Jambonews FR - Restons informés

La RDC « fête » le livre…

La RDC « fête » le livre…

C’était une première. Ce qui en fait un évènement unique. La RDC a organisé sa toute première fête du livre du 06 au 10 novembre dernier. Un évènement qui a prouvé que le Congo n’est pas qu’une terre de rumba, de danseurs ou artistes de tout genre mais, qu’il est aussi une terre d’écrivains.
adiffuseLa culture congolaisene se résume pas à la musique. Loin de là…
La RDC détient le record des maisons d’édition au sud du Sahara.Il était donc plus que temps de rendre hommage à l’écriture congolaise. Verdict : tous les observateurs sont  unanimes. Cette première édition du livre a été une réussite et surtout une grande découverte pour un certain public congolais assoiffé de littérature.
Plusieurs auteurs congolais ont été conviés à cette fête notamment Marie-Louise Bibish Mumbu, In Koli Jean Bofane, Yoka Lye Mudaba, Isidore Ndayiwel e Nziem, Patrick Mudekereza, Dick Esale, Séraphin Kajibwami, David-Minor Ilunga et Jocelyne Kajangu, et bien d’autres. Des auteurs  internationaux, dont les récits parlentdu Congo, étaient également présents parmi lesquels le Belge Lieve Joris (« mon oncle au Congo »), Jean-Philippe Stassen auteur de bandes dessinées se déroulant au Rwanda et au Kivu (« Déogratias ») l’écrivain français Jean Rolin (« la tentation de la durite », « Ormuz »)
L’initiative est née de quelques professeurs du Lycée Français René Descartes à Kinshasa. L’édition a démarré le 06 novembre à la bibliothèque de la Délégation Wallonie-Bruxelles de Kinshasa, avant de s’étendre sur différents  sites de la capitale dont la Halle de la Gombe, l’Espace Bilembo, l’Académie des Beaux-Arts, l’espace Sadi, le lycée français René Descartes et le lycée belge Prince de Liège.
Kathryn Brahy, Déléguée générale du centre Wallonie-Bruxelles a rappelé que son institution sera toujours mobilisée pour la cause du livre et trouve en cette fête l’occasion de booster l’industrie du livre en RDC.
Première du genre, cette fête du livre doit, à l’avenir, bénéficier d’un soutien bien plus actif de la part des autorités congolaises. Aussi, l’on a pudéplorer l’absence des vendeurs de rue, qui ont toute leur place dans ce type d’évènements. Dans un pays où les librairies n’ont pas forcément pignon sur rue, ces vendeurs ambulants restent une précieuse alternative. Le rendez-vous de l’année prochaine nous en dira beaucoup plus.
 
Cynthia Bashizi
Jambonews.net

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews