Jambonews FR - Restons informés

Rwanda: Nouvelle arrestation de la fille d’un pasteur exilé en Ouganda

Rwanda: Nouvelle arrestation de la fille d’un pasteur exilé en Ouganda

Jacqueline Umuhoza (27), Axelle Umutesi (30) et Liliane Umutoni (32) ont été arrêtées par les autorités rwandaises ce mercredi 27 novembre 2019. La nouvelle a été propagée via Twitter par des amis et des membres de la famille qui ont évoqué le « kidnapping » de Jacqueline Umuhoza, le matin, suivi de celui de Axelle Umutesi et Liliane Umutoni dans la soirée. La police judicaire rwandaise (RIB) a confirmé ce jeudi 28 novembre 2019 détenir Jacqueline Umuhoza. Aucune information officielle n’a été communiquée au sujet du sort de ses deux sœurs, qui auraient été relâchées quelques heures après leur arrestation qui survient dans un contexte de tension entre Kigali et Kampala. 

La nouvelle a d’abord été communiquée par un tweet d’Arioste Rwigara adressé au RIB : « Nous savons que c’est vous qui avez kidnappé notre fille, notre amie, Jackie Umuhoza ce matin. Il serait sage de votre part de simplement la relâcher. Ce que vous faites est totalement illégal. C’est criminel. »

Dans un premier temps le RIB a feint d’ignorer le sort de la jeune femme, avant, quelques heures après et face au tollé suscité par la nouvelle sur les réseaux sociaux, de répondre au tweet d’Arioste Rwigara annonçant avoir arrêté la jeune femme pour « trahison et espionnage » précisant qu’elle était détenue à la station de police de Remera et que l’enquête suivait son cours.

Ce n’est pas la première fois que les trois jeunes femmes, filles de Déo Nyirigina, pasteur rwandais exilé en Ouganda et considéré par les autorités rwandaises comme proche du Général Kayumba Nyamwasa, dissident au pouvoir, sont arrêtées par les autorités rwandaises. Le 7 mars 2019, les trois jeunes femmes ainsi que les deux enfants en bas âge de Liliane Umutoni avaient été arrêtés par les autorités rwandaises avant d’être relâchés sans charges quelques jours plus tard. 

Selon la loi rwandaise les charges d’espionnage et de trahison pour lesquelles Jacqueline Umuhoza a été arrêtée peuvent mener à une condamnation de 10 à 15 ans de prison.

Le journal Igihe annonce qu’aucun détail n’a été communiqué sur la manière dont elle aurait commis les crimes dont elle est accusée, mais se référant à la loi rwandaise le journal explique que ce genre d’infractions vise ceux qui « divulguent des secrets d’état ». L’article a fait réagir les amis de la jeune femme qui évoquent une histoire « cuisinée ». 


www.jambonews.net
Envie de proposer un article pour publication sur jambonews.net? Plus d’infos ici

Commentaires

commentaires


© 2019 Jambonews