Jambonews FR - Restons informés

RDC : Le M23, « c’est fini… mais on ne sait jamais »

RDC : Le M23, « c’est fini… mais on ne sait jamais »

Ce mardi 5 novembre 2013, le M23 a annoncé sa reddition, quelques heures après que le Ministre de la communication de la RDC, Lambert Mende, ait annoncé une victoire « totale » des FARDC sur cette rébellion qui semait le trouble à l’Est de la RDC depuis le mois d’avril 2012.
M23« Nous pouvons dire que c’est fini. Mais on ne sait jamais « , a ainsi déclaré Lambert Mende sur les ondes de la BBC avant d’ajouter,  » Ceux qui ont échappé peuvent revenir en menant des attaques-éclairs, nous devons donc mettre fin à la crise « politiquement » afin de nous assurer que nos populations peuvent dormir tranquillement sans aucune menace. »
Cette déclaration tombe au moment même où la rébellion essuie depuis plusieurs semaines plusieurs défaites militaires cuisantes, notamment depuis le déploiement d’une brigade spéciale d’intervention de l’ONU, venue en renfort des FARDC.
Quelques heures après cette déclaration, c’est le Mouvement du 23 mars lui-même qui annonçait sa reddition dans un communiqué signé par son président Bertrand Bisimwa.
« La direction du Mouvement du 23 mars annonce à l’opinion nationale et internationale qu’elle a décidé à dater de ce jour de mettre un terme à sa rébellion et de poursuivre, par des moyens politiques, la recherche des solutions aux causes profondes qui ont présidé à sa création.»
« A cet effet, le Chef d’Etat-major général ainsi que tous les commandants des grandes unités de l’Armée révolutionnaire congolaise sont priés de préparer les hommes des troupes au processus de désarmement, démobilisation et réinsertion sociale dont les modalités sont à convenir avec le Gouvernement de la République démocratique du Congo », pouvait-on lire dans ce communiqué laconique qui semble sonner le glas de la rébellion.
Après le M23, les FDLR ?
Peu de temps après cette victoire militaire, Kinshasa a annoncé,  toujours par la voix de son porte-parole Lambert Mende, être sur le point de lancer une offensive contre les Forces démocratiques de Libération du Rwanda. Cité par l’AFP, il a déclaré :  « Il n’y a plus de place dans notre pays pour quelque groupe irrégulier que ce soit», ajoutant que le M23 était en tête de liste et que désormais les FARDC allaient s’occuper de désarmer les FDLR.
Le Porte-parole du gouvernement congolais a estimé que cette victoire militaire n’avait  pas pour conséquence de mettre un terme aux efforts de normalisation de la RDC et que cela se concrétisera par l’offensive que va incessamment lancer  l’armée congolaise contre les différentes milices qui pullulent à l’Est du pays .
Ruhumuza Mbonyumutwa
Jambonews.net

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews