaucoup de monde qui ont souffert de cette tragédie restent « bâillonnés » et ne peuvent pas raconter ce qui s’est réellement passé, ni même pleurer leurs morts. D’après Philpot, « des enjeux, et des intérêts » de certains acteurs du drame rwandais, les poussent à s’abstenir de poser des vraies questions, pour éviter d’avoir des réponses embarrassantes pour eux. Il se demande comment on peut raconter la tragédie qui s’est abattue sur le Rwanda en 1994, sans au préalable se poser des questions sur l’origine de ce drame ; notamment « le pourquoi les accords d’Arusha n’ont pas été appliqués, et qui a abattu l’avion du président Habyarimana ».

 Crise à l’Est de la RDC

 « Des enjeux et des intérêts » seraient, selon Philpot, également à considérer en ce qui concerne  le Mouvement du 23 mars (M23), plus précisément par rapport aux démenties du gouvernement rwandais quant aux accusations selon un rapport onusien de son soutien à cette rébellion qui sème la terreur dans l’Est de la RDC depuis avril 2012.

 L’écrivain met également les grandes puissances mondiales en cause en affirmant qu’elles sont « plus guerrières et plus mensongères qu’avant car elles sont en concurrence avec d’autres puissances ».

L’interview de Robin Philpot

Jean Mitari
Jambonews.net

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews