Jambonews FR - Restons informés

Prise d'otages à Kinshasa, 40 assaillants tués

Prise d'otages à Kinshasa, 40 assaillants tués

Ce matin 30 décembre Kinshasa a commencé la journée dans une situation confuse dans laquelle la Radio-Télévision nationale (RTNC) a été prise d’assaut par des hommes armés et en tenue civile et qui se réclameraient d’un pasteur «candidat malheureux de la présidentielle de 2006, Joseph Mukungubila». Des coups de feu ont également été entendus à l’aéroport international de Ndjili ainsi qu’au camp militaire de Tchatchi.
RTNCSelon les déclarations à l’AFP du colonel Mwana Mputu, en charge de la communication de la police, « ce sont des gens armés avec des machettes et des armes, ils ont pris en otage des journalistes ».
Selon Jeune Afrique, le signal de la RTNC a été coupé peu après la prise d’otages. Avant la coupure, les images montraient les deux jeunes présentateurs de l’émission en cours, assis, effrayés mais calmes, avec derrière eux un jeune homme menaçant. Des coups de feu ont retenti, sans que l’on puisse les attribuer à la police ou aux assaillants.
La circulation est absente, la panique est partout dans la ville et les gens n’ont aucune information précise sur ce qui se passe. Des policiers, des militaires et des gardes républicains sont un peu partout près de la RTNC et du siège du parlement congolais, juste à côté de la RTNC.
Les dernières informations indiquent que l’armée et la police auraient repris le contrôle de la situation et quarante assaillants auraient été tués, a annoncé le gouvernement. «Il y en a eu 16 qui sont tombés à l’aéroport, huit qui sont tombés à la RTNC et 16 à l’état-major général. Il n’y a aucune victime civile rapportée, et aucune victime parmi les forces de sécurité», a déclaré à l’AFP Lambert Mende, porte-parole du gouvernement.

Mukungubila

Joseph Mukungubila


Un journaliste congolais, Adam Shemisi, interrogé par France 24 a expliqué que « Mukungubila est connu à Kinshasa comme un prophète de Dieu qui a toujours condamné ou lancé des attaques verbales contre le pouvoir » et qu’il conteste tout ce que le pouvoir de Joseph Kabila fait. Il reste à savoir comment il a pu mettre en place cette milice capable de paralyser Kinshasa ne fut-ce que pendant quelques heures.
En réaction à l’attaque de Kinshasa, l’armée congolaise a lancé une opération contre les adeptes du chef religieux dans la ville de Lubumbashi, selon un fonctionnaire du bureau du gouverneur, cité par Reuters. Cette opération a provoqué des affrontements lorsque les troupes gouvernementales ont attaqué l’église du Pasteur.
 
 
 
Pacifique Habimana
Jambonews.net
 
 

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews