Jambonews FR - Restons informés

Rwandanlivesmatter.site : un cri pour la justice

Rwandanlivesmatter.site : un cri pour la justice

Ce 28 juin 2019, un nouveau site rwandais a vu le jour. Rwandanlivesmatter, un cri pour la justice, est une initiative portée par la nouvelle génération de Rwandais, celle qui avait moins de 15 ans en 1994, lassée et désolée de voir que des vies rwandaises sont ôtées au vu et au su de tout le monde dans une indifférence générale. Par exemple fin mai 2019, la police rwandaise a tiré sur deux Rwandais en Ouganda et le sujet retenu par les médias et les diplomates a été de savoir si le territoire ougandais avait ou non été violé par le Rwanda, plutôt que se préoccuper du fait qu’une nouvelle vie humaine venait d’être prise[1]. De nombreux jeunes rwandais ont déploré que l’assassinat de deux Rwandais ait été passé au second plan ou inaperçu, comme si au fil des années l’assassinat de Rwandais était devenu un fait « normal ». Jambonews a rencontré les porteurs de cette initiative pour en savoir plus sur ce projet. 

http://www.rwandanlivesmatter.site

Jambonews : qui êtes-vous ?

Rwandanlivesmatter : Nous sommes des jeunes rwandais, la notion des jeunes renvoie à une génération qui avait moins de 15 ans en 1994. Pour la plupart nous sommes membres d’associations qui militent pour le respect des droits de l’Homme au Rwanda telles que Jambo ASBL, CLIIR ou encore le Global Campain for Rwandans Rights.

Jambonews : Depuis quand le site existe ?

Le site http://www.rwandanlivesmatter.site existe depuis le 28 juin 2019, mais son contenu existe depuis déjà plusieurs années.

Jambonews : Pourquoi le rendre public en ce moment ?

C’est parce que c’est aujourd’hui que nous le jugeons prêt à être publié après de longs mois de préparation et de mise à jour du contenu. Le site était prêt à sortir et puis est venu le momentumavec l’interview de Paul Kagame sur France 24 qui a choqué beaucoup de Rwandais. C’était sidérant de voir le président du Rwanda considérer que personne n’avait le droit de lui poser des questions sur ces personnes qui disparaissent, qui sont abattues, ou sont arbitrairement détenues au Rwanda. Si Paul Kagame en demandant “Who are you…”pense que les étrangers n’ont pas le droit de lui poser une question sur les droits de l’Homme au Rwanda, alors nous, la nouvelle génération de Rwandais, nous prenons les devants et nous lui rappelons que toutes ces vies ont une valeur et qu’elles aspirent à la justice.

Jambonews : D’où est venue l’idée ?

En 2014 après avoir observé et constaté que quand le gouvernement Rwandais assassine, force à l’exil ou à la disparition une personne ou un groupe de personnes, ces faits sont évoqués dans les médias pendant quelques jours, quelques semaines tout au plus et ensuite les gens arrêtent d’en parler. La ou les victime (s) et/ou l’injustice commise ne sont plus évoquées. Ils tombent aux oubliettes et cela ne fait que fortifier celui qui est derrière ces violations des droits de l’Homme. Nous avons alors décidé de créer un répertoire ou une compilation de toutes les victimes de violations des droits humains par le gouvernement post génocide. 

C’est ainsi qu’une liste de victimes par type (Assassinats, tentatives d’assassinats, emprisonnements politiques et Massacres de masse), et par catégorie de victimes (homme d’affaires, médecins, militaires, défenseurs des droits de l’Homme, politiciens, etc) a commencé à voir le jour.

Une première publication a même été faite en 2015 en collaboration avec Jambo ASBL et Global Campain for Rwandans Rights et sous le nom de Kagame’s Death Squads Murder Trail (Les traces des escadrons de la mort de Kagame). Cette première publication consistait en une compilation info graphique des noms, dates et circonstance des faits. 

Jambonews : Quelle est la finalité du site ?

Le http://www.rwandanlivesmatter.site a un double objectif. 

Premièrement ce site envoie un message aux autorités rwandaises et dresse leur macabre bilan sur le plan des droits humains. Ces victimes qui sont listées demandent légitimement que justice leur soit rendue. Ces victimes ne doivent pas être oubliées.

Deuxièmement, ce site sert à montrer au monde entier qu’au Rwanda le gouvernement post génocidea fait et continue à faire d’innombrables victimes depuis qu’il est au pouvoir après la guerre et le génocide contre les Tutsi de 1994. Il sert donc d’aide-mémoire pour ceux qui défendent les droits de l’Homme au Rwanda ou s’intéressent à la situation.

Jambonews : La plupart des victimes semblent être des cas connus, souvent qui ont été couverts par les médias, existent-ils des critères pour qu’une victime figure sur le site ?

Oui, ce sont des cas connus qui ont été couverts par les médias, mais comme cité précédemment, cette couverture n’a duré qu’un maximum de 3 semaines et la justice n’a pas été rendue. La douleur des proches et des membres des familles des victimes demeure, eux comme tous les Rwandais attendent des réponses convaincantes de la part de l’Etat rwandais.

Alors, les informations qui sont contenues dans le site sont tirées du domaine public, dans les médias, dans les rapports de Human Right Watch ou d’Amnesty International et parfois de proches de victimes ou des organisations dont elles faisaient partie. Maintenant que le site est en ligne, nous comptons sur les citoyens rwandais pour nous faire parvenir les informations. Nous espérons qu’ils seront nombreux à participer pour le bien de leurs proches et leurs concitoyens. Pour les critères, nous nous posons quelques simples questions pour commencer. Prenons l’exemple d’un assassinat, étant donné que le Rwanda a aboli la peine de mort depuis 2007, nous nous posons des questions comme : Est-ce que cette victime aurait dû être assassinée ? La réponse est toujours non, car rien ne peut justifier un assassinat. Est-ce que son assassinat était un accident ? Est-ce que les circonstances de cette perte de vie ne laissent pas une place aux doutes ?Et en plus de cela on prend le temps de comparer les versions de ce qui a été rendu public (dans les médias ou par les proches des victimes) et quelques fois nous constatons d’énormes écarts.

Un autre critère est que les faits se soient produits dans la période post génocide.

Nous jugeons utile de souligner que les autorités rwandaises ont la charge de protéger les citoyens. Au lieu de protéger sa population, cesautorités rwandaises ont commis et continuent à commettre des atrocités sur elle. 

http://www.rwandalivesmatter.site

Jambonews : Pourquoi le #Rwandanlivesmatter ?

C’est un # inspiré du mouvement aux Etats-Unis Black lives matter. Nous avons réfléchi à un nom de domaine, et lorsque ce # nous est venu en tête, nous n’avons pas hésité car le message qu’il véhicule est exactement celui que nous voulons véhiculer au travers de ce site.

Nous l’avons déjà dit plus haut, les Rwandais sont régulièrement abattus par la police, par l’armée, ou disparaissent. La plupart du temps cela se fait dans l’indifférence générale. Lorsque les médias en parlent cela dure quelques jours, trois semaines au maximum et la vie continue comme si ces personnes n’avaient jamais existé, comme si leurs vies n’avaient aucune importance. 

Le # est d’abord un hommage aux victimes, ne pas permettre qu’elles tombent dans l’oubli. C’est ensuite un message aux familles des victimes, leur dire qu’elles ne seront plus seules face à leur peine, car la douleur des familles ne s’estompe pas après trois semaines, en particulier lorsqu’elles n’ont jamais obtenu de réponses sur ce qui est arrivé à leur proche. 

C’est enfin un message au gouvernement rwandais, lui signifier qu’on ne lui permettra plus de continuer à faire des victimes dans l’indifférence générale, pour chaque victime nous lui demanderons de répondre et de rendre des comptes. Le gouvernement a pour rôle de protéger sa population et il n’est pas normal qu’au Rwanda ce soit ce dernier qui soit la première cause d’insécurité auprès des citoyens. 

Jambonews : Comment peut-on soutenir cette initiative ?

  1. En diffusant, en vulgarisant et un utilisant l’information contenue sur ce site web pour plaider pour le respect des droits de l’Homme au Rwanda. Le gouvernement Rwandais doit arrêter de verser le sang rwandais et créer des victimes. Par exemple, en nous suivant sur les médias sociaux Facebook ou Twitter.
  2. Nous invitons les Rwandais et les amis du Rwanda à contribuer aux informations qui sont à publier sur ce site web, s’il manque une victime ou si pour une victime les informations ne sont pas complètes (une date, les circonstance etc…manquent), nous leur invitons à nous communiquer ces informations.
  3. Nous invitons les Rwandais et les amis du Rwanda à utiliser ce site web pour dresser le bilan des autorités rwandaises en matière du respect des droits de l’Homme et plaider pour que justice soit rendue pour chaque victime.

Jambonews : Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Nous tenons à remercier toutes les personnes qui se sont impliquées dans ce projet. Depuis que le site a été rendu public, nous recevons beaucoup des messages d’encouragement des Rwandais et des conseils pour une meilleure visibilité de notre site, alors nous disons merci et que ce site s’inscrit dans la continuité. 

Ce n’est pas une affaire de quelques semaines ou quelques mois et ce que nous voulons faire savoir aux rwandais est que ce site n’appartient pas à quelques personnes ou quelques organisations, mais appartient à tous ceux qui sont sensibles à cette question de la nécessité de respecter chaque vie humaine au Rwanda.    

Constance Mutimukeye

www.jambonews.net

Envie de proposer un article pour publication sur jambonews.net?Plus d’infos ici


[1]https://www.aljazeera.com/news/2019/05/uganda-protests-rwandan-military-violation-territory-190525195929542.html

Commentaires

commentaires


© 2019 Jambonews