Jambonews FR - Restons informés

Rwanda : trois partis d’opposition lancent une plate-forme

Rwanda : trois partis d’opposition lancent une plate-forme

Les partis politiques d’opposition rwandais FDU INKINGI, PDP IMANZI et PS IMBERAKURI viennent de mettre en place une plate-forme qu’ils ont baptisée Cadre de Consultation Permanente « CCP ». Cette plate-forme, qui servira comme moyen conjoint d’expression politique de ces trois forces politiques, s’inscrit dans la continuité de l’esprit du Protocole d’entente qui avait été signé le 08 février 2015. Malgré la censure du régime de Kigali qui a saboté les cérémonies de lancement à Kigali ce 1er juillet, Joseph Bukeye, vice-président des FDU-Inkingi, a assuré à Jambonews que la plate-forme est bel bien fonctionnelle, et que l’opposition rwandaise serait en ordre de bataille.
jn articleFace au régime autoritaire en place à Kigali qui ne laisse aucun espace de liberté à l’opposition, les forces politiques d’opposition FDU INKINGI, PDP IMANZI et PS IMBERAKURI ont décidé de « conjuguer leurs efforts et d’agir en rangs serrés pour mener un combat politique et démocratique » en lançant une plate-forme qui servira comme cadre de consultation permanente (CCP). Joseph Bukeye a déclaré que l’objectif principal est d’unifier les forces des partis politiques d’opposition démocratique de l’intérieur, en essayant d’harmoniser les points de vue sur le plan tactique, notamment sur les sujets les plus importants comme les échéances électorales de 2017, l’actuel processus de changement de la constitution, et sur la gouvernance.
La tentation d’unification des forces politiques d’opposition démocratique de l’intérieur du pays ne date pas d’hier. Les partis FDU, PSD et le Parti Vert avaient précédemment voulu se rapprocher il y a quelques années, mais suite aux divergences idéologiques, les Verts n’avaient pas voulu continuer. Les trois forces d’opposition formant la plate-forme, qui disent partager la même approche, ont souligné dans un communiqué que « cette dynamique unitaire est le seul moyen politique pour arriver à un objectif noble ».
C’est d’ailleurs dans ce cadre que le CCP a condamné ce qu’il appelle  » un plan macabre » du parti au pouvoir, le FPR INKOTANYI, de modification de la Constitution afin de permettre au général Paul Kagame de se maintenir au pouvoir à la fin de son deuxième mandat en 2017.
La plate-forme CCP en appelle ainsi « aux pays imprégnés de valeurs démocratiques et républicaines, notamment le Royaume Uni, la France, l’Allemagne, la Belgique et les Pays Bas, et aux institutions et instances internationales, notamment l’ONU, l’Union européenne et l’Union africaine, à emboiter le pas aux Etats-Unis d’Amérique en condamnant ouvertement ce plan macabre du FPR INKOTANYI qui risque de plonger le Rwanda dans une autre tragédie humaine ».
En effet, le parlement rwandais vient d’autoriser unanimement la modification de la Constitution afin de permettre à Paul Kagame de se représenter en 2017. Les États-Unis ont été le premier pays à s’opposer officiellement à ces manœuvres.
Les trois partis d’opposition formant la plate-forme annoncent avoir été contraints d’annuler et reporter les cérémonies de lancement du CCP qui étaient prévues dans un hôtel à Kigali le 1er juillet 2015 – jour de l’Indépendance du Rwanda. Néanmoins, le vice-président des FDU-Inkingi a déclaré à Jambonews que c’est la cérémonie qui a été annulée et non le lancement de la plateforme.
Bukeye affirme également que le fait que son parti n’est pas reconnu légalement par le gouvernement de Kigali ne va pas affecter le travail de leur plateforme, « ça fait 5 ans qu’on est au pays, le gouvernement ne peut pas faire comme si on n’y était pas », conclut-il.
Jean Mitari
www.jambonews.net

Envie de proposer un article pour publication sur jambonews.net? Plus d’infos ici

 
 

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews