Jambonews FR - Restons informés

Rwanda – Ouganda : des relations en dents de scie

Rwanda – Ouganda : des relations en dents de scie
Le corps de Teojen Ndagijimana, récemment abattu par les forces de sécurité rwandaises, a été ramené en Ouganda.

Le parlement ougandais a demandé ce mardi 21 janvier à son gouvernement de prendre les mesures qui s’imposent face à la mort de citoyens ougandais victimes de tirs à balles réelles des forces de sécurité rwandaises dans la zone frontalière entre les deux pays. La réaction du Rwanda ne s’est pas fait attendre : selon le ministre rwandais des Affaires étrangères Vincent Biruta, les citoyens ougandais se font tuer parce qu’ils enfreignent la loi. Le ministre a également donné des conseils aux autorités ougandaises quant à ce qu’elles devraient faire.

Ce samedi 18 janvier Teojen Ndagijimana, un Ougandais de 25 ans, et ses deux cousins rwandais Eric Bizimana et Emmanuel Mbabazi, ont été abattus par les forces de l’ordre rwandaises alors qu’ils revenaient d’Ouganda où les deux Rwandais avaient rendu visite à leur famille ougandaise. La police rwandaise a expliqué avoir pris les trois hommes pour des contrebandiers. L’incident a eu lieu au centre commercial de Kumugu situé à 3 kilomètres de la frontière dans le district de Musanze, province Nord du Rwanda. Les trois hommes sont morts sur le coup.

Pour les deux Rwandais, sans surprise, la vie a continué sans qu’aucune enquête ne soit demandée, ni des excuses présentées à la famille des victimes. Du côté de l’Ouganda, le parlement du pays a tapé du poing sur la table en demandant au gouvernement ougandais de prendre les mesures qui s’imposent. Ndagizimana est en effet le quatrième Ougandais à être abattu par des agents rwandais depuis que le Rwanda a fermé ses frontières avec le Rwanda en février 2019, soit en moins d’un an.

Pour le parlement ougandais, le gouvernement ougandais devrait s’il le faut fermer à son tour ses frontières avec le Rwanda et conseiller aux Ougandais de ne pas se rendre au Rwanda[1]. La ministre ougandaise chargée des relations avec le parlement, Ruth Nankabirwa Sentamu, a demandé un délai aux députés ougandais afin de permettre aux négociations entre les deux pays d’aboutir et de rétablir de bonnes relations entre les deux pays. La présidente du parlement ougandais Rebecca Kadaga s’est cependant insurgée contre cette réponse qui pour elle n’est pas à la hauteur de la situation et des attentes des citoyens ougandais : « Il y a des citoyens ougandais qui sont tués par le Rwanda, et la ministre ici en sous-estime l’ampleur en nous répondant ainsi. Cela fait quatre mois que les citoyens ne commercent plus, ils veulent savoir sans ambiguïté si leurs commerces reprendront ou s’ils doivent en faire le deuil définitivement, ils veulent savoir s’ils peuvent continuer d’aller au Rwanda ou s’ils doivent arrêter. » 

Kadaga a conclu en convoquant le ministre ougandais des Affaires étrangères Sam Kahamba Kutesa devant le parlement le mardi 28 janvier 2020 pour « informer les Ougandais sur l’état à date des relations entre les deux pays ».

Le Rwanda a réagi par la voie de son ministre des Affaires étrangères, qui s’est adressé au  journal Umuseke et a justifié les tirs des forces de sécurité rwandaises. Il a également conseillé à la présidente du parlement ougandais de demander à son gouvernement d’agir pour que les Ougandais évitent les marchandises de contrebande (qui ne passent pas par les frontières officielles), arrêtent de fabriquer et de vendre de la drogue, passent par les chemins officiels lorsqu’ils se rendent à l’étranger (au Rwanda ou ailleurs), et ne s’opposent aux forces de sécurité rwandaises. Pour lui, les Ougandais qui se sont fait tirer dessus ont enfreint les quatre mesures à la fois.

Constance Mutimukeye
Jambonews.net

Envie de proposer un article pour publication sur jambonews.net? Plus d’infos ici


[1] https://www.abaryankuna.com/ouganda-rwanda-assassinat-des-ougandais-des-mesures-exigees/

Commentaires

commentaires


© 2020 Jambonews