Jambonews FR - Restons informés

Le TPIR commémore le Génocide au Rwanda

Le TPIR commémore le Génocide au Rwanda

Ce jeudi 10 avril a eu lieu au Tribunal pénal international pour le Rwanda la commémoration des 20ans du génocide au Rwanda. Comme un clin d’œil satirique à l’histoire, celle-ci a pris place dans la même salle où il y a 21 ans, les accords de paix d’Arusha entre le gouvernement du Rwanda de l’époque et le FPR  étaient signés.
 

Arusha_025

Le Président du TPIR durant le discours introductif

Au cours de  la cérémonie présidée par Bocar Sy, attaché de presse du Tribunal, plusieurs orateurs se sont succédés face à un public composé essentiellement d’étudiants tanzaniens. Dans le panel des orateurs se trouvait une forte délégation en provenance du Rwanda, composée du Ministre de la Justice Johnston Busingye, du Président d’Ibuka Jean Pierre Dusingizenungu ainsi que de la Présidente de « AVEGA », l’association rwandaise des veuves du Génocide, Yvonne Kabanyana.

Le mot d’accueil à été prononcé par le Président du tribunal, le juge Vagn Joensen, qui a rappelé qu’on commémorait toutes les victimes tombées en 1994 au Rwanda, les Tutsis, les Twa, les Hutus « modérés » qui ont tous « souffert de la même tragédie que leurs frères Tutsis ». Il a aussi salué la remarquable réussite de la réconciliation au Rwanda.

Dans son intervention, le président d’Ibuka Mémoire et Justice a principalement salué le travail effectué ces 20 dernières années par le TPIR en disant que celui-ci « avait envoyé un message fort à tous ceux qui pensaient être à l’abri de la justice du fait de leur position hiérarchique». Il a aussi rappelé la déception de l’association en voyant l’acquittement de membres de l’ancien gouvernement rwandais.

Le Ministre de la justice rwandaise, Johnston Busingye a pour sa part rappelé que plusieurs personnes avaient été arrêtées et jugées « certains ont été condamnés d’autres ont été acquittées, c’est la justice » mais qu’il y en avait plusieurs autres qui n’ont pas encore eu affaire à la justice et qui doivent être attrapés et traduits devant les juridictions. Il a aussi salué la « positive évolution de la collaboration entre le TPIR et le Rwanda », qui a ses débuts n’avait pas employé de Rwandais et ne voulait pas que le Rwanda juge les suspects poursuivis par le tribunal, « mais au fil des années les choses ont évolué et à l’heure actuelle plusieurs dossiers ont été transférés au Rwanda pour que les suspects y soient jugés ».

Arusha_039

Commémoration du génocide au Rwanda en 1994 au TPIR

C’est Hassan B. Jallow, le Procureur du TPIR qui a clôturé la cérémonie et tout comme le Ministre de la justice rwandaise, il a rappelé que 9 suspects devaient encore être arrêtés et jugés, il en a profité pour appeler tous les pays à collaborer à leur arrestation.  Il a rajouté que le TPIR avait passé 20ans à les chercher et que le mécanisme résiduel pour les tribunaux internationaux qui reprendra les travaux non achevés du Tribunal pénal international pour le Rwanda ainsi que du Tribunal pénal international pour l’ex Yougoslavie, poursuivra ces recherches jusqu’à leur arrestation.

 
 
 
Honorine Sebatware
www.jambonews.net

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews