Jambonews FR - Restons informés

Rwanda- Afrique du Sud : « Une jeunesse sacrifiée », vie et mort d’Alex Ruta

Rwanda- Afrique du Sud : « Une jeunesse sacrifiée », vie et mort d’Alex Ruta

Ce mercredi 20 avril 2022, Alex Ruta, jeune quarantenaire et ancien membre des services de renseignements rwandais refugié en Afrique du Sud, est décédé à l’issue d’une courte hospitalisation, dont le motif n’a pas été communiqué.  Père de deux enfants, Alex Ruta confiait souvent à ses proches, son amertume d’avoir fait partie d’une « génération sacrifiée ».  Il sera enterré ce mercredi 27 avril 2022 à Kigali.

Né au Burundi le 28 novembre 1980, Alex Ruta a rejoint l’Armée Patriotique Rwandaise (APR), ancienne branche armée du FPR, parti aujourd’hui au pouvoir au Rwanda, en 1992 comme enfant soldat pour participer à la guerre de conquête lancée par ce mouvement. 

En tant qu’enfant soldat, il a été amené à participer à des atrocités dès son plus jeune âge, notamment le 22 avril 1995 où, à 15 ans, il a fait partie des soldats de première ligne qui ont tiré sur les réfugiés déplacés internes lors du massacre de Kibeho. 

Au cours des années qui suivront le massacre, il retournera régulièrement à Kibeho dans un tout autre cadre, après avoir rejoint le Mouvement Sacerdotal Marial, qui organisait régulièrement des sessions de prière dans cette ville du sud du Rwanda où la Vierge Marie était apparue au début des années 1980. 

En 1998, à seulement 18 ans, il est nommé par Kayumba Nyamwasa, lieutenant dans la DMI (Directorate of Military Intelligence), les tristement célèbres services de renseignements militaires rwandais. En 2000, il est transféré au National Intelligence and Security Service (NISS), les services de renseignement civils attachés au Ministère de l’intérieur. 

 la fin 2014 Alex Ruta est arrivé illégalement en Afrique du Sud après avoir été chargé par les Services de renseignement rwandais d’infiltrer le Rwanda National Congress (RNC), un parti d’opposition en exil. 

Très rapidement après son arrivée, un agent du renseignement rwandais lui a donné pour instruction de se lier d’amitié avec des membres spécifiques du RNC. Il s’est vu offrir un logement ainsi qu’une certaine somme d’argent pour couvrir ses dépenses quotidiennes et en janvier 2015, il a été présenté à certains membres du RNC.[1]

En février 2015, après que ses supérieurs l’aient convié pour lui fournir une arme, il a réalisé que sa mission ne se limitait pas qu’à l’espionnage, mais qu’on attendait de lui qu’il assassine un membre du RNC dont l’identité ne lui avait pas encore été communiquée.[2]

Après avoir refusé d’exécuter sa mission, des coups de feu seront tirés à son domicile suite à quoi il sera mis sous la protection des « Hawks », l’unité spéciale de la police sud africaine chargée de combattre le crime organisé. Il demandera alors l’asile politique, craignant d’être tué s’il devait rentrer au Rwanda. 

https://www.timeslive.co.za/news/south-africa/2018-12-20-rwandan-hitman-who-had-change-of-heart-can-apply-for-asylum-in-sa/

Au cours des ces dernières années, Alex Ruta s’est surtout fait connaître par ses nombreux commentaires dans les débats inter-rwandais qui se tiennent quotidiennement sur Facebook, d’où il interagissait régulièrement avec des activistes rwandais en exil sur les sujets clivant. Bien qu’il affichait des positions pro-Kigali, il tranchait souvent par son ouverture au dialogue et sa capacité à échanger dans le respect des opinions des uns et des autres.   

Il est décédé dans un Hôpital sud africain, ce 20 avril 2022, après une courte hospitalisation dont le motif n’a pas été communiqué.

Eric Nsengimana et Ruhumuza Mbonyumutwa

Jambonews.net 


[1] Alex Ruta C. Minister of Home Affairs, Case NO : CCT 02/18, applicant’s written submissions. Ruta v Minister of Home Affairs (CCT02/18) [2018] ZACC 52 HEADS OF ARGUMENT (saflii.org)

[2] Ibid.

Commentaires

commentaires


© 2022 Jambonews