Jambonews FR - Restons informés

Rwanda : Seuls 13 à 16 % de la population ont accès à l’électricité

Rwanda : Seuls 13 à 16 % de la population ont accès à l’électricité

Actuellement 360 000 ménages, ont accès à l’électricité, ce qui équivaut selon le gouvernement à 16% de la population rwandaise[1]. Cependant selon la Banque mondiale il s’agirait plutôt de 13 %  de la population[2]. Afin d’y remédier, le Premier ministre rwandais, Dr. Pierre Damien Habumuremyi a annoncé le 15 novembre 2013, au parlement, que le pays allait  doubler sa production électrique pendant l’année fiscale de 2013/2014.
électricité
L’objectif est d’augmenter la production actuelle de 110.8 Mégawatts à 210.8 Mégawatts pendant l’année fiscale de 2013/2014, ce qui signifierait que 450 000 ménages seraient connectés au réseau électrique.
D’après le Premier ministre, plusieurs enquêtes sur la production électrique au Rwanda ont été menées afin d’aboutir à la création de plans pour augmenter le volume d’électricité produit dans les usines les plus importantes. Au Rwanda, le courant est aujourd’hui  produit, en grande partie, par des installations hydro-électriques et l’eau est une source d’énergie bon marché. Néanmoins des problèmes techniques ont dernièrement causé des coupures d’électricité assez fréquentes. Ceci a forcé les ménages et les entreprises à recourir au courant fourni par la combustion de biomasse ou de diesel, une source d’énergie coûteuse et nuisible pour l’environnement.
Le but est donc d’améliorer et d’augmenter l’approvisionnement en électricité, donc de rallier plus de ménages à un réseau électrique plus performant et de diversifier les sources d’énergie. D’une part, cela demandera une amélioration de la technologie utilisée et la réalisation de projets pour gagner de l’énergie fournie par des sources alternatives comme la combustion de la tourbe ou le gaz méthane qui se trouve dans le lac Kivu. D’autre part le Rwanda pourrait profiter de ses terres volcaniques pour produire de l’électricité par le moyen de l’énergie géothermique[3].
Ainsi, le gouvernement cherche également à améliorer l’infrastructure du pays afin d’attirer les investisseurs étrangers et augmenter le chiffre d’affaires des entreprises nationales. En effet il a été constaté que le secteur agricole produisait moins de biens exportables parce que les machines nécessaires pour travailler les produits de base, cultivés sur le sol rwandais comme par exemple le thé ou le café, ne recevaient pas d’électricité ou encore que le chiffre d’affaires des entreprises privées diminuait considérablement à cause de l’électricité chère importée des pays voisins ou générée par des méthodes de production couteuses.
Afin de réaliser ce projet d’électricité du programme EDPRS le Rwanda recevra plus de 100 Millions de dollars de la Banque Mondiale et quelques 200 Millions de dollars seront aussi investi par des pays comme le Japon, l’Arabie Saoudite et autres organisations de développement.
Cependant, beaucoup de problèmes doivent être résolus à l’instar de l’actualisation de la technologie pour améliorer la productivité des usines déjà existantes et pour pouvoir améliorer le réseau de distribution. En effet, selon l’opinion de certains experts, même avec tous ces projets envisagés par l’État,  seulement 40% de la population aura du courant d’ici jusqu’en 2020, à cause des problèmes de réseau et de distribution. Il est difficile et surtout cher de fournir de l’électricité à chaque ménage à n’importe quel endroit. Certaines estimations disent que les coûts pour rallier un seul ménage au réseau électrique pourront s’élever jusqu’à 1200 dollars. Un prix très haut pour l’État et énorme pour les ménages.
 
Blaise Linaniye
Jambonews.net
 

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews