Jambonews FR - Restons informés

Londres : Arrestation de Karenzi Karake, chef des services de renseignement rwandais

Londres : Arrestation de Karenzi Karake, chef des services de renseignement rwandais

Le Lieutenant-général Emmanuel Karenzi Karake a été interpellé ce lundi 22 juin en Grande-Bretagne. Le chef des services de renseignement et de sécurités rwandais a été arrêté en vertu de mandats d’arrêt délivrés en 2008 par la justice espagnole et est accusé de crimes contre l’humanité et de crimes de génocide en raison de massacres à très grande échelle commis après 1994.

Karenzi Karake, Directeur général du National Intelligence and Security Services

Karenzi Karake, Directeur général du National Intelligence and Security Services


Une information circulait depuis quelques jours selon laquelle Karenzi Karake avait été aperçu dans la capitale britannique. Scotland Yard avait dans un premier temps affirmé avoir reçu des informations sur sa présence sur le territoire britannique sans pour autant avoir une réelle confirmation.
Selon Jordi Palou-Loverdos, un des avocats espagnols représentants des victimes, Karenzi Karake, a été arrêté par les forces de l’ordre britannique, nous rapporte le journal Digital Journal. L’arrestation a selon l’avocat espagnol Palou-Loverdos été confirmée par le juge espagnol Fernando Andreu Merelles qui en 2008 a émis les mandats d’arrêt contre Karenzi Karake et 39 autres chefs de l’armée rwandaise.
Outre les accusations de crimes contre l’humanité et crime de génocide, celui qui était à l’époque des faits à la tête des services de renseignements est également accusé d’avoir ordonné l’assassinat de trois ressortissants espagnols travaillant pour l’ONG Médecin du Monde et d’être l’ultime responsable de l’assassinat de prêtre canadien Guy Pinard en 1997.
Ce n’est pas la première fois que Karenzi Karake est aperçu en Grande-Bretagne, le général rwandais
Karake lors de son passage à Londres pour le Rwanda Day en mai 2013

Karake lors de son passage à Londres pour le Rwanda Day en mai 2013


n’avait jamais été inquiété lors de ses nombreux voyages à caractère privé ou professionnel sur le territoire britannique. Il s’était même montré publiquement lors du Rwanda Day qui avait eu lieu à Londres en mai 2013. C’est donc à la surprise générale que cette fois-ci les autorités britanniques ont décidé de l’arrêter.

Le FPR responsable de crimes odieux contre la population civile

En 2000 la justice espagnole avait été saisie par des proches de religieux et humanitaires espagnoles qui furent tués au Rwanda.
Le juge espagnol avait en 2008 dans un document de 181 pages estimé que le Front Patriotique rwandais(FPR), actuellement au pouvoir et dirigé par le président rwandais Paul Kagame, a depuis sa prise de pouvoir en juillet 1994 généré « un véritable règne de la terreur, non seulement par la structure même de cette dictature, mais surtout par la mise en place de structures parallèles responsables de crimes odieux commis contre la population civile, tant nationale qu’étrangère ».
Paul Kagame serait également impliqué dans ces crimes, mais au vu de son immunité présidentielle, des poursuites judiciaires ne peuvent être engagées contre lui par une juridiction nationale.
www.jambonews.net

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews